Migration numérique des téléphones d'ascenseur et des systèmes d'alarme à un coût abordable

Berne, 02.12.2016 - Dans la foulée de la migration du réseau téléphonique analogique vers la technologie numérique, des installations de télécommunication dans des ascenseurs ainsi que des systèmes d'alarme doivent aussi être adaptées. Dans un rapport publié le 2 décembre à l'intention du Parlement, le Conseil fédéral arrive à la conclusion que les coûts de réaménagement pour les propriétaires de telles installations sont supportables. Dès lors, il n'est pas nécessaire de prolonger l'exploitation du réseau analogique.

Swisscom mute la téléphonie analogique sur le réseau numérique IP (protocole internet) dans le cadre de la modernisation de son réseau. Cette opération permet aux clients finaux d'utiliser de nombreuses applications et prestations innovantes, sur des terminaux modernes. En outre, le réseau peut être exploité plus efficacement. Suite à la migration, des téléphones d'ascenseur et des systèmes d'alarme devront cependant être adaptés, afin de pouvoir fonctionner correctement avec la nouvelle technologie.

Dans un postulat, le conseiller aux Etats Joachim Eder demande au Conseil fédéral de déterminer les conséquences financières de cette migration pour les propriétaires d'immeubles et les établissements publiques. Le Conseil fédéral est aussi invité à examiner si le concessionnaire de service universel peut être tenu de garantir le raccordement téléphonique analogique pendant encore cinq ans après l'octroi de la nouvelle concession en 2018. Durant cette période de transition, les téléphones d'ascenseur pourraient ainsi continuer à utiliser le courant électrique du réseau téléphonique.

Le rapport du Conseil fédéral montre que des solutions existent déjà pour les téléphones d'ascenseur et les systèmes d'alarme, qui leur permettent de fonctionner également sur le réseau téléphonique numérique. Comme les investissements se font sur le long terme, le Conseil fédéral estime que les coûts uniques de réaménagement sont supportables pour les propriétaires des installations concernées. Une prolongation de l'exploitation du réseau analogique ne se justifie pas, d'autant que les téléphones d'ascenseur et les systèmes d'alarme ne font pas partie du service universel.   


Adresse pour l'envoi de questions

Office fédéral de la communication OFCOM
Service de presse
Tél. +41 58 460 55 50, media@bakom.admin.ch



Auteur

Secrétariat général DETEC
https://www.uvek.admin.ch/uvek/fr/home.html

Office fédéral de la communication
http://www.ofcom.admin.ch

Conseil fédéral
https://www.admin.ch/gov/fr/accueil.html

Dernière modification 15.12.2015

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques/communiques-conseil-federal.msg-id-64761.html