Bilan positif de la 23e session du Conseil des droits de l’homme

Berne, 14.06.2013 - La Suisse est satisfaite de l’issue de la 23e session du Conseil des droits de l’homme, qui prend fin aujourd’hui. Près de 30 résolutions y ont été traitées. La situation en Syrie a de nouveau fait l’objet de débats. Aujourd’hui, le Conseil des droits de l'homme a approuvé à une forte majorité une résolution sur la situation en Syrie qui soutient le processus politique, condamne l’usage de la violence, revendique l’obligation de rendre des comptes en cas de violation du droit international et appelle tous les Etats à augmenter leur aide humanitaire. Par ailleurs, ce pays est appelé à collaborer avec la commission d’enquête sur la Syrie.

Lors de la 23e session du Conseil des droits de l’homme, du 27 mai au 14 juin 2013, près de 30 résolutions ont été discutées. Outre son action en faveur des droits de l’homme en Syrie, la Suisse a surtout défendu les droits des femmes et œuvré pour une amélioration de la situation au Bélarus.

Lors d’une séance d’urgence sur les événements de Qousseir convoquée au début de la session, le Conseil a une nouvelle fois condamné l’extrême violence employée par les belligérants, surtout contre les civils. La commission d’enquête du Conseil de l’Europe, qui travaille depuis mars 2011 sur les violations des droits de l’homme en Syrie, a informé le Conseil de l’évolution des événements et a tiré un sombre bilan de la situation des droits de l’homme. Elle constate que l’escalade de la violence se poursuit et que les violations du droit international continuent à se produire impunément. Si les deux camps ont recours à la violence, la commission constate qu’elle est employée de manière systématique par le gouvernement. La Suisse est favorable aux recommandations de la commission, elle exige un cessez-le-feu immédiat et appelle à saisir la Cour pénale internationale. La Suisse rappelle que si les crimes passés ne sont pas poursuivis pénalement, aucune paix durable ne saurait être instaurée dans le pays. Ce vendredi, elle a en outre soutenu la résolution adoptée sur la Syrie, adoptée par 37 oui, 1 voix contre et 9 abstentions. Ce faisant, elle a rappelé son inquiétude face à une possible intensification du conflit et s’est déclarée opposée à toutes les mesures pouvant encore détériorer la situation des droits humains. Convaincue que seule une solution politique permettra de mettre fin aux hostilités, la Suisse a également exprimé son soutien au projet de conférence sur la Syrie à Genève.

La question des droits des femmes a été l’un des grands thèmes de cette session. La Suisse a ainsi défendu les droits des femmes en matière de sexualité, de grossesse, d’accouchement et de parentalité. Le Conseil des droits de l’homme a aussi discuté de la question de l’excision des femmes et des filles, qui n’a été que peu traitée dans les séances précédentes. La Suisse félicite l’Afrique de son rôle de pionnière dans la problématique de l’excision des filles et s’est montrée favorable à une conférence sur cette question. La situation des femmes dans la Syrie en guerre et leur rôle dans la résolution de ce conflit a également fait l’objet d’une conférence, organisée avec le soutien de la Suisse.

Outre la Syrie, le Bélarus a aussi figuré à l’ordre du jour de cette session. Le mandat du Rapporteur spécial sur la situation des droits de l’homme au Bélarus a été prolongé d’un an, avec le soutien de la Suisse. La Suisse a appelé le Bélarus à emboîter le pas au reste de l’Europe et à abolir la peine de mort, à accorder à la société civile ses droits et ses libertés et à collaborer à l’avenir avec le Rapporteur spécial de l’ONU sur la situation des droits de l’homme au Bélarus.

Après un premier mandat en 2006-09, la Suisse est depuis 2010 membre du Conseil des droits de l’homme, dont la vice-présidence cette année est assurée par son ambassadeur Alexandre Fasel, représentant permanent de la Suisse auprès des Nations Unies à Genève. 


Adresse pour l'envoi de questions

Communication DFAE
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
Tél. Service de communication: +41 58 462 31 53
Tél. Service de presse: +41 58 460 55 55
E-Mail: kommunikation@eda.admin.ch
Twitter: @EDA_DFAE



Auteur

Département fédéral des affaires étrangères
https://www.eda.admin.ch/eda/fr/dfae.html

https://www.admin.ch/content/gov/fr/start/dokumentation/medienmitteilungen.msg-id-49288.html