Le souchet prend racine en Suisse

Wädenswil, 23.06.2008 - À la suite du changement climatique, on constate une propagation du souchet depuis les régions méditerranéennes vers la Suisse. Comme cette plante se propage facilement, elle pourrait causer des problèmes sur les surfaces agricoles cultivées et dans les jardins. C'est la raison pour laquelle les spécialistes de la station de recherche Agroscope Changins-Wädenswil ACW recommandent aux agriculteurs et aux jardiniers qui identifient le souchet de déterrer la plante intégralement et de la mettre aux déchets.

Le pollen de l'ambroisie importune les personnes allergiques, la sève de la berce du Caucase provoque des irritations cutanées, le solidage du Canada refoule la végétation indigène: avec leur propagation rapide et leurs répercussions négatives sur la santé, l'environnement ou l'agriculture, les plantes exotiques font la une de nos journaux.

On dispose de plus en plus d'informations tendant à prouver que le souchet en provenance des régions méditerranéennes risque de proliférer en Suisse et de porter ainsi atteinte aux cultures maraîchères dans plusieurs cantons. En un seul été, une plante isolée peut en effet former plusieurs milliers de tubercules (amandes de terre) dans le sol, à partir desquels de nouvelles plantes se développeront au printemps prochain. Il se peut aussi que ces tubercules soient disséminés sur d'autres sols, soit avec de la terre ou sur des matériels agricoles. Comme le souchet est très exigeant en lumière, il concurrence essentiellement les cultures agricoles au feuillage peu dense.

Identification, arrachage et élimination

Il est difficile d'entreprendre une lutte chimique contre le souchet. C'est la raison pour laquelle les spécialistes de la station de recherche Agroscope Changins-Wädenswil ACW recommandent aux agriculteurs et aux jardiniers de déterrer les plantes identifiées avec tous leurs rhizomes souterrains et de les mettre ensuite aux déchets à incinérer.

Le site Internet d'ACW présente des photos et des informations relatives aux mesures de prévention et de lutte contre le souchet: www.souchetcomestible.info-acw.ch.

«Les plantes en offside»

Au salon professionnel de l'horticulture et des cultures maraîchères et fruitières (öga) qui se tiendra cette année du 25 au 27 juin, on pourra découvrir la plupart de ces néophytes envahissantes, ces plantes répertoriées sur la liste noire et au nombre desquelles on compte également le souchet. Dans une présentation spéciale nommée «Les plantes en offside», différentes instances (JardinSuisse, les cantons de Zurich et de Berne, le musée Naturama d'Aarau, l'école d'horticulture d'Oeschberg et la station de recherche Agroscope Changins-Wädenswil ACW) informeront le public sur toutes les plantes introduites volontairement ou involontairement en Suisse et posant désormais des problèmes: www.oega.ch - shows spéciaux.

En savoir plus sur le souchet

Une sous-espèce comestible du souchet est cultivée dans les régions tropicales et subtropicales où l'on en consomme les tubercules (amandes de terre). Contraire-ment à la mauvaise herbe décrite plus haut, les graines et les tubercules ne résistent pas au froid de l'hiver et l'on peut donc cultiver cette plante sans aucun problème dans les jardins ouvriers de Suisse. Les tubercules de la variété comestible se mangent comme légume (chufa). Ou servent de base à une boisson très appréciée des Espagnols (horchata de chufa). La production à l'hectare est de une à trois tonnes, soit dix à trente millions de tubercules.

Comme le papyrus, le souchet appartient à la famille des cypéracées. Ses signes caractéristiques sont ses tiges triangulaires et ses longues feuilles en V. Une plante peut former une inflorescence comptant jusqu'à dix petits rameaux portant à leur extrémité de nombreux petits épis brun doré.

 


Adresse pour l'envoi de questions

René Total et Reto Neuweiler
Station de recherche Agroscope Changins-Wädenswil ACW
Case postale 185, CH-8820 Wädenswil
Tél.: +41 44 783 62 54 (René Total)
Tél.: +41 44 783 64 53 (Reto Neuweiler)
Courriel: rene.total@acw.admin.ch
Courriel: reto.neuweiler@acw.admin.ch
www.acw.admin.ch

Carole Enz
Service de presse
Station de recherche Agroscope Changins-Wädenswil ACW
Case postale 185, CH-8820 Wädenswil
Tél.: +41 44 783 62 72
Mobile: +41 79 593 89 85
Courriel: carole.enz@acw.admin.ch
www.medien.info-acw.ch



Auteur

Office fédéral de l'agriculture
http://www.blw.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/start/dokumentation/medienmitteilungen.msg-id-19493.html