L’alcool en chiffres: la tendance à la baisse de la consommation se confirme

Berne, 29.07.2010 - En 2009, la consommation globale par personne en Suisse a connu une nouvelle baisse: elle s’établit désormais à 8,6 litres d’alcool pur, toutes boissons alcooliques confondues. Ces chiffres confirment la tendance à la baisse observée depuis vingt ans. Si la consommation globale diminue, de nouvelles formes de consommation problématique d’alcool apparaissent, à savoir le «binge drinking» ou l’alcoolisme du week-end. La révision totale de la loi sur l’alcool, actuellement en consultation, propose des mesures ciblées contre ces problèmes.

En 2009, la consommation globale d'alcool a passé de 8,7 à 8,6 litres d'alcool pur par personne, toutes boissons alcooliques confondues (à des fins de comparaison, toutes les boissons alcooliques sont rapportées à une teneur en alcool de 100 % du volume). Il s'agit d'une diminution d'un décilitre d'alcool pur par rapport à 2008. Cela représente 2,5 décilitres de spiritueux, une bouteille de vin ou environ deux litres de bière. Ces chiffres confirment la tendance à la baisse de la consommation observée en Suisse depuis vingt ans. Depuis 1990, la population suisse a ainsi réduit sa consommation annuelle de 2,2 litres d'alcool pur par personne.

En litres effectifs, la répartition entre les différentes familles de boissons alcooliques se présente comme suit: la consommation de vin a diminué de 0,7 litre par personne pour s'établir à 37,9 litres, celle de cidre a légèrement baissé, atteignant 1,5 litre par personne (1,6 litre en 2008), et celle de bière a également fléchi, passant de 58 litres par personne en 2008 à 57,3 litres en 2009. Concernant les spiritueux, la consommation est redescendue à son niveau de 2006, soit 3,9 litres effectifs à 40 % du volume d'alcool (4,0 litres en 2008).

En dépit d'une tendance générale à la baisse de la consommation, les abus d'alcool et leurs conséquences sociales figurent parmi les préoccupations principales de santé publique de notre époque. Il ne s'agit pas d'un paradoxe. De nouveaux phénomènes de consommation problématique d'alcool, tels que le «binge drinking» ou l'alcoolisme du week-end, sont apparus. Ils touchent principalement les jeunes. Pour y faire face, des solutions ciblées sont nécessaires. Dans le cadre de la révision totale de la loi sur l'alcool, en consultation jusqu'au 31 octobre 2010, le Conseil fédéral propose notamment d'interdire la remise gratuite d'alcool, d'étendre à toutes les boissons alcooliques l'obligation de pratiquer des prix couvrant les frais, de limiter les offres d'appel pour le vin et la bière et d'obliger les débits de boisson à offrir au moins trois boissons sans alcool à un prix inférieur à celui de la boisson alcoolique la moins chère.

«L'alcool en chiffres»

Les chiffres mentionnés dans le présent communiqué sont tirés de la brochure «L'alcool en chiffres». La Régie fédérale des alcools (RFA) publie chaque année une vue d'ensemble des principales statistiques relatives à la production, l'importation, l'exportation et la consommation d'alcool.

La brochure «L'alcool en chiffres» fournit des indications précieuses sur les activités de prévention, le marché suisse et mondial de l'éthanol, les taux d'impôt sur l'alcool pratiqués en Europe ou encore les activités de la RFA. Par rapport à l'année dernière, plusieurs nouveautés sont à signaler, dont un aperçu de la répartition des distilleries sur le territoire suisse ainsi que des informations de référence sur la pratique des achats tests.


Adresse pour l'envoi de questions

Régie fédérale des alcools (RFA), Nicolas Rion, responsable de la communication, info@eav.admin.ch, tél. 031 309 12 64



Auteur

Régie fédérale des alcools (bis 12.2017)
http://www.ezv.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/start/dokumentation/medienmitteilungen.msg-id-34407.html