La Suisse et la Chine soignent leurs contacts de haut niveau et approfondissent leurs liens à l’approche du 75e anniversaire de leurs relations diplomatiques

Berne, 15.01.2024 - Une délégation du Conseil fédéral, conduite par la présidente de la Confédération Viola Amherd, a reçu lundi 15 janvier 2024 au domaine du Lohn une délégation chinoise, conduite par le premier ministre Li Qiang, dans le cadre d’une visite officielle en Suisse. Cette rencontre de haut niveau, la première depuis la pandémie, a été l’occasion d’évoquer la profondeur et la diversité des relations bilatérales que les deux pays entretiennent dans une trentaine de domaines, ainsi que différentes questions relevant de l’actualité internationale.

Du côté du gouvernement suisse, le conseiller fédéral Guy Parmelin, chef du Département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche (DEFR), a également participé aux entretiens. Quant à la délégation chinoise, elle comprenait aussi MofCom Vice Minister Wang Shouwen, le gouverneur de la banque centrale Pan Gongsheng et des représentants de haut niveau de plusieurs ministères, dont le vice-ministre des affaires étrangères Ma Zhaoxu. Les deux délégations ont apprécié le fait que des contacts de haut niveau aient à nouveau lieu l’année précédant le 75e anniversaire des relations diplomatiques entre la Suisse et la Chine. Pour 2024, les deux pays se sont fixé l’objectif commun de poursuivre les dialogues bilatéraux et d’approfondir le « partenariat stratégique innovateur » convenu en 2016.

Le dialogue entre les ministères des affaires étrangères, qui doit être relancé cette année, a aussi été évoqué lundi. Il s’agira d’aborder notamment les thèmes de la coopération au développement, de la médiation et des droits de l’homme. D’autres dialogues bilatéraux existent par exemple dans les domaines de la science, de la migration, du travail, de l’emploi, de la propriété intellectuelle, de la santé et de l’environnement. Après avoir été interrompus en raison de la pandémie, les dialogues ont aussi repris dans les domaines économique et financier. Enfin, les parties ont aussi discuté de la possibilité d’ajouter la Suisse sur la liste des États dont les ressortissants peuvent se rendre en Chine pour 15 jours sans visa.

Une déclaration commune a été signée à l’issue de l’échange au Lohn. Elle rappelle notamment qu’une étude commune lancée en 2017 sur le développement de l’accord de libre-échange entre la Suisse et la Chine a pu être réalisée. Ce travail représente une étape importante en vue de l’ouverture d’éventuelles négociations.  

Un large éventail de thèmes

Le cyberdialogue sino-européen a fait l’objet de discussions. La délégation suisse a souligné l’importance de la coopération multilatérale avec la Chine et d’autres partenaires pour la stabilité et la sécurité dans le cyberespace. Dans le contexte numérique aussi, la Suisse attache une grande importance au respect des libertés fondamentales.

Différents thèmes relevant de l’actualité internationale ont été abordés : la lutte contre le changement climatique et les résultats de la conférence de l’ONU sur le climat à Dubaï, la guerre d’agression menée par la Russie contre l’Ukraine, la guerre au Proche-Orient, la situation en Asie de l’Est et, plus généralement, le développement de l’architecture de sécurité et du multilatéralisme. La délégation suisse a insisté sur la nécessité d’un ordre international fondé sur le droit et sur les principes de la Charte des Nations unies.

Plusieurs décennies de relations étroites

La Suisse et la Chine entretiennent depuis plusieurs décennies des relations étroites. La Suisse a été l’un des premiers pays occidentaux à reconnaître, le 17 janvier 1950, la République populaire de Chine. Depuis 2010, la Chine est le premier partenaire commercial de la Suisse en Asie et le troisième au niveau mondial après les États-Unis et l’Union européenne. En outre, la Suisse fait partie des quelque 60 États qui ont établi avec la Chine un « partenariat stratégique ». Enfin, le président chinois Xi Jinping avait été reçu en Suisse en 2017 pour une visite d’État. Inversement, en 2019, le président de la Confédération Ueli Maurer s’était rendu en Chine, aussi dans le cadre d’une visite d’État.


Adresse pour l'envoi de questions

Communication DDPS
+41 58 464 50 58
kommunikation@gs-vbs.admin.ch



Auteur

Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports
http://www.vbs.admin.ch

Département fédéral des affaires étrangères
https://www.eda.admin.ch/eda/fr/dfae.html

Secrétariat d'Etat à l'économie
http://www.seco.admin.ch

Secrétariat général DEFR
http://www.wbf.admin.ch

Secrétariat d’Etat aux migrations
https://www.sem.admin.ch/sem/fr/home.html

Groupement de la Défense
http://www.vtg.admin.ch

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-99693.html