2006 - Allocution de Nouvel An du Président de la Confédération Moritz Leuenberger

1er janvier 2006 - Les paroles prononcées font foi

Mesdames et Messieurs,

Pour la photographie officielle du Conseil fédéral, j’ai demandé conseil à des étudiants. Ils m’ont proposé de regrouper le gouvernement autour de la croix suisse.

Cette photographie est publiée aujourd’hui dans les journaux, vous le verrez aussi à la TV ce soir. Vous pouvez voir comme nous formons un ensemble paisible tous les sept. Ce sont des étudiants qui m’ont fait cette proposition d’image harmonieuse, patriotique aussi. A leur manière, très directe et joyeuse, les jeunes nous ont montré ce qu’ils attendaient du Conseil fédéral, à savoir qu’il se montre uni pour le bien de la Suisse. C’est aussi ce que vous attendez : que les politiciens oeuvrent ensemble pour notre pays. Et vous avez parfaitement raison.

Nous n’avons pas tous la même idée de la Suisse. Mais nous préparons ensemble son avenir. La croix suisse symbolise cette cause commune.

L’engagement pour la chose publique est ce qui fait la force intérieure de notre pays. Cette cohésion existe et j’en suis heureux.
Après les intempéries de l’été dernier, les gens se sont beaucoup entraidés. Cette solidarité m’a touché. Tout comme le travail bénévole fourni dans le domaine social, culturel et sportif.
C’est beau de prendre des responsabilités. Et c’est dans cet esprit que nous voulons continuer de façonner notre pays.

Notre pays se compose de plusieurs minorités, culturelles, linguistiques, sociales et politiques. Le devoir de la politique est de chercher l’équilibre, de trouver les compromis pour, ensuite, les réaliser ensemble. C’est l’essence même de la concordance, aujourd’hui elle est remise en question alors que nous lui devons tant.

Pensons à notre système de retraite, aux soins dans les hôpitaux et les homes, à la poste, aux trains et aux routes, aux écoles et aux théâtres. Les citoyens de ce pays ont mis des siècles à créer ces prestations.

C’est notre tour de les préserver et de les développer pour les générations futures.
C’est aussi cela, la croix suisse.

Les devoirs de l’Etat sont sujets à controverse aujourd’hui. Certains souhaitent les réduire de manière drastique.

Mais la concurrence ne résout pas tous les problèmes. Elle ne fait pas que des gagnants, elle fait aussi des perdants. Nous vivons dans un monde où les forts sont devant. Mais les faibles existent aussi. C’est pour cela que l’Etat est nécessaire. Il s’occupe de tous, de ceux qui vivent dans l’ombre aussi.

Vous vous souvenez de l’embrasement des banlieues françaises. Nous menons une politique qui, jusqu’ici, a permis d’éviter que la même chose se produise chez nous. Il est de notre devoir de poursuivre dans cette voie.

La croix suisse ne doit pas nous empêcher de voir le monde qui nous entoure. Les cyclones et le recul des glaciers ont la même cause: le réchauffement climatique. Nous devons le combattre globalement. Les catastrophes naturelles ne connaissent pas de frontières. La faim et la pauvreté non plus.

Je me souviens de ces images de clandestins africains qui, fuyant la misère et tentant de gagner l’Europe, étaient refoulées par des soldats armés derrière les barbelés des enclaves espagnoles. Nous ne viendrons pas à bout de la pauvreté avec des armes et des barbelés. Sur cette terre, les hommes doivent pouvoir vivre libres, partout, et pas seulement survivre. C’est pourquoi nous travaillons au sein de l’ONU pour un monde où tous puissent vivre dignement.

Les jeunes qui ont fait la photographie du Conseil fédéral ont choisi, tout naturellement, la croix suisse comme symbole. Tout naturellement aussi, nous sommes debout devant elle. Nous devons changer de nombreuses choses, mais nous ne devons pas mettre en danger ce que nous avons acquis : la cohésion intérieure, l’équilibre entre toutes les régions, les mêmes droits pour tous et un Etat fort et démocratique qui garantit tout cela.

La croix suisse symbolise cette cause commune. Nous sommes tous appelés, nous Conseil fédéral, vous citoyens, à en prendre soin.

Je vous souhaite une heureuse nouvelle année.

Télécharger "Allocution de Nouvel An 2006" (MP3, 3 MB, 18.03.2015)

Dernière modification 07.12.2015

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/start/dokumentation/reden/neujahrsansprachen/2006.html