Statistique forestière 2012: recul de la récolte de bois en Suisse

Berne, 18.07.2013 - En 2012, dans les forêts suisses, l’abattage de bois a reculé de 8 % par rapport à l’année précédente, en raison des conditions de marché très difficiles. Une baisse du prix du marché de l’assortiment le plus important ainsi qu’une augmentation des frais de récolte ont débouché sur une dégradation de la situation économique des exploitations forestières suisses. Cette situation peu réjouissante a été mise en évidence par la statistique forestière et le réseau d’entreprises forestières pilotes 2012 des offices fédéraux de l’environnement (OFEV) et de la statistique (OFS).

En 2012, 4,66 millions de mètres cube (m3) de bois ont été coupés dans les forêts suisses, soit environ 417 000 m3 de moins que l'année précédente. Avec de telles valeurs, la quantité de bois exploité se situe 10 % en dessous de la valeur moyenne de ces vingt dernières années. Le recul a touché presque exclusivement l'assortiment le plus important, soit les grumes de conifères, dont la quantité récoltée est la plus basse depuis près de 30 ans. Les quantités récoltées des assortiments bois d'énergie et bois d'industrie sont quant à elles seulement légèrement inférieures à celles de l'année précédente. Alors que dans les forêts publiques (appartenant principalement à des communes politiques, à des communes bourgeoises et à des corporations) la quantité de bois exploité a baissé de seulement 4 %, dans les forêts privées le recul, plus évident, atteint 16 %. Les quantités récoltées ont diminué dans 22 cantons.

Conditions de marché difficiles

La baisse de la quantité récoltée de grumes de conifères correspond à la diminution du débitage de bois rond par les scieries suisses (-10 % par rapport à 2011) et reflète les conditions de marché difficiles pour l'économie forestière et l'économie du bois suisses, dans l'environnement européen. Les constructions en bois sont en plein boom et les entrepreneurs peuvent profiter de produits finis et semi-finis fabriqués à l'étranger à des coûts beaucoup moins importants et importés à un taux de change avantageux. Les conditions cadres auxquelles sont soumis les transformateurs de bois suisses en matière de production, de débouchés et d'exportation restent difficiles et les marges ainsi que les recettes sont sous pression. La pression sur les prix s'est également répercutée sur les exploitants forestiers et les recettes moyennes ont reculé d'environ 8 % pour les grumes de conifères. Ainsi, en 2012, les prix du marché étaient également inférieurs à ceux des grumes des pays voisins, bénéficiant d'une forte demande. Les conditions météorologiques peu favorables, avec beaucoup de pluie sur le Plateau et de neige dans les régions de montagne, ont également eu une influence négative sur l'exploitation du bois.

Découvert pour les exploitations forestières suisses

Les exploitations forestières suisses exploitent environ 70 % de la surface forestière productive suisse. Le peu de débouchés et les prix bas de l'assortiment le plus rentable (grumes de conifères) ainsi que des frais de récolte plus élevés ont abouti à une dégradation de la situation économique des exploitations forestières. Le découvert a grimpé à 58 millions de francs. Alors que sur le Plateau et dans le Jura le produit de la récolte de bois a suffi à couvrir les frais, la récolte ainsi que l'entretien des forêts de montagne et de protection seraient irréalisables sans contribution des pouvoirs publics. Dans l'ensemble, pour le propriétaire de la forêt, la perte se chiffre à 8 francs par mètre cube de bois récolté pour un produit net moyen de 71 francs et des frais de récolte de 79 francs. Les pouvoirs publics ont versé, comme l'année précédente, des contributions de l'ordre de 182 francs par hectare pour la gestion des forêts, en particulier pour l'entretien des forêts de protection et des jeunes peuplements ainsi que pour des prestations en faveur de la biodiversité en forêt. Si l'on tient également compte des frais d'exploitation pour la desserte forestière, l'entretien des forêts, les prestations en faveur de la fonction sociale de la forêt, l'infrastructure et l'administration, le découvert se monte en moyenne à 77 francs pour l'exploitation d'un hectare de forêt ou à 17 francs pour un mètre cube de bois.


Adresse pour l'envoi de questions

Section Médias OFEV
Téléphone: +41 58 462 90 00
Courriel: mediendienst@bafu.admin.ch



Auteur

Office fédéral de l'environnement OFEV
http://www.bafu.admin.ch/fr

Office fédéral de la statistique
http://www.statistique.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/start/dokumentation/medienmitteilungen.msg-id-49703.html