Agroscope lance Divico, un premier cépage multi-résistant profilé pour la viticulture du futur

Changins, 15.04.2013 - Après le beau succès des cépages Gamaret, Garanoir, Diolinoir, Carminoir et Galotta, sélectionnés par Agroscope pour leur potentiel de qualité et leur résistance à la pourriture du raisin, la recherche s’est attelée, dès 1996, à créer des variétés résistantes aux principales maladies fongiques de la vigne. Cette année, Agroscope présente le premier cépage rouge doté d’une résistance élevée au mildiou, à l’oïdium et à la pourriture grise, et dont la qualité des vins se rapproche de celle du Gamaret. Divico, ainsi nommé en l’honneur de notre mythique chef helvète, ouvre la voie vers une viticulture plus écologique en permettant de réduire drastiquement l’utilisation des produits phytosanitaires.

Des ancêtres cosmopolites

Le nouveau cépage Divico, longtemps appelé sous son nom de code IRAC 2091, est le fruit d'un croisement entre le Gamaret et le Bronner, une obtention de l'Institut de Freiburg (D) porteuse des gènes de résistance au mildiou et à l'oïdium provenant de vignes sauvages américaines et asiatiques et sélectionnée après croisements successifs avec des variétés européennes destinées à améliorer les aspects qualitatifs.

Une sélection high tech

Le programme de sélection d'Agroscope a généré des milliers de descendants, tous des individus à génotype unique, triés dans un premier temps en fonction de leurs caractéristiques de résistance. A chaque croisement, 3 à 5 % seulement des descendants font preuve d'une résistance suffisante. Pour gagner du temps et cibler à coup sûr, Agrosocope a développé des marqueurs biochimiques de résistance pour permettre de détecter l'année même du semis les candidats intéressants. Les génotypes résistants au mildiou synthétisent des substances très toxiques pour ce pathogène comme les viniférines, dérivées du resvératrol. Ces composés possèdent en outre des propriétés anti-oxydantes favorables à la santé humaine, qui se retrouvent dans le vin.

Un très bon comportement à la vigne...

Divico présente une résistance élevée au mildiou, à l'oïdium et à la pourriture grise. Selon la pression des maladies liée au site et aux conditions météorologiques, un à trois traitements phytosanitaires peuvent être préconisés autour de la floraison. Les mérites de Divico ne se limitent pas seulement à sa bonne tenue face aux maladies: sa vigueur relativement élevée et son port semi-érigé le prêtent bien au palissage et sa productivité moyenne, comparable à celle du Gamaret, ne nécessite pas de régulation systématique de la récolte. En revanche, avec son débourrement, sa floraison et sa véraison relativement précoces, une protection contre les oiseaux peut s'avérer nécessaire dans les situations à risques.

...et un potentiel prometteur à la cave

Les raisins de Divico doivent être récoltés tardivement, comme ceux du Gamaret. Cette maturation longue est facilitée par la faible compacité des grappes et leur excellente tenue sur souche. Avec un niveau de maturité élevé, Divico a les capacités requises pour produire des vins très riches en couleur et en tannins de bonne qualité. Il possède également une personnalité aromatique intéressante qui laisse entrevoir un avenir prometteur comme vin de cépage ou d'assemblage.

Disponibilité du matériel végétal

La variété Divico sera disponible chez les pépiniéristes viticoles dès 2015 en plants standard. Du matériel certifié suisse pourra être diffusé à partir de 2017-2018. Agroscope suit un réseau de parcelles gérées par des viticulteurs encaveurs de Suisse romande et du Tessin et également par des exploitations viticoles biologiques. Les résultats et les vins issus de ce réseau permettront de juger de l'adaptation de ce nouveau cépage aux différents terroirs du vignoble suisse. Parallèlement, des essais de vinification conduits par Agroscope auront pour but de préciser les modes de vinification les mieux adaptés aux types de vin souhaités.

Jean-Laurent Spring, Katia Gindro et Olivier Viret

Agroscope se compose des stations de recherche Agroscope Changins-Wädenswil ACW, Agroscope Liebefeld-Posieux ALP-Haras et Agroscope Reckenholz-Tänikon ART et constitue le centre de compétences de la Confédération en matière de recherche agronomique. A partir de 2013, les trois stations de recherche actuelles seront réorganisées pour ne former plus qu'une seule station de recherche Agroscope sous la direction de Michael Gysi. Les activités de recherche continueront à être effectuées sur les différents sites.


Adresse pour l'envoi de questions

Jean-Laurent Spring, Chef de groupe en viticulture
Département de recherche en protection des végétaux grandes cultures et
vigne/ Viticulture et œnologie DR15
Station de recherche Agroscope Changins-Wädenswil ACW
Route de Duillier 50, Case Postale 1012, 1260 Nyon 1, Suisse
jean-laurent.spring@agroscope.admin.ch
+41 (0) 21 721 15 63 +41 (079) 659 47 63


Cathy Platiau, Service médias
Station de recherche Agroscope Changins-Wädenswil ACW
Route de Duillier 50, Case Postale 1012,1260 Nyon 1, Suisse
cathy.platiau@agroscope.admin.ch
+41 (0)22 363 41 51 +41 (079) 381 78 91



Auteur

AGROSCOPE
http://www.agroscope.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/start/dokumentation/medienmitteilungen.msg-id-48502.html