Seconde intercalaire ; Une minute de 61 secondes

Berne-Wabern, 23.06.2015 - Nous gagnerons une seconde supplémentaire à la fin du mois de juin: une seconde intercalaire sera intégrée au temps de référence international. Dans notre fuseau horaire, la seconde intercalaire sera ajoutée le 1er juillet après 01:59:59.

Une minute dure 60 secondes. Cependant, dans la nuit du 30 juin au 1er juillet, il y aura exceptionnellement une minute de 61 secondes: une seconde intercalaire sera intégrée au temps de référence international. Ce temps de référence, qui donne la cadence pour tous les fuseaux horaires, est le Temps universel coordonné (UTC). Il est déterminé par le Bureau International des Poids et Mesures (BIPM) à Paris à partir des données fournies par quelque 350 horloges atomiques de 60 laboratoires de référence pour la mesure du temps du monde entier. Les cinq horloges atomiques de l'Institut fédéral de métrologie (METAS) contribuent aussi au Temps universel coordonné.

Temps atomique et temps astronomique

La seconde intercalaire est ajoutée parce que la Terre tourne actuellement un peu trop lentement. Durant des siècles, la mesure du temps a été déterminée astronomiquement. Elle était liée à la rotation de la Terre autour de son axe (jour) et autour du Soleil (année): par définition, la longueur d'un jour solaire moyen était de 86 400 secondes. Cependant, la vitesse de rotation de la Terre n'est pas constante. Elle fluctue en fonction des phénomènes naturels tels que les vents, les courants marins, les éruptions volcaniques et les tremblements de terre. Par conséquent, la durée de la seconde peut changer légèrement tant que cette dernière est fixée en fonction de la durée d'un jour solaire moyen.

Depuis quelques décennies, nous disposons d'horloges atomiques qui permettent de définir la seconde avec une exactitude et une stabilité bien supérieures à celles données par la rotation de la Terre. C'est pourquoi l'unité de temps qu'est la seconde a été redéfinie grâce aux horloges atomiques en 1967. Cela est particulièrement important pour pouvoir satisfaire aux besoins issus de la science et de la technique, pour lesquels une échelle de temps constante est fondamentale.

À la longue, le temps atomique et le temps astronomique peuvent différer l'un de l'autre. C'est pour réduire au minimum cette différence que des secondes intercalaires ont été ajoutées depuis 1972. Une seconde intercalaire peut être ajoutée un 31 décembre ou un 30 juin. La dernière correction remonte au 30 juin 2012.

Des secondes controversées

L'ajout d'une seconde intercalaire a lieu à intervalles irréguliers, mais il ne fait pas l'unanimité, car il peut générer des problèmes de synchronisation dans des systèmes informatiques et des applications Internet. La suppression des secondes intercalaires est ainsi discutée depuis quelque temps déjà. C'est en novembre 2015 que l'organe compétent de l'Union internationale des télécommunications (UIT) à Genève devrait, selon toute vraisemblance, décider de l'avenir de ces secondes.


Adresse pour l'envoi de questions

Jacques Morel, chef du laboratoire Photonique, temps et fréquence, Institut fédéral de métrologie METAS, Lindenweg 50, 3003 Berne-Wabern, T +41 58 387 01 11


Auteur

Institut fédéral de métrologie
http://www.metas.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/start/dokumentation/medienmitteilungen.msg-id-57738.html