Stratégie de la Confédération en matière de lutte contre la pauvreté

Berne, 31.03.2010 - Pour lutter contre la pauvreté, la Confédération mise avant tout sur la réinsertion sur le marché du travail des personnes menacées ou touchées par la pauvreté. A cet effet, un renforcement de la collaboration interinstitutionnelle (CII) entre l’assurance-chômage, l’assurance-invalidité et l’aide sociale s’impose : telle est une conclusion centrale du rapport « Stratégie globale de la Suisse en matière de lutte contre la pauvreté » adopté par le Conseil fédéral en réponse à une motion parlementaire.

L’UE a proclamé l’année 2010 « Année européenne de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale », suscitant dans les médias un débat qui a ramené la pauvreté au coeur des préoccupations en Suisse également. Même dans notre pays au système de sécurité sociale pourtant bien développé vivent en effet des personnes menacées ou touchées par la pauvreté.

Le rapport « Stratégie globale de la Suisse en matière de lutte contre la pauvreté » montre que de nombreuses mesures ont déjà été prises ou sont projetées pour prévenir et combattre la pauvreté. Afin de regrouper les efforts, les acteurs qui ont participé à l'élaboration du rapport ont défini trois champs d’action prioritaires pour tous les niveaux politiques : améliorer l’égalité des chances dans le domaine de la formation, améliorer les mesures d’insertion et de réinsertion sur le marché du travail et lutter contre la pauvreté des familles.

La Confédération mise sur la réinsertion sur le marché du travail

Le Conseil fédéral met l’accent sur la réinsertion sur le marché du travail. Il poursuit ainsi la stratégie dans laquelle il s’était engagé lors des dernières révisions de l’assurance-invalidité et de l’assurance-chômage. Concrètement, il prône un renforcement de la collaboration des acteurs du domaine (collaboration interinstitutionnelle, CII), ainsi qu’une optimisation et une extension des mesures. Un groupe national de pilotage de la CII et un bureau CII seront institués à cet effet.

Le rapport formule des recommandations aux cantons et aux communes pour améliorer l’égalité des chances dans le domaine de la formation et pour lutter contre la pauvreté des familles, par exemple lorsque les revenus d’une activité à plein temps ne suffisent pas à rester au-dessus du seuil de pauvreté. Ces domaines relèvent principalement de la compétence cantonale et communale. Des mesures ont cependant déjà été prises au niveau fédéral ou font l’objet de délibérations au Parlement. La Confédération a ainsi mis à disposition 20 millions de francs pour financer de 2008 à 2011 l’introduction du case management Formation professionnelle dans les cantons. Ce projet vise à détecter et à suivre individuellement à partir de la 7e année scolaire les jeunes qui pourront difficilement réussir la transition vers la formation professionnelle ou la vie active. En outre, la création de prestations complémentaires pour les familles et l’extension aux indépendants du droit aux allocations familiales sont actuellement débattues au Parlement.

Enfin, la Confédération organisera une Conférence nationale sur la pauvreté à l’automne 2010 afin de présenter la stratégie de lutte contre la pauvreté à un plus large public. Cette conférence permettra aux acteurs clés du domaine de discuter de la mise en oeuvre et du développement des priorités fixées par la Confédération.

Le rapport analyse la pauvreté à toutes les périodes de la vie

Le rapport analyse les risques de pauvreté aux différentes périodes de la vie, abordant des sujets aussi divers que les enfants de familles pauvres, les transitions vers la formation professionnelle et l’activité lucrative, la pauvreté des familles, le chômage de longue durée et la pauvreté des personnes âgées. Le rapport examine également comment optimiser l’aide sociale et les autres prestations sous condition de ressources, recense les principales attentes des personnes touchées par la pauvreté et récapitule les principales mesures. Enfin, il prend position sur les requêtes formulées par les communes et les villes, par Caritas et par la Conférence suisse des institutions d’action sociale (CSIAS).

Prévenir et combattre la pauvreté est une tâche complexe qui s’étend à de nombreux domaines politiques et qui concerne les trois niveaux institutionnels, à savoir la Confédération, les cantons et les communes. Le rapport du Conseil fédéral en tient compte, puisqu’il a été élaboré en collaboration avec des représentants de tous les niveaux institutionnels, des organisations non gouvernementales, des partenaires sociaux et des personnes touchées par la pauvreté. Ce rapport donne suite à la motion 06.3001 « Stratégie globale de la Suisse en matière de lutte contre la pauvreté » de la Commission de la sécurité sociale et de la santé publique du Conseil national.


Adresse pour l'envoi de questions

031 322 90 76, Ludwig Gärtner, Chef du domaine Famille, générations et société, Office fédéral des assurances sociales
031 322 44 68, Stephan Arnold, Chef du secteur Générations, société et questions sociales, Office fédéral des assurances sociales


Auteur

Département fédéral de l'intérieur
http://www.edi.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page