Effets du réchauffement en Suisse en 2050: il faut diminuer les émissions et s’adapter

Berne, 14.03.2007 - La Suisse doit renforcer sa politique de réduction des émissions des gaz à effet de serre et intensifier sa politique d’adaptation aux changements climatiques. Le rapport de l’Organe consultatif sur les changements climatiques (OcCC), publié aujourd’hui à Berne, montre que le réchauffement aura d’importants effets sur l’environnement, l’économie et la société en Suisse en 2050. Ceux-ci resteront supportables si des mesures sont prises à temps pour limiter le réchauffement.

Le rapport de l'Organe consultatif sur les changements climatiques (OcCC) résume l'état actuel des connaissances scientifiques sur les effets à moyen terme des changements climatiques en Suisse. Il présente une vue d'ensemble très complète des conséquences plausibles du réchauffement sur notre environnement, l'économie et la société suisses.

Les effets seront importants et multiples. Les changements toucheront en particulier l'espace alpin. La fonte des glaciers et du permafrost augmentera le risque d'éboulement et de glissements de terrain. Le changement dans le régime des précipitations se traduira par une augmentation des événements extrêmes: pluies violentes suivies de crues en hiver et au printemps surtout sur le Plateau, dans les Préalpes et le Jura, canicules et sécheresses sur le Plateau et sur le versant sud des Alpes en été. Ces changements climatiques auront des incidences sur des secteurs importants de l'économie, tels que la production d'énergie hydraulique, le tourisme, l'agriculture et les assurances.

Réduire encore plus les émissions après 2012

Ces effets resteront gérables si des mesures suffisantes sont prises à temps pour limiter la vitesse et l'importance du réchauffement climatique. Dans l'immédiat, la Suisse doit impérativement remplir l'engagement pris sous le Protocole de Kyoto. Elle doit réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 8% par rapport à 1990, d'ici 2012. Pour y arriver, la taxe sur le CO2 pour les combustibles doit être mise en place rapidement afin d'inciter les ménages et l'industrie à miser sur les énergies renouvelables. Dans le domaine du trafic routier, l'efficacité du centime climatique perçu sur les carburants doit être prouvée d'ici la fin 2007.

Pour la période après 2012, la Suisse doit intensifier ses efforts, à l'image de l'Europe qui vient de décider de réduire, d'ici 2020, ses émissions de 20% par rapport à 1990. Le Conseil fédéral décidera avant la fin de l'année 2007 des mesures qui constitueront la stratégie suisse de lutte contre le réchauffement après 2012.

Par ailleurs, le Conseil fédéral a déjà adopté sa stratégie pour l'approvisionnement énergétique le 21 février dernier. Cette stratégie repose notamment sur l'amélioration de l'efficacité énergétique et la promotion des énergies renouvelables. Des plans d'action seront présentés au Conseil fédéral d'ici à la fin de l'année. Ces mesures auront bien évidemment un effet bénéfique sur le taux des émissions de CO2 et soutiendront la politique climatique.

S'adapter aux changements climatiques

La Suisse en tant que pays alpin bénéficie d'une grande expérience dans le domaine de la prévention des dangers naturels. Les risques liés aux changements climatiques doivent impérativement être intégrés à la prévention des dangers naturels afin de diminuer les dommages. Une gestion intégrée du risque doit être mise en place afin de prendre les mesures de protection nécessaire, de sensibiliser la population et les secteurs concernés. Les secteurs qui subiront peu à peu les effets des changements climatiques, tels que l'agriculture, la production d'énergie et la santé, doivent intégrer l'adaptation au réchauffement dans leur planification.

Parallèlement à l'étude de l'OcCC, l'Office fédéral de l'environnement prépare un rapport qui chiffrera le coût économique des changements climatiques en Suisse à moyen terme. Ce rapport, qui sera publié en été 2007, sera un instrument important pour élaborer des stratégies de prévention et d'adaptation.

Qu'est-ce que l'OcCC ?
L'Organe consultatif sur les changements climatiques (OcCC) élabore à l'attention des milieux politiques et de l'administration fédérale des recommandations sur des questions liées au climat et aux changements climatiques. Il a été institué en 1996 par le Département fédéral de l'intérieur (DFI) et le Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC), lesquels ont donné mandat à l'Académie suisse des sciences naturelles (SCNAT) de le former. Il est aujourd'hui composé d'une trentaine d'experts des milieux scientifiques, de l'économie et de l'administration fédérale. Les experts issus de l'administration fédérale sont des membres avec voie consultative.


Adresse pour l'envoi de questions

Information des médias:
André Simonazzi, porte-parole du DETEC, 079 597 64 49
Elisabeth Maret, chargée de l’information, OFEV, 031 323 28 69



Auteur

Office fédéral de l'environnement OFEV
http://www.bafu.admin.ch/fr

https://www.admin.ch/content/gov/fr/start/dokumentation/medienmitteilungen.msg-id-11454.html