Inondations: le Conseil fédéral prend connaissance des premières analyses (Dernière modification 10.01.2008)

Berne, 29.08.2007 - Le ministre de l’environnement, Moritz Leuenberger, a fourni au Conseil fédéral des informations sur les crues des 8 et 9 août. Le gouvernement a pris note du fait que de tels événements météorologiques dépassent la capacité d’écoulement et de stockage des lacs et des cours d’eau, de sorte que des interventions d’envergure devront être prises dans les années à venir pour garantir la protection contre les crues. D’ici à l’automne, le DETEC présentera au Conseil fédéral une estimation des ressources financières nécessaires pour améliorer la prévention des dangers naturels.

Les crues du mois d'août 2007 s'inscrivent dans une série d'événements qui ont marqué ces deux dernières décennies. De nouveaux débits records ont ainsi été mesurés dans l'Emme, l'Aar et la Birse, tandis que le lac de Bienne a atteint un niveau encore jamais enregistré depuis la deuxième correction des eaux du Jura. L'étendue des dégâts est toutefois nettement inférieure à ceux du mois d'août 2005: une première estimation les situe entre 400 et 500 millions de francs, dont 80 à 90 % dans le domaine privé, donc couverts par les assurances privées (cf. encadré).

Les inondations ont néanmoins aussi mis au jour divers points faibles, dont le Conseil fédéral a pris connaissance et auxquels il entend remédier:

  • Lacs et cours d'eau: capacité de stockage limitée: La capacité d'écoulement et de stockage des lacs et des cours d'eau n'a pas suffi à absorber les fortes précipitations. En conséquence, les niveaux des lacs du pied du Jura, celui de Bienne en particulier, ont dépassé leur cote d'alerte. Une comparaison avec des événements antérieurs montre qu'une telle crue peut survenir à tout moment.
  • Gestion de systèmes hydrauliques surchargés: Il importe de revoir les dispositifs techniques et les réglementations de la régulation des débits en tenant compte d'événements extrêmes (surcharge). Et cet examen devra se fonder sur les cartes des dangers.
  • Prévisibilité limitée: On admet en général que les prévisions sont d'autant plus fiables que le bassin versant considéré est vaste. Il importe néanmoins de multiplier les efforts afin d'établir des prévisions plus fiables pour des bassins versants plus petits. Pour y parvenir, il faut densifier le réseau d'observation. Dans ce contexte, le Conseil fédéral a approuvé le projet OWARNA le 20 mai 2007. Ce paquet de mesures comprend du personnel supplémentaire pour les services concernés, la création d'un centre national de coordination et de suivi de la situation, une alimentation de secours des systèmes d'alerte et d'alarme, l'amélioration des modèles de prévision, la création d'une plate-forme d'information sur les dangers naturels ainsi qu'une amélioration de l'information de la population.

Évaluation des ressources nécessaires pour améliorer la prévention des dangers naturels

L'OFEV et les cantons ont entrepris d'analyser les récents événements. Le 17 août 2007, une première séance a ainsi réuni des représentants de l'OFEV, des cantons de Berne, Argovie, Soleure, Fribourg et Neuchâtel et de MétéoSuisse. Ceux-ci ont alors adopté les premières mesures à prendre et défini la suite des travaux (cf. communiqué de presse de l'OFEV du 17 août 2007).

Sur la base des données recueillies, l'OFEV fera le point, cet automne, de la situation financière en matière de prévention des dangers naturels. Il le présentera au Conseil fédéral et lui soumettra également diverses solutions pour couvrir les besoins financiers accrus dans ce domaine. Les mesures à prendre ne visent pas seulement à réparer les dégâts causés par les crues récentes, mais aussi à réhabiliter les ouvrages de protection existants et à adapter la protection aux changements climatiques.

Les régions les plus durement touchées
Particulièrement abondantes sur le versant nord des Alpes, à l'est du Plateau et dans le Jura, les précipitations persistantes des 8 et 9 août ont provoqué des crues préoccupantes et des inondations dans nombre de cantons.
À 15 emplacements, le réseau d'observation hydrologique de l'Office fédéral de l'environnement a enregistré des valeurs jusqu'ici inégalées. Le débit de l'Aar a ainsi battu tous les records à Murgenthal, tandis que d'autres rivières atteignaient de nouveaux maximums: l'Emme, l'Aar de son confluent avec l'Emme jusqu'à son confluent avec le Rhin, ainsi que la Birse et l'Ergolz. Le lac de Bienne a franchi un nouveau record depuis la deuxième correction des eaux du Jura. Comparées à celles d'août 2005, les inondations de cette année ont sinistré davantage de régions du Plateau central, du Jura et du Chablais. De plus, une comparaison avec des événements antérieurs montre qu'une telle crue peut survenir à tout moment.
Voici les régions qui ont subi les plus gros dégâts:
- Bassin de l'Aar: zones des lacs de Brienz et de Thoune; quartier de la Matte à Berne; cours de l'Aar en aval du lac de Bienne, surtout Olten; confluent de l'Aar, de la Reuss et de la Limmat; Aar près de Döttingen.
- Petite Emme: Littau
- Birse: Laufon
- Chablais vaudois: Roche
Selon les premières estimations, le montant des dégâts se situe entre 400 et 500 millions de francs, dont 80 à 90 % relèvent du domaine privé et sont couverts par des assurances privées.
Cette estimation ne tient cependant pas compte de la coupure de la ligne ferroviaire entre Berne et Fribourg.
Détails: voir graphique des dégâts dus aux intempéries des 8 et 9 août 2007

 


Adresse pour l'envoi de questions

M. André Simonazzi, chef de l’information au DETEC, tél. 031 322 55 41
M. Andreas Götz, sous-directeur de l’OFEV, tél. 079 475 64 78



Auteur

Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication
https://www.uvek.admin.ch/uvek/fr/home.html

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/start/dokumentation/medienmitteilungen.msg-id-14117.html