L’Office fédéral de la culture décerne le Grand Prix suisse d’art / Prix Meret Oppenheim 2014 à quatre représentants de la scène artistique suisse

Berne, 29.08.2014 - L’Office fédéral de la culture (OFC) attribue sur recommandation de la commission fédérale d’art ces distinctions aux artistes Anton Bruhin et Pipilotti Rist, à l’historienne de l’art Catherine Quéloz et au collectif d’architectes pool. Chaque prix est doté d’un montant de 40 000 francs. La remise des prix aura lieu le 28 octobre 2014 à Zurich au Flux Laboratory.

Le Grand Prix suisse d’art / Prix Meret Oppenheim célèbre cette année sa quatorzième édition. Il distingue des personnalités qui ont contribué de manière exceptionnelle à l’étude et au rayonnement de la création artistique et architecturale suisse contemporaine.

ANTON BRUHIN
En quarante ans d’activité, l’artiste, poète, musicien et performer Anton Bruhin (1949, Lachen SZ) a produit une œuvre extrêmement diverse. Peu d’artistes ont touché à autant de domaines artistiques différents. Ses œuvres vont des images pixélisées générées par ordinateur aux peintures de villes et de paysages, ou encore aux palindromes et à la guimbarde, avec laquelle il s’est fait connaître dans le monde entier. Bruhin puise ses idées dans son quotidien, les affine ou les réduit, moyennant quoi le profane acquiert un rayonnement énigmatique. Dans ses tout derniers travaux, cet artiste universel parvient encore une fois à faire évoluer son œuvre déjà si variée.

PIPILOTTI RIST
Pipilotti Rist (1962, Grabs SG) s’est fait connaître dans le monde entier avec ses projections vidéos multicolores, ses installations et ses sculptures. L’artiste aborde des thèmes comme le corps, l’identité, le sexe et la culture qu’elle traite à travers le prisme de la psychologie ou de la politique, souvent avec une pointe d’humour. Pipilotti Rist a développé un langage visuel clair, caractérisé par des flux d’images riches en bruit et hauts en couleur, des mouvements de caméra hors du commun et des séquences d’images concentrées qui, couplé à une distanciation générée par la technique, aboutit à une projection d’images inondant souvent toute la salle. Avec ses œuvres innovantes, l’artiste a marqué l’histoire de l’art et de la vidéo et influencé durablement des générations d’artistes.

CATHERINE QUELOZ
Catherine Quéloz (1948, Genève) a créé en 1987 la première et unique filière d’études curatoriales à ce qui était alors l’Ecole supérieure des beaux-arts de Genève. Dans le cadre de cette filière, elle a dirigé pendant dix ans l’espace d’exposition Sous-sol où étaient réalisés des projets expérimentaux extrêmement novateurs. En 2000, elle met sur pied, avec Liliane Schneiter, le programme postgrade d’études CCC (Critical Curatorial Cybermedia Studies) en études critiques curatoriales à la Haute Ecole d’Art et de Design de Genève. Les collaborations artistiques de Catherine Quéloz, ses recherches transdisciplinaires sur le genre et les théories postcoloniales et sa réflexion sur les méthodes alternatives d’enseignement dans l’art sont très influentes. Elle a publié plusieurs ouvrages et enseigne l’histoire de l’art, la théorie de l’art et les sciences culturelles en Suisse et à l’étranger.

POOL ARCHITEKTEN
Le bureau zurichois pool existe depuis la fin des années 1990 et est né d’une plate-forme de discussion de jeunes architectes. pool se compose des huit partenaires que sont Dieter Bachmann, Raphael Frei, Mathias Heinz, Philipp Hirtler, David Leuthold, Andreas Sonderegger, Mischa Spoerri et Matthias Stocker. Depuis le début de leur activité en tant que collectivité d’architectes, ils sont connus pour leur mode de travail interdisciplinaire et non dogmatique. Ils construisent principalement des bâtiments d’habitation, des écoles et des installations sportives et sont aussi actifs dans le domaine de la planification urbaine. pool s’est fait connaître d’un plus grand public grâce à sa collaboration avec le groupe d’architectes Krokodil dont l’étude Glatt! Manifest für eine Stadt im Werden [Glatt! Manifeste pour une ville en devenir] esquisse des solutions pour l’avenir urbain de la Suisse à partir de l’exemple de l’agglomération du Glatttal.

Remise des prix
La remise des prix aura lieu le 28 octobre 2014 à Zurich au Flux Laboratory, Schiffbau 5.

Publication
Des interviews ont été réalisées avec les lauréats et lauréates dans le cadre d’une publication. Hans-Ulrich Obrist s’est entretenu avec Anton Bruhin, Tom Kummer avec Pipilotti Rist, Liliane Schneiter avec Catherine Quéloz et Thomas Kramer avec pool Architekten. La publication paraît à l’occasion de la remise des prix et sera annexée au Kunstbulletin de décembre 2014, édité par l’Office fédéral de la culture.

Photos de presse
Des portraits en haute définition des lauréats peuvent être téléchargés dès vendredi 29 août 2014 à 11 heures sur www.bak.admin.ch, rubrique «Actualités».


Adresse pour l'envoi de questions

Sur la politique des prix de la Confédération :
Danielle Nanchen, responsable de la section Création culturelle, Office fédéral de la culture, Tél. +41 (0)58 464 98 32, danielle.nanchen@bak.admin.ch

Sur les lauréats et lauréates :
Manuela Schlumpf, section Création culturelle - Encouragement de l’art, Office fédéral de la culture, Tél. +41 (0)58 462 92 89, manuela.schlumpf@bak.admin.ch


Auteur

Office fédéral de la culture
http://www.bak.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/start/dokumentation/medienmitteilungen.msg-id-54237.html