Egalité des salaires: Très apprécié, le logiciel LOGIB d’autocontrôle de l’égalité salariale est désormais encore plus facile à utiliser

Berne, 12.06.2012 - Les chiffres le montrent : le logiciel LOGIB d’autocontrôle de l’égalité salariale développé par le Bureau fédéral de l’égalité entre femmes et hommes BFEG remporte un succès croissant. En 2011, LOGIB a été téléchargé 4900 fois environ, soit une hausse de 30%. Le nouveau mode d’emploi animé « LOGIB étape par étape » apporte de nouvelles simplifications à l’utilisation de LOGIB.

Le logiciel LOGIB d'autocontrôle de l'égalité salariale entre femmes et hommes est de plus en plus apprécié : en 2011, LOGIB a été téléchargé 4900 fois environ, soit 1200 fois de plus que l'année précédente. Le nouveau mode d'emploi « LOGIB étape par étape », un concentré de technologie, apporte de nouvelles simplifications à l'utilisation du logiciel. Il explique chaque étape de manière imagée et très facile à comprendre, du téléchargement à l'interprétation des données en passant par la préparation des données sur les salaires. A chaque étape, une foire aux questions complète les instructions d'utilisation.

LOGIB a été développé en 2004 sur mandat du Bureau fédéral de l'égalité entre femmes et hommes BFEG. Il permet aux entreprises ayant au moins 50 employé·e·s de vérifier elles-mêmes si leurs pratiques en matière salariale ne comportent pas d'éventuelles discriminations. LOGIB est également utilisé pour contrôler l'égalité salariale dans les marchés publics de la Confédération ainsi que dans le Dialogue sur l'égalité des salaires lancé par la Confédération avec les associations faîtières des employeurs et des employé·e·s. LOGIB rencontre également un écho sur le plan international : l'Allemagne et le Luxembourg l'ont adopté ; l'UE et les Etats-Unis ont manifesté leur intérêt.

En Suisse, l'écart salarial était en moyenne de 18,4% en 2010 (source : OFS), dont environ 60% étaient explicables par des facteurs objectifs comme par exemple les qualifications ou la situation professionnelle. Les 40% restants constituent un écart salarial inexplicable et donc une discrimination contraire au principe « un salaire égal pour un travail de valeur égale » inscrit dans la Constitution fédérale depuis 1981 (art. 8, al. 3 Cst.).


Adresse pour l'envoi de questions

Bureau fédéral de l'égalité entre femmes et hommes
Schwarztorstrasse 51
3003 Berne



Auteur

Bureau fédéral de l'égalité entre femmes et hommes
https://www.ebg.admin.ch/ebg/fr/home.html

Département fédéral de l'intérieur
http://www.edi.admin.ch

https://www.admin.ch/content/gov/fr/start/dokumentation/medienmitteilungen.msg-id-44882.html