La 1re étape de RAIL 2000 est une réussite

Berne, 03.05.2007 - En décembre 2004 l’offre de la 1re étape de RAIL 2000 a été mise en exploitation. A présent, l’Office fédéral des transports en fait le bilan en un rapport final: le projet est une réussite, les transports publics sont devenus plus intéressants.

Le projet RAIL 2000, que les Chambres fédérales ont adopté en 1987, avait pour but d’améliorer l’offre des transports publics. Le crédit s’élevait à 5,4 milliards de francs. Les citoyens suisses ont approuvé la décision en un référendum. Comme la suite des travaux de planification laissait présager que le montant du crédit serait non seulement dépassé mais aussi multiplié, le Conseil fédéral a décidé en 1994 d’échelonner le projet RAIL 2000. Les fonds à disposition pour la 1re étape ont été fixés à 7,4 milliards de francs.
RAIL 2000 est un projet d'offre qui repose sur l’horaire cadencé de l’année 1982. Le principe des nœuds en est l’épine dorsale : les trains arrivent de toutes les directions immédiatement avant l’heure pleine ou la demie et en repartent peu après. Cela permet, dans les grandes gares, de réduire les temps de changement et donne de meilleures correspondances. RAIL 2000 visait à améliorer l’offre dans toutes les régions, à augmenter les capacités pour le trafic marchandises ainsi qu’à améliorer les liaisons internationales.

Objectifs atteints

Aujourd'hui, on peut qualifier l’introduction de la 1re étape de RAIL 2000 de réussite, c’est ce que conclut le rapport final de RAIL 2000 1re étape de l’Office fédéral des transports. Par exemple, les prestations du trafic des voyageurs trafic longues distances ont augmenté de près de 30% entre 1996 et 2005, dont 7% pour la seule période 2004-2005. Le trafic régional a lui aussi enregistré de notables augmentations. En plus des nœuds prévus de Zurich, Bâle, Berne, Winterthour, Lausanne, Bienne et Lucerne, diverses optimisations ont permis de réaliser des nœuds supplémentaires à Olten, Delémont, Coire et St-Gall. Sur les lignes à forte demande, les Intercités et les trains directs circulent à la cadence semi-horaire. Les horaires des trains régionaux et des bus sont harmonisés avec le système amélioré du trafic longues distances. Sur les lignes dont la demande est suffisante, les trains régionaux circulent aussi à la cadence semi-horaire. La chaîne de transport fonctionne en continu et sur l'ensemble du réseau.
Par rapport à 1996, les CFF ont parcouru depuis décembre 2004 environ 30 pour-cent de trains-kilomètres supplémentaires, répartis également entre le trafic longues distances et le trafic régional. RAIL 2000 permet aussi d’importants gains de temps de parcours. 58 pour-cent de toutes les connexions entre les 40 principales gares ont été raccourcies d’au moins 5%. Toutefois, cela n’a pas pu se faire sans quelques prolongations de temps de parcours. La plupart des entreprises de transports publics ont à présent davantage de passagers grâce à RAIL 2000.

3,5 milliards supplémentaires pour le matériel roulant

Les CFF ont renouvelé et agrandi le parc de matériel roulant du trafic longues distances dans le cadre de RAIL 2000. Ils investissent à cet effet environ 3,5 milliards de francs de fonds propres. Le réseau et de nombreuses gares ont été aménagés là où cela était nécessaire pour introduire le principe des nœuds et la cadence semi-horaire ainsi que pour conserver l’offre du trafic marchandises.
Les grands projets d'extension ont été mis en exploitation dans les délais. Les projets fondamentaux de la 1re étape de RAIL 2000 sont la 3e voie Coppet–Genève, la nouvelle double voie Onnens–Gorgier–St. Aubin, le nouveau tunnel Vauderens–Siviriez, l’aménagement de tronçon Derendingen–Inkwil, le nouveau tronçon Mattstetten–Rothrist, le nouveau tronçon Muttenz–Liestal avec le tunnel de l’Adler, l’amélioration des accès et sorties de Zurich HB et la deuxième double voie de Zurich à Thalwil.
Un grand nombre de petits projets et l’adaptation du réseau pour les trains à deux niveaux et pendulaires ont été mis en œuvre progressivement. Les coûts finals de la 1re étape de RAIL 2000 se sont élevés à 5,9 milliards de francs, soit 1,5 milliard de francs de moins que le montant prévu à l’origine. Les investissements sont financés par le fonds FTP.

Futurs développements du réseau ferroviaire avec le ZEB

L’offre améliorée a rendu les transports publics plus attrayants. Selon un calcul de rentabilité, grâce à la 1re étape de RAIL 2000, le résultat des CFF s’améliore de 31 millions de francs par an.
Les expériences de la 1re étape de RAIL 2000 constituent une base solide pour le développement du système de transports dans le cadre du «futur développement de l’infrastructure ferroviaire (ZEB)». Grâce au projet ZEB, les transports publics pourront encore progresser au cours des deux prochaines décennies.


Adresse pour l'envoi de questions

Office fédéral des transports OFT, Information et informatique, 031 322 36 43



Auteur

Office fédéral des transports
https://www.bav.admin.ch/bav/fr/home.html

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/start/dokumentation/medienmitteilungen.msg-id-12397.html