Genèse d’une encyclopédie - Une exposition de la Bibliothèque nationale suisse

Berne, 04.11.2008 - « Au début est le verbe » – tel est le titre de la nouvelle exposition de la Bibliothèque nationale suisse. Réalisée en collaboration avec le Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), elle suit les différentes étapes d’élaboration d’un dictionnaire encyclopédique, en prenant pour point de départ l’article du DHS consacré à Ruth Dreifuss. L’exposition sera inaugurée le 6 novembre 2008 en présence de l’ancienne Conseillère fédérale et fermera ses portes le 29 mars 2009.

Au début est le verbe…. et puis suit un immense labeur, car un dictionnaire n’est pas le fruit d’une révélation divine mais d’un travail humain. Ce sont les différentes étapes du long processus précédant l’arrivée d'une encyclopédie sur les rayons d'une bibliothèque que l'exposition « Au début est le verbe - Encyclopédies en Suisse » se propose de retracer : de la conception de l'ouvrage à son impression en passant par les séances de rédaction, la rédaction elle-même, la traduction, le choix et la réalisation des illustrations.

« Dreifuss, Ruth »

L’exposition, conçue en collaboration avec le Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), emmène les visiteurs dans les arrière-salles de cet atelier du savoir qu’est le DHS en prenant pour point de départ l’article consacré à l’ancienne conseillère fédérale Ruth Dreifuss. Ce n’est pas un choix casuel dans la mesure où la BN et de la fondation du Dictionnaire historique de la Suisse étaient dirigées et placées sous le patronage de Ruth Dreifuss pendant la durée de son mandat de 1993 à 2002. Cette entrée illustre le processus d’élaboration d’une encyclopédie et l’interconnexion des informations qu’elle contient. L’article renvoie à diverses notions en rapport avec la vie et les activités de Ruth Dreifuss comme « judaïsme », « mouvement des femmes », « Genève » ou « AVS », autant de termes et d’expressions qui font eux-mêmes l'objet d'un article propre dans le DHS et contiennent des mots-clés qui renvoient à leur tour à d'autres articles. Le principe de l'encyclopédie a toujours consisté - bien avant l'internet - à relier les informations.

L’encyclopédie de demain

Le principe lexicographique est plus que jamais d’actualité à l’ère numérique. Le succès de Wikipédia a contribué à faire renaître sous forme numérique le dictionnaire encyclopédique classique, avec son classement alphabétique. Quel est l’avenir de la lexicographie ? Qui se chargera de collecter les entrées électroniques pour les mettre à la disposition des chercheurs de demain ? Quel rôle joueront à l’avenir les dictionnaires ? L’exposition cherche à répondre à ces différentes questions, parfois de manière ludique. Les concepteurs médiatiques Matthias Rohrbach et Michael Flückiger ont par exemple développé une spectaculaire projection interactive qui permettra aux visiteurs de surfer sur les pages du DHS et de passer d’un terme à l’autre.

Un dictionnaire est une entreprise humaine

Plusieurs témoignages nous font entrer dans les arrière-salles d’un atelier lexicographique. Ruth Dreifuss donne différents éclairages sur l’article du DHS qui lui est consacré. Diverses collaboratrices et divers collaborateurs du DHS s’expliquent sur leurs méthodes et leurs principes de travail. Qui décide ce qui est digne de figurer dans le dictionnaire ? Quelles sont les sources d’information ? Qui décide de la teneur des textes ? Le but de l’exposition est aussi de montrer que derrière les processus complexes et abstraits d’élaboration d’un dictionnaire il y a d’abord des individus et que la présence de facteurs subjectifs est donc inévitable, aussi grand que soit le soin mis à éviter les erreurs et être objectif.

L’exposition propose aussi un clin d’œil historique sous la forme d’un cabinet où est exposé un échantillon des encyclopédies suisses conservées à la BN. Histoire de rappeler que le DHS est le dernier représentant d’une longue tradition lexicographique, qui va du dictionnaire « Itinera per Helvetiae Alpinas Regiones » de Johann Jakob Scheuchzer en 1723 au « Schweizer Lexikon » en six volumes, paru en 1993.

L’exposition a aussi une dimension poético-artistique avec la présentation de l’installation « Vedi alla voce Enciclopedia », de Matteo Terzaghi et Marco Zürcher, deux artistes tessinois qui se sont déjà distingués par leurs travaux en rapport avec le livre dans le passé.

Catalogue

L’exposition est accompagnée d’une publication intitulée « Am Anfang ist das Wort. Lexika in der Schweiz » , à paraître aux éditions hier + jetzt, Baden. On y trouvera des contributions scientifiques sur la notion de savoir et sur la conservation du savoir encyclopédique. Des visions d’une future version électronique du DHS esquissent les possibles lignes de développement d’une « lexiconographie » en Suisse.

Manifestations organisées en marge de l’exposition

Deux manifestations en rapport avec la biographie et les activités de Ruth Dreifuss permettront d’approfondir les thèmes traités dans le cadre de l’exposition. Le 26 novembre 2008, René Bloch, professeur de judaïstique à l’université de Berne, tiendra une conférence sur le judaïsme et sur les difficultés que soulève la présentation de ce concept dans un dictionnaire. Une seconde manifestation, consacrée au mouvement des femmes, sera organisée au début de l’année 2009. Des informations plus détaillées à ce sujet seront communiquées ultérieurement sur notre site internet www.nb.admin.ch/expositions.

L’exposition « Au début est le verbe » sera inaugurée le 6 novembre 2008 à 18 heures à la Bibliothèque nationale suisse à Berne. Elle sera visible du 7 novembre 2008 au 29 mars 2009.   


Adresse pour l'envoi de questions

Peter Erismann, commissaire
Bibliothèque nationale suisse
tél. 031 322 68 44
peter.erismann@nb.admin.ch

Andreas Schwab, commissaire
Dictionnaire historique de la Suisse
tél. 031 333 59 02
andreas.schwab@palma3.ch



Auteur

Bibliothèque nationale suisse
http://www.nb.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/start/dokumentation/medienmitteilungen.msg-id-22437.html