Le Conseil fédéral adopte une stratégie pour protéger le patrimoine culturel en danger

Berne, 08.03.2019 - Le Conseil fédéral a adopté lors de sa séance du 8 mars 2019 une stratégie qui définit le positionnement et les champs d’action de la Suisse en matière de protection du patrimoine culturel en danger. Cette stratégie a notamment pour but de favoriser les synergies au sein de l’administration fédérale et de présenter aux partenaires internationaux une offre d’expertise et de soutien dans les domaines de compétence de la Suisse.

Les attaques de ces dernières années contre le patrimoine culturel sont considérées comme les plus importantes depuis la Seconde Guerre mondiale. Celui-ci est pris pour cible délibérément et représente un objectif tactique en soi. L'augmentation des évènements météorologiques extrêmes représente également une menace substantielle pour l'existence et la conservation du patrimoine culturel. Face aux dangers qui pèsent sur le patrimoine, la Suisse entend se positionner de manière active et solidaire. 

La stratégie adoptée établit les axes prioritaires suivants, communs à toute l'administration fédérale : (1) viser l'exemplarité de la Suisse en matière de protection du patrimoine en danger, (2) mettre à disposition de la communauté internationale les connaissances et l'expertise de la Suisse en matière de protection du patrimoine culturel en danger, (3) s'engager dans les enceintes internationales pour la protection du patrimoine culturel en danger. Ces axes sont déclinés en objectifs et mesures, et feront l'objet d'un plan d'action détaillé.

Cette initiative s'inscrit dans la continuité de l'engagement de la Suisse pour la protection du patrimoine culturel en danger. Par le passé, des objets patrimoniaux en péril ont été mis à l'abri en Suisse: en 1939, lors de la Guerre civile espagnole, des œuvres du musée du Prado de Madrid ont été temporairement conservées au musée d'Art et d'Histoire de Genève ; de 2000 à 2006 des biens culturels afghans ont trouvé refuge au musée afghan de Bubendorf avant d'être renvoyés en Afghanistan. En 2003, la Suisse s'est dotée d'une législation sur le transfert des biens culturels citée en exemple au niveau international (loi fédérale sur le transfert international des biens culturels, RS 444.1). Depuis de nombreuses années, la Suisse apporte des soutiens ponctuels à des projets concrets de sauvegarde et de reconstruction du patrimoine culturel (Yémen, Afghanistan, Myanmar, Mali), et en 2014 elle a été le premier pays au monde à mettre en place un système permettant d'accueillir des biens culturels étrangers en danger (refuge ou Safe Haven) avec la révision de la loi fédérale sur la protection des biens culturels en cas de conflit armé, de catastrophe ou de situation d'urgence (RS 520.3).

La stratégie en matière de protection du patrimoine culturel en danger a été élaborée par le DFI et le DFAE en étroite collaboration avec l'ensemble des acteurs fédéraux impliqués dans cette question.


Adresse pour l'envoi de questions

Anne Weibel, Cheffe Communication Office fédéral de la culture OFC
T +41 58 462 79 85
anne.weibel@bak.admin.ch

Information DFAE
Tél. +41 58 462 31 53
info@eda.admin.ch



Auteur

Conseil fédéral
https://www.admin.ch/gov/fr/accueil.html

Secrétariat général DFI
http://www.edi.admin.ch

Office fédéral de la culture
http://www.bak.admin.ch

Département fédéral des affaires étrangères
https://www.eda.admin.ch/eda/fr/dfae.html

Dernière modification 15.12.2015

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques/communiques-conseil-federal.msg-id-74245.html