Plan d’action pour le numérique: renforcer la formation et la recherche

Berne, 05.07.2017 - La Suisse doit rester parmi les pays les plus performants en matière de développement et d’utilisation des technologies numériques. Cette ambition nécessite un renforcement des compétences numériques dans la formation et la recherche. Le Conseil fédéral a pris acte, le 5 juillet 2017, du plan d’action «Numérisation pour le domaine FRI durant les années 2019 et 2020», présenté par le DEFR. Le Conseil fédéral entend promouvoir la numérisation dans ce domaine sur la base du plan d’action, et est disposé à engager des moyens supplémentaires à cette fin. Il se prononcera en automne 2017 sur la somme à allouer, en tenant compte des autres postes de dépense.

Le plan d’action découle du rapport sur les «Défis de la numérisation pour la formation et la recherche en Suisse» élaboré par le Département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche (DEFR) et le Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI). Le rapport conclut que les domaines de la formation et de la recherche ont déjà réagi à la progression du numérique de sorte que, dans l’ensemble, la Suisse se positionne bien. Néanmoins, la numérisation place le système de formation et de recherche devant de gros défis. Il s’agit notamment d’adapter le système – y compris le transfert de savoir et de technologie – à l’ampleur et à la vitesse de propagation des nouvelles technologies.

Mesures dans le domaine de la formation

Dans le domaine de la formation, le plan d’action prévoit une plus forte promotion des disciplines MINT (mathématiques, informatique, sciences naturelles, technique). L’assouplissement de la formation professionnelle est un autre champ d’action important. Il s’agit d’ajuster plus rapidement les offres de formation aux évolutions technologiques récentes. Dans la formation continue, le défi consiste à donner aux travailleurs les moyens de répondre aux exigences du numérique. Le DEFR étudiera les besoins supplémentaires en matière de soutien à la formation continue des travailleurs peu qualifiés et spécialement des travailleurs âgés, et présentera un rapport pour la fin novembre 2017, conformément à la décision du Conseil fédéral d’avril 2017. Enfin, un autre enjeu réside dans la coordination entre la Confédération et les cantons à travers tous les niveaux de formation et dans une approche cohérente du système de formation dans son ensemble.

Champs d’action dans le domaine de la recherche

Dans le domaine de la recherche, les mesures comprennent le lancement d’une série de programmes nationaux de recherche (PNR) interdisciplinaires sur la «transformation numérique de l’économie et de la société». Sur cette thématique, les hautes écoles peuvent apporter une contribution substantielle à une meilleure compréhension des effets fondamentaux du tournant numérique sur la société et l’économie. Un autre enjeu consiste à faire de l’informatique une science de base pour toutes les disciplines. L’établissement de nouveaux pôles de recherche nationaux (NCCR) intégrant la thématique de la numérisation ainsi que la création de nouvelles chaires dans le domaine des EPF serviront à développer les compétences universitaires. Enfin, le lancement, par la Commission pour la technologie et l’innovation (CTI), d’un programme d’impulsion sur les «technologies de fabrication» et la mise en place d’un réseau national de centres de transfert technologique dans ce domaine soutiendront la transition vers l’industrie 4.0.

Le Conseil fédéral se prononcera en automne 2017 sur les moyens supplémentaires

Les mesures seront mises en œuvre dans le cadre des bases légales fédérales existantes et des instruments déjà établis. Une partie des besoins en investissements sera couverte par des crédits FRI existants, des réserves, des gains d’efficacité (réformes structurelles) et des compensations. Le Conseil fédéral se prononcera en automne 2017 sur les moyens supplémentaires prévus par le DEFR, en tenant compte de la Stratégie nationale de protection de la Suisse contre les cyberrisques, du financement supplémentaire pour l’Agenda Intégration Suisse et du soutien à la formation continue des travailleurs peu qualifiés et surtout des travailleurs âgés en automne 2017.

Le Conseil fédéral a adopté le 20 avril 2016 sa stratégie «Suisse numérique» puis, le 11 janvier 2017, le «Rapport sur les principales conditions-cadre pour l’économie numérique» qui s’y réfère. En s’appuyant sur l’état des lieux dressé dans le rapport, le Conseil fédéral a chargé le DEFR (SEFRI) d’étudier de manière plus approfondie les défis que le tournant numérique représente pour la formation et la recherche en Suisse. Le rapport présenté aujourd’hui répond au mandat du Conseil fédéral.


Adresse pour l'envoi de questions

Noé Blancpain, chef de la communication du DEFR
+41 58 462 39 60, noe.blancpain@gs-wbf.admin.ch

Gregor Haefliger, vice-directeur, SEFRI
+41 58 462 96 76, gregor.haefliger@sbfi.admin.ch



Auteur

Conseil fédéral
https://www.admin.ch/gov/fr/accueil.html

Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche
http://www.wbf.admin.ch

Dernière modification 15.12.2015

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques/communiques-conseil-federal.msg-id-67456.html