F/A-18 – Fin du contrôle des fissures sur l’ensemble de la flotte

Berne, 05.02.2018 - L’inspection des charnières des volets de courbure des F/A-18 est terminée. Au total, cinq machines sur trente sont concernées. Le contrôle a été initié après la découverte lors d’un contrôle intermédiaire d’une charnière de volet de courbure fissurée.

Une charnière fissurée ayant été découverte sur un volet de courbure d’un F/A-18C lors d’un contrôle intermédiaire, il a alors été décidé de soumettre les trente F/A-18C/D des Forces aériennes à une inspection des charnières, à titre préventif.

La priorité a été mise sur les deux appareils utilisés pour le service de police aérienne (PA24), puis sur les autres F/A-18 en service de vol. Cette inspection a pu être réalisée la semaine passée (voir les communiqués de presse des 31.01.2018 et 02.02.2018). Les sept appareils actuellement en maintenance chez RUAG Aviation ont été examinés en deuxième priorité. L’une de ces machines présente aussi une fissure. Au total, ce sont donc cinq machines qui sont touchées. Il s’agit d’un F/A-18C dont une charnière d’un volet de courbure est cassée et de quatre autres F/A-18 présentant des fissures, soit deux F/A-18C (monoplaces) et deux F/A-18D (biplaces). Ces cinq machines restent immobilisées pour le moment.

Le service de police aérienne (PA24) et les opérations des Forces aériennes continuent d’être pleinement assurés. La surveillance permanente de l’espace aérien n’a pas été affectée. À court terme, les besoins des Forces aériennes en matière d’instruction et d’entraînement sont comblés, toutefois sans aucune réserve ; les effets potentiels à moyen terme ne pourront être évalués qu’une fois toutes les analyses effectuées.

La prise d’autres mesures nécessite des analyses approfondies, qui ont déjà été lancées par les organes responsables. Il n’est pas possible de se prononcer à l’heure actuelle sur le remplacement des pièces en question, sur le coût d’une telle opération, ou sur le moment auquel ces avions pourront réintégrer le service de vol des Forces aériennes.

Le contrôle des charnières a été réalisé au moyen d’un appareil spécial permettant de détecter les fissures même les plus fines, dans le cadre d’une analyse dite non destructive des microstructures. Les fissures découvertes n’étaient en effet pas visibles à l’œil nu.


Adresse pour l'envoi de questions

Kaj-Gunnar Sievert
Responsable Communication armasuisse
+41 58 464 62 47


Auteur

Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports
http://www.vbs.admin.ch

Armasuisse
http://www.ar.admin.ch/

Groupement de la Défense
http://www.vtg.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-69718.html