Une grande proximité malgré la distance: la Suisse et la Nouvelle-Zélande renforcent leur collaboration bilatérale

Berne, 25.10.2013 - Au premier jour de son voyage dans la région Asie-Pacifique, le conseiller fédéral Didier Burkhalter a rencontré le premier ministre néo-zélandais John Key ainsi que le ministre des affaires étrangères Murray McCully à Auckland. Il a signé avec ce dernier une déclaration commune portant sur l’approfondissement de la collaboration bilatérale, entre autres dans le domaine consulaire. Tous deux ont en outre convenu d’organiser, à l’avenir, des rencontres régulières au niveau ministériel. Lors de son entretien avec le premier ministre John Key, le conseiller fédéral a appelé au relèvement des rentes pour les ressortissants suisses vivant en Nouvelle-Zélande.

La Suisse et la Nouvelle-Zélande examinent les possibilités d’une collaboration plus étroite dans le domaine consulaire en vue d’une utilisation plus efficiente des ressources. Aujourd’hui, le conseiller fédéral Didier Burkhalter et le premier ministre néo-zélandais John Key ont signé une déclaration conjointe en ce sens lors de leur réunion de travail à Auckland. Cette déclaration désigne comme domaines de coopération possibles, entre autres, une représentation mutuelle dans les services consulaires et l’utilisation réciproque des infrastructures techniques. Une utilisation commune des bâtiments d’ambassade est également envisageable. Selon le conseiller fédéral Didier Burkhalter, cette déclaration témoigne de la volonté de renforcer encore les relations bilatérales déjà satisfaisantes entretenues avec la Nouvelle-Zélande. « Nos pays sont certes très éloignés géographiquement, mais nous travaillons étroitement ensemble. Et cette collaboration doit encore être resserrée.» Les deux ministres des affaires étrangères ont d’ailleurs décidé d’une mesure concrète: à l’avenir, des réunions se tiendront régulièrement au niveau ministériel.

Un demi-siècle après le début des relations diplomatiques entre la Suisse et la Nouvelle-Zélande, aucun problème notable n’entache les rapports entre ces deux pays. Depuis 2005, un dialogue politique régulier se tient à un niveau diplomatique élevé. Comptant quelque 7000 citoyens, la diaspora suisse en Nouvelle-Zélande est l’une des plus importantes hors Europe. En novembre 2010, les deux pays ont conclu un accord vétérinaire bilatéral autorisant entre autres l’exportation vers la Nouvelle-Zélande de fromage au lait cru et de viande séchée en grandes quantités. Globalement, le volume des échanges entre les deux pays est relativement faible (à peine 300 millions de francs en 2012). La Suisse exporte essentiellement en Nouvelle-Zélande des produits pharmaceutiques et des machines, et importe de ce pays principalement des produits agricoles.

La rencontre d’aujourd’hui portait également sur la coopération multilatérale, domaine dans lequel les deux Etats visent les mêmes objectifs à de nombreux égards. Ainsi, la Suisse et la Nouvelle-Zélande coopèrent notamment au sein du Conseil des droits de l’homme, en matière de désarmement et sur les questions climatiques, ou encore sur la réforme des méthodes de travail du Conseil de sécurité des Nations Unies. La Nouvelle-Zélande fait aussi partie, avec la Suisse, des premiers Etats signataires du Traité sur le commerce des armes, en juin 2013. Le conseiller fédéral Didier Burkhalter a remercié aujourd’hui son homologue néo-zélandais pour la qualité de la coopération au niveau multilatéral.

Rencontre avec John Key,  premier ministre de la Nouvelle-Zélande

Après la discussion avec Murray McCully, ministre des affaires étrangères de la Nouvelle-Zélande, le conseiller fédéral Didier Burkhalter a rencontré John Key, premier ministre de ce pays. Les deux parties ont débattu de différents thèmes d’actualité. M.Burkhalter a entre autres expliqué le système politique de la Suisse et informé son partenaire sur l’approche bilatérale de la Suisse vis-à-vis de l’UE.

Au cours de cet entretien, Didier Burkhalter a également évoqué le problème des versements de rentes aux ressortissants suisses. En vertu du système néo-zélandais, toute personne vivant depuis au moins dix ans en Nouvelle-Zélande a droit à une pension. Dans le cas des ressortissants étrangers qui reçoivent une rente en provenance de leur pays d’origine, la pension versée par la Nouvelle-Zélande est minorée de cette rente, voire supprimée. Le conseiller fédéral Didier Burkhalter a souligné qu’il s’agissait là d’un traitement inéquitable des ressortissants suisses. Il a déclaré qu’il espérait trouver avec la Nouvelle-Zélande une solution pour que la perception d’une rente AVS suisse acquise indépendamment n’ait plus d’incidence négative sur la perception d’une pension néo-zélandaise.


Adresse pour l'envoi de questions

Communication DFAE
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
Tél.: +41 58 462 31 53
E-Mail: kommunikation@eda.admin.ch
Twitter: @EDA_DFAE



Auteur

Département fédéral des affaires étrangères
https://www.eda.admin.ch/eda/fr/dfae.html

https://www.admin.ch/content/gov/fr/start/dokumentation/medienmitteilungen.msg-id-50714.html