Fin de la Conférence mondiale sur la biodiversité: blocage évité

Berne, 20.10.2012 - La conférence mondiale sur la biodiversité, qui s’est terminée le 20 octobre 2012 à Hyderabad (Inde), a permis de renforcer la coordination entre les différents accords et les acteurs de la biodiversité. La dynamique en faveur de la biodiversité, initiée à la conférence de Nagoya en 2010, persiste. La Suisse ne s’est pas opposée au consensus sur la question financière apparu durant les dernières heures de la conférence. Les fonds à disposition de la biodiversité devront être doublés au niveau mondial d’ici 2015.

La onzième Conférence des Parties à la Convention sur la diversité biologique (COP 11) qui s'est terminée le 20 octobre 2012 à Hyderabad (Inde) avait pour but de consolider la mise en œuvre du Plan stratégique 2020 et du Protocole de Nagoya, adoptés lors de la conférence de Nagoya en 2010.Elle devait également prendre des décisions sur le financement de la mise en œuvre au niveau mondial.  

Pour la délégation suisse, la conférence d'Hyderabad a considérablement contribué à consolider la mise en œuvre des mesures de conservation de la biodiversité au niveau mondial. De nombreux points techniques portant sur les moyens d'assurer la qualité et le suivi de la mise en œuvre du Plan stratégique et de ses objectifs, dits objectifs d'Aichi, ont été réglés, ce qui va améliorer grandement l'efficacité de la politique mondiale de conservation de la biodiversité. La Stratégie Biodiversité Suisse, adoptée par le Conseil fédéral en avril 2012, intègre elle aussi les objectifs du Plan stratégique 2020. Un plan d'action qui doit concrétiser cette stratégie doit être élaboré d'ici l'été 2014 en collaboration avec tous les milieux concernés.

S'agissant du Protocole de Nagoya, de nombreux points touchant sa mise en application ont été éclaircis. Un programme de travail pour faciliter sa future mise en œuvre a été adopté, notamment. Le Protocole qui règle l'accès aux ressources génétiques et le partage juste et équitable des avantages découlant de leur utilisation, entrera en vigueur lorsque 50 Etats l'auront ratifié. La Suisse progresse rapidement sur la voie de la ratification. La consultation sur les modifications législatives nécessaires s'est terminé au début septembre 2012. La grande majorité des milieux concernés s'est prononcée favorablement par rapport au projet.

Ressources financières doublées d'ici 2015

La question du financement a été fortement discutée lors de la conférence d'Hyderabad. La décision de doubler les fonds dès 2015 a finalement été adoptée au terme de la conférence. La Suisse regrette que cette décision a été prise sans que les besoins effectifs ont été préalablement définis sur des bases solides. Pour la Suisse, qui a récemment augmenté sa contribution internationale dans les domaines du développement et de l'environnement, il sera difficile de souscrire à l'objectif intermédiaire de 2015. Cet objectif va cependant servir de référence pour l'engagement national et international de la Suisse.

Coopération entre politique climatique et conservation de la biodiversité

Par ailleurs, la conférence a décidé d'élaborer des conditions cadre pour que des mesures de prévention visant à conserver la biodiversité soient intégrées à la mise en œuvre du Programme de réduction des émissions provenant de la déforestation et de la dégradation des forêts (REDD). Ce programme a été adopté dans le cadre de la convention des Nations Unies sur les changements climatiques. Ces conditions cadre doivent éviter notamment que des forêts tropicales soient remplacées par des plantations ou que les droits fonciers et d'utilisation des communautés indigènes ne soient perdus.

Doris Leuthard présente à Hyderabad

La conseillère fédérale Doris Leuthard a participé le 18 octobre 2012 au segment ministériel de la conférence. Lors de son discours devant les ministres elle a mis en exergue la valeur de la biodiversité pour le bien-être et le développement économique de l'humanité.


Adresse pour l'envoi de questions

Section Médias OFEV
Téléphone: +41 58 462 90 00
Courriel: mediendienst@bafu.admin.ch



Auteur

Office fédéral de l'environnement OFEV
http://www.bafu.admin.ch/fr

Secrétariat général DETEC
https://www.uvek.admin.ch/uvek/fr/home.html

https://www.admin.ch/content/gov/fr/start/dokumentation/medienmitteilungen.msg-id-46385.html