La promotion économique placée sous le signe de la numérisation

Berne, 20.02.2019 - Le 20 février 2019, le Conseil fédéral a approuvé le message sur la promotion économique pour les années 2020 à 2023. À l’aide des instruments de la promotion économique, il entend contribuer à la numérisation de l’économie et améliorer encore l’attrait et la compétitivité de la place économique suisse. Dans le cadre du message, il propose au Parlement un plafond de dépenses de 373,1 millions de francs. Les thèmes prioritaires restent la politique en faveur des PME, la politique du tourisme, la politique régionale et la promotion des activités économiques extérieures.

La place économique suisse est attrayante et performante. Le Conseil fédéral entend préserver et renforcer encore ces atouts au moyen de la promotion économique. Cette dernière intervient dans les six champs d’action prioritaires suivants :

  • contribuer à faire baisser les coûts de la réglementation ;
  • faciliter l’accès au financement ;
  • soutenir les projets d’innovation ;
  • favoriser le développement des réseaux et des coopérations ;
  • améliorer la gestion et la diffusion du savoir ;
  • assurer le marketing de la place économique et touristique suisse.

La promotion économique agit subsidiairement aux acteurs privés et aux cantons.

Par le biais du message, le Conseil fédéral soumet au Parlement cinq arrêtés financiers concernant la cyberadministration, Innotour, Suisse Tourisme, la promotion des exportations et la promotion des conditions d’implantation des entreprises en Suisse. Ces arrêtés visent à garantir la poursuite et le développement du financement de ces instruments, qui arrive à échéance à la fin de 2019, durant les années 2020 à 2023. Le Conseil fédéral propose un plafond de dépenses de 373,1 millions de francs au total, contre 374,2 millions de francs pour les années 2016 à 2019.

Les services numériques devront être développés pour tous les instruments de promotion, de manière à contribuer au développement et au transfert du savoir. À cet effet, le Conseil fédéral a défini les priorités ci-dessous pour les années 2020 à 2023 :

Politique en faveur des PME : développement du guichet unique pour les entreprises (EasyGov.swiss)

Le retard accusé par la Suisse en matière de cyberadministration est important en comparaison internationale. L’une des priorités de la politique en faveur des PME est donc de réduire la charge administrative des entreprises. Le guichet unique en ligne EasyGov.swiss, mis en place en 2017, permet aux entreprises d’effectuer les démarches administratives via un seul compte. Depuis son lancement, plus de 7000 entreprises se sont enregistrées en seulement 10 mois. L’objectif est de développer fortement la palette de prestations proposées par le portail et de mieux faire connaître l’offre de cyberadministration.

Mise en œuvre de la nouvelle stratégie touristique

La mise en œuvre de la stratégie touristique approuvée par le Conseil fédéral le 15 novembre 2017 est au cœur de la politique du tourisme pour les années 2020 à 2023. Le Conseil fédéral met l’accent sur la numérisation du tourisme suisse. L’amélioration des conditions-cadre promeut l’entrepreneuriat et permet aux entreprises de saisir les opportunités de la numérisation, ce qui renforce l’attrait de l’offre et l’image de la Suisse sur les marchés touristiques étrangers. Le Conseil fédéral propose à cet effet d’allouer 220,5 millions de francs à Suisse Tourisme pour les années 2020 à 2023. Le tourisme emploie quelque 175 500 personnes au total et génère 2,9 % de la valeur ajoutée de l’économie suisse.

La politique régionale cherche à mettre un accent sur la digilisation

La nouvelle politique régionale (NPR) s’est imposée comme instrument de promotion auprès des acteurs concernés. Depuis 2008, elle a permis de soutenir plus de 2400 projets axés sur l’économie.   Le tourisme et la promotion de l’innovation constituent les priorités de l’encouragement au titre de la NPR, qui met elle aussi un accent particulier sur la numérisation.

Renforcement de la collaboration avec des tiers dans le cadre de la promotion des activités économiques extérieures

Dans le domaine de la promotion des exportations, le Conseil fédéral souhaite poursuivre et renforcer de manière ciblée la collaboration avec des tiers. Il propose d’allouer 90,5 millions de francs à cet effet. Les exportateurs et les investisseurs étrangers doivent bénéficier d’un encadrement spécifique à leur branche. S’agissant de l’implantation d’entreprises étrangères en Suisse, la collaboration avec le Parc suisse d’innovation sera consolidée en vue de promouvoir aussi les implantations d’entreprises étrangères actives dans le domaine de la recherche-développement. La promotion du Parc suisse d’innovation à l’étranger est un autre thème prioritaire.


Adresse pour l'envoi de questions

Service de la communication du DEFR, 058 462 20 07



Auteur

Conseil fédéral
https://www.admin.ch/gov/fr/accueil.html

Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche
http://www.wbf.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-74059.html