Nouvelle augmentation du trafic sur le réseau des routes nationales suisses

Berne, 02.04.2015 - En 2014, 26,890 milliards de kilomètres ont été parcourus sur les routes nationales, soit 1,9 % de plus qu’en 2013. Par ailleurs, les embouteillages ont continué d’augmenter. Des représentants de l’Office fédéral des routes (OFROU) ont présenté aujourd’hui, sur le chantier du double viaduc de Chillon, les mesures prises par la Confédération en vue d’éviter autant que possible les embouteillages, y compris durant les travaux en cours. La conseillère fédérale Doris Leuthard a d’ailleurs rappelé l’importance de disposer de réseaux de transport de qualité. En raison de la forte sollicitation des tronçons existants, les coûts d’entretien et d’exploitation augmentent. Le fonds pour les routes nationales et le trafic d’agglomération (FORTA) décidé par le Conseil fédéral garantit les moyens nécessaires pour y faire face et permet d’éliminer les goulets d’étranglement.

Lors d'une conférence de presse organisée aujourd'hui sur le double viaduc de Chillon près de Montreux, l'OFROU a présenté les chiffres relatifs à la fluidité du trafic en 2014. Il en ressort que l'année dernière, l'ensemble des véhicules ayant circulé sur les routes nationales suisses ont parcouru 26,890 milliards de kilomètres, soit une progression de 1,9 % par rapport à l'année précédente. Le nombre d'heures d'embouteillage a quant à lui augmenté de 4,6 % (contre 3,4 % l'année précédente) pour s'établir à 21 509 heures. 85 % des embouteillages sont imputables à des surcharges de trafic (18 395 heures ; + 7 %). Comme en 2013, les bouchons occasionnés par des accidents et des chantiers ont diminué, avec une baisse marquée des embouteillages causés par des chantiers (- 32 %). L'OFROU entend poursuivre ses efforts pour prévenir les embouteillages.

La forte sollicitation du réseau des routes nationales alourdit les coûts d'entretien et d'exploitation. En prenant pour exemple la réfection du double viaduc de Chillon, la conseillère fédérale Doris Leuthard a rappelé à quel point il est important de mettre à disposition les moyens nécessaires pour la conservation du réseau. Reliant la région de Vevey/Montreux à la plaine du Rhône, le double viaduc de Chillon est l'un des ouvrages les plus spectaculaires du réseau des routes nationales. Mis en service en 1969, cet ouvrage imposant est aujourd'hui emprunté quotidiennement par 55 000 véhicules.

Depuis 1990, le trafic a augmenté de près de 40 % sur ce tronçon. Aux heures de pointe, 7500 véhicules y circulent par heure. La sollicitation accrue et l'ancienneté de l'ouvrage ont requis une réfection complète. Ces travaux, dont le coût avoisine les 70 millions de francs, ont commencé en 2012 et s'achèveront cette année. Dans le cadre de la réfection, le revêtement et les éléments d'étanchéité entre autres seront remplacés, du béton fibré sera coulé pour remédier à la corrosion du béton, les piles de soutien seront consolidées, tandis que les bordures et les glissières de sécurité seront rénovées.

Le FORTA garantit la conservation du réseau et l'élimination des goulets d'étranglement

Le FORTA permet de garantir à long terme le financement des routes nationales ainsi que les contributions fédérales pour les projets d'agglomération. Une partie des ressources est affectée à l'entretien et à l'exploitation. Les routes nationales comptent quelque 3000 ponts et environ 240 tunnels. Nombre d'entre eux doivent prochainement faire l'objet d'une réfection du fait de leur ancienneté, sachant que de nombreux tronçons ont plus de 40 ans. Une autre partie des moyens est destinée à l'aménagement. A l'instar du rail, les projets seront regroupés dans un programme de développement stratégique des routes nationales (PRODES des routes nationales) et réalisés par étapes. Ce dernier englobe actuellement des projets qui représentent un volume d'investissement de 16 milliards de francs. Il comprend les modules 1, 2 et 3 auparavant inclus dans le programme d'élimination des goulets d'étranglement (PEG) ainsi que les compléments de réseau « contournement de Morges » et « autoroute du Glatttal », qui doivent être intégrés dans le réseau des routes nationales. La planification relative à la suppression de ces deux goulets d'étranglement sérieux va donc pouvoir débuter. Le Conseil fédéral a approuvé le message relatif au FORTA en février et l'a soumis au Parlement.

Investissements en 2015

En 2015, la Confédération investira au total 1,95 milliard de francs dans le réseau des routes nationales, dont 1,24 milliard pour l'aménagement et l'entretien du réseau existant, 630 millions pour la construction de nouveaux tronçons dans le cadre de l'achèvement du réseau et 75 millions pour des projets d'élimination des goulets d'étranglement. Ces fonds seront investis essentiellement dans les travaux préliminaires relatifs à l'élargissement à six voies du contournement nord de Zurich (A1). Le programme de construction pour 2015 a été publié en mars.


Adresse pour l'envoi de questions

Service de presse de l’Office fédéral des routes, 058 464 14 91


Auteur

Office fédéral des routes OFROU
http://www.astra.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/start/dokumentation/medienmitteilungen.msg-id-56786.html