Le marquage de l’électricité fournit pour la première fois des chiffres sur la composition d’électricité chez les consommateurs

Berne, 06.12.2007 - Depuis 2005, les entreprises suisses d’approvisionnement en électricité sont tenues de déclarer la provenance et la composition du courant. On dispose ainsi pour la première fois de données détaillées sur le mix d’électricité livré aux consommateurs. Le rapport d’évaluation publié aujourd’hui par l’Office fédéral de l’énergie concernant le marquage de l’électricité montre qu’en 2005, près de 63% de l’électricité fournie a été produite en Suisse: 41% provenait de l’énergie nucléaire, 34% de l’énergie hydraulique et moins de 1% de sources d’énergie renouvelables. Pour 21%, la provenance et la composition étaient invérifiables.

La disposition que le Conseil fédéral a fait entrer en vigueur au 1er janvier 2005 concernant le marquage de l'électricité (art. 5bis de la loi sur l'énergie; art. 1a-1c et annexe 4 de l'ordonnance sur l'énergie) impose à toutes les entreprises d'approvisionnement en électricité de marquer chaque année l'ensemble du courant fourni à leurs clients. La déclaration est toujours rétroactive, sur la base des données de l'année civile précédente. Depuis 2006, les factures d'électricité de tous les clients suisses indiquent donc de quelles sources d'énergies est issue leur électricité ainsi que si elle a été produite en Suisse ou à l'étranger.

Outre les données sur le mix de production suisse qui sont publiées dans la statistique annuelle de l'électricité de l'Office fédéral de l'énergie, on dispose grâce au marquage de l'électricité pour la première fois d'informations détaillées sur la provenance et la composition du mix de fournisseurs, soit sur l'électricité chez les consommateurs finaux.

Le mix de production diffère du mix des fournisseurs

Le courant étant exporté et importé, les mix de production et de fournisseurs ne se recoupent pas nécessairement. En 2005, la production nationale totale était de 57,9 milliards de kilowattheures (kWh). Le mix de production se composait de 56,6% d'énergie hydraulique, de 38% d'énergie nucléaire et de 5,4% d'électricité provenant d'autres agents énergétiques. La même année, la composition et la provenance du courant livré aux consommateurs finaux suisses (mix de fournisseurs) étaient les suivantes:

  • Selon la statistique de l'électricité, la consommation suisse d'électricité (consommation finale) en 2005 était de 57,3 milliards de kWh.
  • 63% du volume d'électricité fourni a été produit en Suisse.
  • 41% de l'électricité fournie a été produite grâce à l'énergie nucléaire, environ un tiers de ce courant issu du nucléaire provenant de l'étranger.
  • 34% de l'électricité fournie provenait de l'énergie hydraulique, 94% de ce courant ayant été produit en Suisse. Environ 40% du courant d'origine hydraulique produit en Suisse a été exporté à l'étranger.
  • 21% de l'électricité fournie provenait de sources d'énergie non vérifiables. Cela signifie que pour des raisons comptables, la provenance de cette électricité ne peut plus être retracée. Il est toutefois permis de supposer qu'elle a été achetée sur des bourses internationales et provient majoritairement de sources fossiles et nucléaires.
  • 2,2% de l'électricité fournie provenait d'agents énergétiques fossiles.
  • 2% de l'électricité fournie a été produite grâce à des déchets.
  • Moins de 0,5% de l'électricité fournie provenait de nouvelles sources d'énergie renouvelables (énergie solaire, éolienne et biomasse).

Les ménages veulent du courant issu des énergies renouvelables

Une enquête représentative réalisée dans le cadre de l'évaluation auprès de 1'002 ménages révèle que les clients privés souhaitent avant tout du courant issu des énergies renouvelables (40%) et de l'énergie hydraulique (38%). Les autres sources d'énergie sont nettement moins populaires (énergie nucléaire 5%, déchets 5%, agents énergétiques fossiles 2%).

Près de 80% des ménages connaissent leur fournisseur d'électricité et estiment importantes les informations sur le courant fourni. Seule une minorité des ménages connaît pourtant le marquage de l'électricité.

Le marquage de l'électricité est encore trop peu connu

Le marquage de l'électricité est majoritairement appliqué correctement par les fournisseurs d'électricité, mais encore trop peu pris en compte par les clients, bien qu'il constitue une aide à la décision importante pour choisir un produit précis. L'Office fédéral de l'énergie veut donc prendre des mesures conjointement avec la branche de l'électricité, afin d'accroître le degré de connaissance et la qualité des informations données aux clients. Cela s'avère d'autant plus important dans l'éventualité d'une libéralisation complète du marché suisse de l'électricité à partir de 2014.

La proportion de courant non vérifiable doit diminuer

L'Office fédéral de l'énergie estime aussi nécessaire d'agir concernant les entreprises d'approvisionnement en électricité affichant des proportions d'agents énergétiques non vérifiables supérieures à la moyenne. A l'avenir, elles doivent être tenues d'expliquer par écrit ces parts élevées. Par ailleurs, l'application du marquage de l'électricité doit être contrôlée par le prélèvement d'échantillons aléatoires.

En outre, la Suisse soutient également les efforts internationaux pour réduire la part des agents énergétiques non vérifiables dans toute l'Europe, grâce à une collaboration internationale accrue.


Adresse pour l'envoi de questions

Marianne Zünd, responsable de la communication OFEN, 031 322 56 75 / 079 763 86 11
Kurt Bisang, spécialiste en évaluations OFEN, 031 323 22 41
Christian Schaffner, spécialiste en approvisionnement en énergie OFEN, 031 322 57 47



Auteur

Office fédéral de l'énergie
http://www.bfe.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-16105.html