Bilan 2016 du service spécialisé Extrémisme dans l’armée

Berne, 25.04.2017 - Le service spécialisé Extrémisme dans l’armée a traité 50 annonces et demandes en 2016. Elles étaient majoritairement relatives à l’extrémisme de droite et pour motifs djihadistes. Comme les années précédentes, aucun incident majeur n’a été constaté.

En 2016, 50 annonces et demandes ont été adressées au service spécialisé Extrémisme dans l'armée. Les indices annoncés et les conseils demandés renvoyaient principalement aux champs de l'extrémisme de droite (52%) et de l'extrémisme pour motifs djihadistes (37%). Les extrémismes de gauche et d'inspiration ethno-nationaliste n'en composaient qu'une faible partie.

Aucun changement significatif n'a été constaté par rapport aux années précédentes. La plupart des cas signalés concernaient des personnes isolées ; aucun événement susceptible de compromettre la sécurité ni aucun acte de violence n'a été enregistré. Concernant l'extrémisme pour motifs djihadistes, les indices annoncés portaient principalement sur des cas individuels de possible radicalisation.

Le service spécialisé Extrémisme dans l'armée a dispensé 14 séquences de sensibilisation et de formation auquelles ont pris part plus de 1'000 cadres de l'armée et collaborateurs du DDPS. La formation et la sensibilisation des cadres demeurent un pilier central de la prévention de l'extrémisme au sein de l'armée.


Adresse pour l'envoi de questions

Daniel Reist
Porte-parole de l’armée
+41 58 464 48 08



Auteur

Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports
http://www.vbs.admin.ch

Groupement de la Défense
http://www.vtg.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-66473.html