Renforcer l’encouragement des jeunes talents dans la formation professionnelle

Berne, 29.11.2013 - Le Conseil fédéral s’engage en faveur du renforcement de l’encouragement des jeunes talents dans la formation professionnelle. A cette fin, il préconise de mettre davantage l’accent sur les connaissances et les aptitudes pratiques. Dans le domaine des formations moins exigeantes, il entend mieux faire connaître et reconnaître la formation professionnelle initiale de deux ans. C’est ce qui ressort d’un rapport du Département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche (DEFR) approuvé par le Conseil fédéral dans le cadre de sa séance d’aujourd’hui.

Ce rapport donne, en réponse aux postulats 10.3738 (Maja Ingold), 11.3483 (Daniel Jositsch), 11.4007 (Felix Müri) et 13.3311 (Peter Schilliger), une vue d’ensemble des offres, mesures et instruments visant à encourager et à soutenir les jeunes lors du passage de l’école obligatoire à la vie professionnelle, ainsi que pendant la durée de la formation. L’accent est mis d’une part sur les mesures d’encouragement destinées aux jeunes talents, et d’autre part sur la palette de mesures de soutien développées par les partenaires de la formation professionnelle pour les jeunes confrontés à des difficultés scolaires, sociales ou linguistiques. Sur la base de ces considérations, le Conseil fédéral a formulé des recommandations visant à consolider les efforts déjà déployés et à compléter de manière ciblée les mesures existantes. Ces recommandations s’inscrivent dans la continuité d’autres activités menées par la Confédération, notamment dans le cadre de l’initiative visant à combattre la pénurie de personnel qualifié ou du Programme national de prévention et de lutte contre la pauvreté.

Recommandations du Conseil fédéral

Après avoir mis l’accent ces dernières années sur les mesures d’intégration dans le domaine des formations moins exigeantes, le Conseil fédéral souhaite renforcer l’encouragement des jeunes talents. Il plaide en faveur d’une meilleure compréhension des aptitudes et des performances et d’un plus grand soutien des connaissances et des capacités pratiques. Il y a lieu d’utiliser la flexibilité du système dans le cadre du développement et de la révision des offres de formation pour créer des modèles qui satisferont dans le futur également aux exigences sociales et économiques.L Le Conseil fédéral est d’avis que la maturité professionnelle et les offres de la formation professionnelle supérieure doivent être renforcées. De plus, au vu de l’internationalisation croissante du marché du travail, il faut également encourager les compétences interculturelles et linguistiques au moyen de mesures appropriées. Enfin, les responsables légaux, qui exercent une grande influence sur le choix de la profession, doivent être davantage associés au processus.

Le Conseil fédéral entrevoit également la possibilité d’accentuer de manière ciblée son engagement en faveur des jeunes confrontés à des difficultés scolaires, sociales ou linguistiques. Dans le domaine des formations professionnelles initiales de deux ans, les associations professionnelles doivent s’investir davantage pour la visibilité et la reconnaissance des offres. Dans ce contexte, la Confédération devra clarifier les questions encore ouvertes concernant notamment l’aptitude des titulaires d’un titre professionnel à exercer une profession. A cet égard, le Conseil fédéral considère que l’attestation de compétences individuelle existante est un outil adapté au soutien des jeunes qui ne suivent pas de formation professionnelle initiale reconnue au niveau fédéral. Par ailleurs, une approche coordonnée de toutes les parties concernées se révèle absolument nécessaire. C’est pourquoi le Conseil fédéral s’engage à améliorer encore la collaboration interinstitutionnelle dans le cadre du case management «Formation professionnelle».

Le Conseil fédéral porte une attention toute particulière à l’intégration des jeunes sur le marché du travail et à la mise à disposition de professionnels bien formés à tous les niveaux. Parmi les formations initiales proposées en Suisse, la formation professionnelle est la plus importante: deux jeunes sur trois optent pour cette voie après l’école obligatoire. La plupart d’entre eux franchissent seuls cette étape. D’autres ont besoin d’aide, que ce soit lors du choix de la profession, de la recherche d’une place d’apprentissage ou pendant la formation. Ces dernières années, la Confédération, les cantons et les organisations du monde du travail ont accompli des efforts ciblés dans le but d’intégrer les jeunes dans la formation professionnelle et de les encourager en fonction de leurs capacités. Le Conseil fédéral est convaincu que les recommandations proposées complètent de manière ciblée et efficace les instruments existants.       


Adresse pour l'envoi de questions

Beat Waber, responsable de projet
unité Questions de fond et politique
Secrétariat d’Etat à la formation
à la recherche et à l’innovation
tél. 031 322 07 06

Dani Duttweiler, chef suppléant communication
Secrétariat d’Etat à la formation à la recherche et à l’innovation
tél. 031 322 45 60



Auteur

Conseil fédéral
https://www.admin.ch/gov/fr/accueil.html

Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche
http://www.wbf.admin.ch

Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche
http://www.wbf.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/start/dokumentation/medienmitteilungen.msg-id-51159.html