Boissons spiritueuses et éthanol: chiffres-clés 2014

Berne, 04.03.2015 - Pour l'année 2014, tous les indicateurs relatifs aux boissons distillées sont en baisse. La production indigène a atteint un nouveau plancher historique. Reculant de 5 %, les importations sont à leur plus bas niveau depuis 2009. Les exportations ont également fléchi, mais restent supérieures à la moyenne. Après une année record, les ventes d'éthanol sont redescendues à leur niveau de 2012. Cette évolution négative se reflète dans les recettes fiscales et dans la consommation de boissons spiritueuses par habitant.

Production indigène
Après le très mauvais exercice de distillation 2012-2013, une amélioration était attendue pour celui de 2013-2014, mais en vain. Le bilan des récoltes de l'année 2013 s'est révélé contrasté, mais globalement médiocre. Seuls 11 498 hectolitres d'alcool pur ont été distillés en 2013-2014. Ce volume est inférieur de 1 % au pire résultat enregistré jusqu'ici durant l'exercice 2012-2013. La production d'eau-de-vie de prunes/pruneaux et de kirsch a progressé respectivement de 13 et de 20 %, mais reste nettement en-deçà des résultats précédents (exercices de distillation 2011-2012 et 2009-2010). Elle ne permet pas davantage de compenser la chute de 17 % des distillats de fruits à pépins (pommes, poires, coings). Les spécialités obtenues à partir de matières premières importées progressent en revanche de 22 % (1973 hectolitres d'alcool pur).
Les chiffres relatifs à la production de boissons spiritueuses à base d'alcool de bouche (par ex. liqueurs, apéritifs, absinthe) sont encore plus éloquents. En 2014, seuls 9406 hectolitres d'alcool pur ont été produits, ce qui représente une diminution de 10 % par rapport à 2013 (11 809 hectolitres d'alcool pur).

Importations
Les boissons spiritueuses étrangères dominent toujours largement le marché suisse. Au total, 84 892 hectolitres d'alcool pur ont été importés en 2014 contre 89 783 en 2013. Cette baisse de 5 % s'explique notamment par le recul des importations de vodka (- 15 %), de rhum (- 7 %), de boissons anisées (- 10 %), de cognac (- 14 %) et de grappa (- 37 %). Les importations de kirsch (- 17 %), d'eau-de-vie de prunes/pruneaux (- 32 %) et de distillats de fruits à pépins (+ 37 %) contrastent avec la production indigène. Avec 18 222 hectolitres d'alcool pur importés, le whisky conserve son statut de boisson spiritueuse étrangère la plus consommée en Suisse (18 288 hectolitres d'alcool pur en 2013).

Exportations
Une progression spectaculaire des exportations avait été observée en 2013 (+ 41 %). Ce phénomène s'est atténué en 2014 (- 12 %, soit 3853 hectolitres d'alcool pur). Les quantités exportées sont néanmoins supérieures à la moyenne des cinq dernières années. Les exportations d'absinthe ont considérablement progressé (+ 93 %). A l'inverse, les ventes d'autres boissons anisées et de kirsch suisses ont diminué de 17 %. Malgré un recul de 2 %, l'eau-de-vie de poire Williams demeure la boisson spiritueuse suisse la plus demandée à l'étranger (262 hectolitres d'alcool pur).

Consommation
Conséquence de la baisse des importations et de la production indigène, la consommation de boissons spiritueuses devrait être inférieure à 1,5 litre d'alcool pur par habitant (calcul provisoire). Des précisions sur la consommation d'alcool dans notre pays seront fournies durant l'été 2015, sur la base des chiffres définitifs de la population résidante de Suisse.

Ventes d'éthanol
Après une année 2013 record (près de 40 millions de kilogrammes écoulés), les ventes d'éthanol se sont établies en 2014 à 38,2 millions de kilogrammes. Malgré cette baisse de 5 %, elles se maintiennent à un niveau élevé. Au-delà de la conjoncture économique, les ventes d'Alcosuisse suivent l'évolution structurelle de la demande interne pour des solutions à base d'éthanol.

Recettes fiscales
La faible production indigène et le recul des importations ont entraîné une diminution de 2,5 % des recettes provenant de l'impôt sur les boissons spiritueuses (283,1 millions de francs en 2014 contre 290,5 millions en 2013).

Sous www.dff.admin.ch, le présent communiqué est complété par le document suivant:

  • Documentation de base


Adresse pour l'envoi de questions

Nicolas Rion, chef de la communication, Régie fédérale des alcools
031 309 12 64, info@eav.admin.ch



Auteur

Régie fédérale des alcools (bis 12.2017)
http://www.ezv.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/start/dokumentation/medienmitteilungen.msg-id-56420.html