Grands projets ferroviaires : cap maintenu en 2010

Berne, 11.04.2011 - Selon les derniers rapports d’étape de l’Office fédéral des transports (OFT), les grands projets ferroviaires suisses ont continué leur progression exemplaire en 2010. Les délais et les coûts prévisionnels de la NLFA, du raccordement de la Suisse aux LGV, du développement de l’infrastructure ferroviaire (ZEB) et de l’assainissement phonique du réseau ferré sont restés constants. De même, l’équipement des tronçons ferroviaires pour le système d’arrêt automatique des trains ETCS et les travaux d’achèvement de RAIL 2000 progressent selon le calendrier.

La percée principale dans le tube Est du tunnel de base du Saint-Gothard le 15 octobre est un fait marquant de la Nouvelle ligne ferroviaire à travers les Alpes (NLFA) en 2010 : jusqu’à la fin de l’an dernier, 99 % du tunnel étaient excavés tandis que 97 % du radier et 80 % de la voûte étaient posés. Dans l’intervalle, 27 % du tunnel de base du Ceneri étaient excavés.

Les coûts prévisionnels de la NLFA se sont stabilisés pour la troisième année consécutive. L’OFT continue à tabler sur des coûts finals de 18,7 milliards de francs (prix de 1998) ; ce qui permettra de ne pas épuiser le crédit d’engagement de 19,1 milliards de francs. La date prévue pour l’ouverture du tunnel de base du Saint-Gothard (TBG) reste fixée à décembre 2017, mais le TBG pourra peut-être démarrer son exploitation dès 2016. Quant au tunnel de base du Ceneri, on continue à tabler sur décembre 2019.

Premier rapport d’étape sur ZEB

C’est la première fois que l’OFT publie un rapport d’étape sur le programme Développement de l’infrastructure ferroviaire (ZEB), que le Parlement a adopté en 2009 et dont la mise en œuvre a démarré en 2010.

Par suite d’une vérification des coûts et d’une planification menées dans le cadre du programme de développement stratégique Infrastructure ferroviaire (STEP), ZEB a été redéfini. L’aménagement du nœud global de Lausanne afin d’accroître les capacités sur l’axe Ouest – Est (trains de 400 m de long à deux niveaux) revêt une importance centrale. Le tunnel du Chestenberg ne sera pas construit dans le cadre de ZEB. Il s’agira d’adapter la LDIF à cet effet, ce que le projet Financement et aménagement de l’infrastructure ferroviaire (FAIF) prévoit de faire.

ZEB vise à réaliser toutes les mesures jusqu’à 2030 au plus tard et à mettre les offres en exploitation graduellement entre 2025 et 2030. Quant à la réalisation des projets du programme ZEB, l’évolution positive du Fonds FTP permet de renoncer pour le moment à un préfinancement des cantons.

Des progrès significatifs dans le raccordement aux LGV

Le raccordement de la Suisse orientale et occidentale au réseau ferroviaire européen à grande vitesse (raccordement LGV) a également fait des progrès significatifs l’an dernier : d’autres objectifs intermédiaires ont été atteints avec l’ouverture de la ligne revitalisée du Haut-Bugey (tronçon Genève – Paris), la mise en exploitation de Hüntwangen – Rafz (Zürich – Stuttgart) et le début de constructions à Genève/Châtelaine, à Porrentruy – Boncourt et à Jestetten sur territoire allemand. En Allemagne, la planification de l’électrification de la ligne Lindau – Geltendorf sur le tronçon Zürich – München a débuté.

Une fois de plus, les coûts finals prévisionnels ont pu reculer de 11 millions de francs pour se situer à 1,052 milliard. Un meilleur état de planification, l’adjudication avantageuse de gros mandats de construction et d’autres optimisations de coûts, peu avant ou pendant la construction, y ont contribué.

Travaux de finition pour RAIL 2000

En décembre 2004, l’introduction des offres d’horaire prévues dans la première étape de RAIL 2000 était déjà presque entièrement réalisée. Comme les projets de ce vaste programme ont été achevés et, pour la plupart, décomptés, c’est le dernier rapport d’étape qui paraît. Fin 2010, il ne restait plus que 13 projets sectoriels pour des coûts résiduels probables de quelque 140 millions de francs, à savoir environ 2,3 % de la somme globale. L’OFT continuera de surveiller les projets encore en phase de planification et de construction à fin 2010.

Pronostics de pollution sonore 2015 vérifiés

Les mesures antibruit du réseau ferré maintiennent bien le cap : elles ont permis de franchir un nouvel objectif intermédiaire : achever l’assainissement des wagons marchandises de CFF Cargo et de CFF Infrastructure. Les relevés du suivi acoustique en des endroits représentatifs du réseau ferroviaire montrent que les immissions prévues pour l’année 2015 (bruit à la source) pourront être respectées, d’après les prévisions faites à l’heure actuelle.

148 kilomètres de parois antibruit (PAB) ont été construites au total dans le cadre de l’assainissement phonique du réseau ferré jusqu’à fin 2010, chiffre qui atteindra vraisemblablement 285 km d’ici à l’achèvement du projet. En ce qui concerne les mesures aux bâtiments, 18’000 fenêtres ont été insonorisées jusqu’à présent et quelque 25’000 autres s’y ajouteront. Le paquet de mesures antibruit en cours se bouclera, selon les prévisions, sur des coûts finaux de 1,277 milliard de francs (prix de 1998), soit 31 % de moins que prévu.

Tout le réseau ferroviaire équipé de l’ETCS

En même temps que les rapports sur les projets FTP, l’OFT a publié le rapport d’étape sur le système, standardisé au niveau européen, d’arrêt automatique des trains et de signalisation en cabine ETCS (European Train Control System).

L’ETCS Level 2 utilisé sur le nouveau tronçon Mattstetten – Rothrist et dans les tunnels de base de la NLFA permet d’augmenter la cadence des trains et d’accélérer la vitesse tout en améliorant la sécurité. L’ETCS constitue en outre la base en vue de l’interopérabilité des chemins de fer à l’échelle de l’Europe. En Suisse, plus de 600 locomotives, voitures de commande et rames automotrices en circulation étaient équipées de l’ETCS à fin 2010.

Du côté de l’infrastructure, l’ETCS sera implanté sur tout le réseau à voie normale en Suisse et ce, dans une version se prêtant à des vitesses pouvant aller jusqu’à 160 km/h (ETCS Level 1, Limited Supervision). Les tronçons du Tessin font partie du premier lot et seront équipés d’ici à 2012.


Adresse pour l'envoi de questions

Office fédéral des transports OFT, Information 031 322 36 43



Auteur

Office fédéral des transports
https://www.bav.admin.ch/bav/fr/home.html

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-38568.html