COVID-19 : la Confédération étend le monitorage des eaux usées à plus de 100 stations d’épuration

Berne, 03.05.2022 - La surveillance des eaux usées est un moyen efficace et fiable qui permet d’obtenir rapidement une vue d’ensemble de la propagation du SARS-CoV-2 au sein d’une grande partie de la population. Jusqu’à présent, six stations d’épuration participaient au projet de recherche de l’institut Eawag, de l’EPFL et l’ETHZ. Sur la base des résultats obtenus, un système de surveillance national a été mis en place regroupant désormais plus de 100 stations d'épuration. La charge virale et les variants en circulation peuvent ainsi être suivis en temps réel. Le monitorage des eaux usées constitue donc un pilier essentiel à la surveillance de la situation épidémiologique.

Alors que la pandémie se calme actuellement en Suisse, la surveillance de la situation épidémiologique demeure importante. Le monitorage des eaux usées est un outil efficace pour observer la charge virale et les variants en circulation au sein de la population. Il permet de livrer rapidement des données fiables à grande échelle, ce qui s’avère particulièrement pertinent étant donné que les activités de dépistage diminuent.

Jusqu'à présent, des échantillons provenant de six stations d'épuration ont été évalués. L’OFSP dispose désormais d’un réseau plus large : depuis février 2022, plus de 100 stations d’épuration participent au monitorage national du SARS-CoV-2 et fournissent des échantillons deux à six fois par semaine. Elles couvrent environ 70 % de la population suisse.

Lors de la sélection des sites, il a fallu veiller à couvrir les principaux lieux touristiques afin de détecter rapidement d’éventuels nouveaux variants. Évaluées en continu, les données recueillies seront publiées à partir de juin 2022. Dans un premier temps, le monitorage continuera sous sa forme actuelle jusqu'à fin 2022. Une prolongation jusqu'à fin 2023 est souhaitée. Cette possibilité est actuellement examinée.

Le système de surveillance est basé sur les résultats du monitorage des eaux usées, mené depuis le printemps 2020 par l’institut Eawag et l’EPFL, en collaboration avec l’ETHZ. L’OFSP a financé ce projet de recherche. Jusqu’à présent, les résultats montrent que la charge virale et la composition des variants dans les eaux usées reflètent de manière fiable l’évolution épidémiologique au sein de la population.

Les autres éléments centraux de la surveillance de la situation épidémiologique sont le système de déclaration obligatoire (nombre de cas, tests, taux de positivité), le système de déclaration Sentinella, l'échantillonnage au sein de différents groupes de population et la surveillance des variants du virus par séquençage.


Adresse pour l'envoi de questions

OFSP, service de presse, tél. 058 462 95 05


Auteur

Office fédéral de la santé publique
http://www.bag.admin.ch

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-88615.html