Allier intérêts et valeurs: le conseiller fédéral Didier Burkhalter évoque des approches novatrices en politique extérieure lors de la journée des entrepreneurs au Liechtenstein

Berne, 09.05.2016 - Lors de la journée des entrepreneurs «Liechtenstein, Rheintal, Vorarlberg» à Vaduz, le conseiller fédéral Didier Burkhalter a présenté les voies possibles que la Suisse perçoit pour aborder les défis actuels et la façon dont cette dernière peut contribuer à façonner l’avenir. Le chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a profité de son séjour dans la capitale de la Principauté du Liechtenstein pour mener des entretiens bilatéraux avec la ministre des affaires étrangères Aurelia Frick et le vice-chef du gouvernement Thomas Zwiefelhofer.

A Vaduz pour la journée des entrepreneurs «Liechtenstein, Rheintal, Vorarlberg», le conseiller fédéral Didier Burkhalter a évoqué les approches novatrices en politique extérieure qui permettent à la Suisse de contribuer à façonner l’avenir. Lors de cette journée consacrée à l’efficacité des nouveaux modèles d’affaires, il a souligné que l’élément le plus novateur de la politique extérieure suisse est le fait qu’elle s’appuie non seulement sur des intérêts, mais aussi sur des valeurs internes, et qu’elle allie ces deux aspects: nous avons plus de chances de bien défendre nos intérêts (c’est-à-dire la sécurité et la prospérité) si nous sommes porteurs de valeurs claires (plus de paix, de respect des droits de l’homme et de démocratie; moins de pauvreté; un environnement mieux préservé). Le chef du DFAE a expliqué que la politique extérieure suisse est une politique proche du citoyen, ce qui lui donne une certaine force «intérieure»: finalement, c’est notre culture politique qui confère son originalité à la politique extérieure suisse et qui lui permet de s’orienter vers l’avenir dans un esprit d’innovation et de créativité. Et dans le monde actuel, une telle approche est plus importante que jamais.
 
Le chef du DFAE a mis en lumière les tâches à accomplir sur la base des quatre priorités stratégiques que la politique extérieure suisse s’est fixées pour les quatre prochaines années:

1. Cultiver les relations avec l’UE et les Etats de l’UE/AELE, en soignant particulièrement les relations avec les pays voisins
2. Renforcer les relations avec nos partenaires mondiaux
3. Renforcer l’engagement en faveur de la paix et de la sécurité
4. Œuvrer pour un développement durable et pour la prospérité dans le monde. A cet égard, le conseiller fédéral Didier Burkhalter a décrit l’approche novatrice adoptée dans le domaine de la coopération internationale, combinant dans un seul et même cadre stratégique les instruments de l’aide humanitaire, de la coopération au développement, de la coopération avec l’Europe de l’Est et de la promotion de la paix. Il a souligné que cette approche permet de dégager des synergies et d’accroître l’efficacité de l’engagement suisse.

Pour faire face aux défis d’envergure internationale, nous avons aussi besoin de bons partenaires, a déclaré le chef du DFAE. Ainsi, grâce à une étroite collaboration avec la Principauté du Liechtenstein dans le cadre de l’ONU, nous avons pu franchir des étapes importantes dans l’action en faveur des droits de l’homme, de la responsabilité internationale (redevabilité) et de l’administration internationale de la justice. Le Liechtenstein est un partenaire clé de la Suisse à cet égard.

Entretiens bilatéraux avec des membres du gouvernement

Lors de leur rencontre bilatérale, le chef du DFAE et son homologue liechtensteinoise Aurelia Frick ont abordé non seulement la coopération à l’échelle internationale, mais aussi des éléments bilatéraux ainsi que la situation en Europe. Le conseiller fédéral et la ministre des affaires étrangères, de l’éducation et de la culture ont évoqué l’état de mise en œuvre des nouvelles dispositions constitutionnelles relatives à l’immigration, notamment les possibles conséquences d’une limitation de l’immigration pour le Liechtenstein, qui appartient à l'Espace économique européen (EEE). Chaque jour, environ 10‘000 pendulaires suisses se rendent au Liechtenstein pour y travailler. Quelque 3000 d’entre eux sont citoyens d’un Etat de l’UE. A l’inverse, près de 1'800 Liechtensteinois se rendent en Suisse quotidiennement. En appliquant le nouvel article constitutionnel sur l’immigration, le Conseil fédéral a pour objectif de mettre en œuvre le mandat qu’une majorité de citoyens suisses lui a confié, tout en consolidant la voie bilatérale avec l’UE. Le conseiller fédéral Didier Burkhalter a souligné que, concernant la question de la gestion de l’immigration, une solution consensuelle avec l’UE garantirait la sécurité juridique.

L’état de mise en œuvre des nouvelles dispositions constitutionnelles sur l’immigration était aussi un sujet central lors de la rencontre entre le conseiller fédéral Didier Burkhalter et Thomas Zwiefelhofer, vice-chef du gouvernement du Liechtenstein et ministre de l’intérieur, de la justice et de l’économie du pays.


Adresse pour l'envoi de questions

Communication DFAE
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
Tél. Service de communication: +41 58 462 31 53
Tél. Service de presse: +41 58 460 55 55
E-Mail: kommunikation@eda.admin.ch
Twitter: @EDA_DFAE



Auteur

Département fédéral des affaires étrangères
https://www.eda.admin.ch/eda/fr/dfae.html

https://www.admin.ch/content/gov/fr/start/dokumentation/medienmitteilungen.msg-id-61642.html