La conseillère fédérale Doris Leuthard visite une entreprise de l’économie verte

Berne, 08.04.2013 - L’utilisation efficace et rationnelle des ressources naturelles est un enjeu à l’échelle tant nationale qu’internationale. Aussi le Conseil fédéral a-t-il adopté récemment un plan d’action pour une économie verte. Aujourd’hui déjà, des entreprises récupèrent les matières premières pour une utilisation nouvelle, fermant ainsi le cycle de ces matières. Le 8 avril 2013, la conseillère fédérale Doris Leuthard a visité une de ces entreprises.

Près de 120 000 tonnes de déchets électriques et électroniques sont collectés chaque année en Suisse. Des entreprises sont spécialisées pour retirer les substances polluantes de ces ordinateurs, téléviseurs, aspirateurs et autres appareils et pour trier les matériaux réutilisables. Elles contribuent ainsi à fermer les cycles de matières et à ménager de précieuses ressources naturelles. Qui plus est, la récupération rapporte. La valeur de l'aluminium collecté en Suisse en 2009, par exemple, s'élevait à 136 millions de francs.

Fermer les cycles des matières est une des priorités du plan d'action pour une économie verte adopté par le Conseil fédéral le 8 mars 2013. La conseillère fédérale Doris Leuthard a visité le 8 avril 2013 l'entreprise de recyclage électronique Immark AG à Regensdorf (ZH), active dans le domaine de l'économie verte. Comme l'a fait remarquer la cheffe du DETEC: «L'obtention de matières premières se fait ici sans altération du paysage ni pollution de l'air ou des eaux, contrairement à ce qui se passe malheureusement souvent dans l'industrie minière, par exemple lors de l'extraction du cuivre».

L'économie verte ouvre de nouveaux marchés

Après sa visite, la conseillère fédérale a souligné: «Travailler selon les principes de l'économie verte ne ménage pas seulement les ressources naturelles, mais aussi, sur le long terme, les ressources financières d'une entreprise.» L'économie verte offre par ailleurs des opportunités sur le marché national comme sur le marché international: «Immark a été la première entreprise suisse à fonder, grâce à son savoir-faire, une installation de recyclage électronique en Chine. Dans la perspective de trouver de nouveaux débouchés sur le marché asiatique, cette installation de référence revêt une importance fondamentale pour l'entreprise.»

Si la Suisse réussit à boucler la plupart des cycles de matières dans le domaine des déchets électroniques, le potentiel de récupération reste énorme dans d'autres domaines. La ministre de l'environnement a cité comme exemples la valorisation du phosphore contenu dans les boues d'épuration ou encore l'utilisation accrue de gravier issu des matériaux d'excavation.

Autres atouts de l'économie verte: elle produit des biens dont la durée de vie est plus longue (p. ex. des pièces soumises à une forte usure qui sont remplaçables au lieu d'être fixes) et aboutit à la substitution de matériaux polluants par des matériaux respectueux de l'environnement (p. ex. le matériau bois, neutre pour le climat, qui remplace l'acier ou le béton, gourmands en énergie). Les produits sont par ailleurs conçus de manière à utiliser le moins de ressources possibles (énergie, eau, matières premières) tout au long de leur vie. Le Conseil fédéral entend justement promouvoir l'efficacité des ressources avec son plan d'action.

Contre-projet indirect en préparation

Le Conseil fédéral a décidé de renforcer les mesures visant à favoriser des modes de consommation et de production qui ménagent les ressources et d'adapter en conséquence la loi fédérale sur la protection de l'environnement (LPE). Il a chargé le DETEC d'élaborer le message correspondant. La révision planifiée par le Conseil fédéral est un contre-projet indirect à l'initiative populaire «Pour une économie durable et fondée sur une gestion efficiente des ressources (économie verte)» du Parti écologiste suisse. Le Conseil fédéral adhère à l'orientation générale de l'initiative, mais estime qu'elle ne peut pas être mise en œuvre sous cette forme, raison pour laquelle il la rejette.


Adresse pour l'envoi de questions

Section Médias OFEV
Téléphone: +41 58 462 90 00
Courriel: mediendienst@bafu.admin.ch



Auteur

Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication
https://www.uvek.admin.ch/uvek/fr/home.html

https://www.admin.ch/content/gov/fr/start/dokumentation/medienmitteilungen.msg-id-48382.html