Le taux de chômage enregistré en 2022 est le plus bas depuis plus de 20 ans

Berne, 09.01.2023 - Le 9 janvier 2023, le SECO a publié les derniers chiffres relatifs au marché du travail suisse en 2022. L’évolution positive du marché du travail constaté l’année précédente s’est poursuivie. Elle s’est caractérisée en 2022 par une raréfaction croissante de l’offre de main-d’œuvre, qui a conduit aux chiffres du chômage les plus bas sur une longue période : il en résulte un taux de chômage de 2,2 % en 2022, ce qui correspond à une baisse de 0,8 point de pourcentage par rapport à 2021 (3,0%).

Sous l’effet de la reprise économique et du recul du chômage, les difficultés de recrutement des entreprises n’ont cessé d’augmenter en 2022. Elles se sont étendues récemment au personnel non qualifié, ce qui témoigne d’un phénomène conjoncturel. Vu l’assombrissement attendu des perspectives économiques, la demande de travail devrait se tasser en cours d’année ; les entreprises devront toutefois continuer de se battre pour se positionner en tant qu’employeur attractif. Le rôle de l’État consiste ici à fournir de bonnes conditions-cadres pour les entreprises et les employés, notamment par le biais des politiques en matière de formation et d’emploi, afin de favoriser un rééquilibrage entre l’offre et la demande de travail sur le moyen et le long terme.

Rétrospective : recul continu du nombre de chômeurs en 2022

L'évolution positive qui s'était dessinée sur le marché du travail en 2021 s'est poursuivie en 2022. Il en est résulté les chiffres du chômage les plus bas sur une longue période. Le taux de chômage corrigé des variations saisonnières a diminué de 2,3 % pour atteindre 1,9 % au cours de l'année. L'ampleur de l'indemnité en cas de réduction de l'horaire de travail (RHT) versée a constamment diminué en 2022. À partir de juillet 2022, le montant mensuel versé pour l'indemnité en cas de RHT a été inférieur à son niveau d'avant la crise liée à la COVID.

À partir de janvier déjà, le nombre des demandeurs d'emploi et des chômeurs inscrits n'a cessé de diminuer, partant d'un niveau déjà inférieur à celui des dernières années (206’867 personnes chez les demandeurs d'emploi, 122’267 personnes chez les chômeurs). En octobre, le recul du nombre de chômeurs a ralenti et le nombre de demandeurs d'emploi a de nouveau augmenté pour la première fois pendant l'année en cours, mais de manière mineure et principalement pour des raisons saisonnières. Fin décembre 2022, le nombre de chômeurs (96’941) était inférieur de 24’787, soit 20,4 %, à la valeur enregistrée en décembre 2021. Le nombre de demandeurs d'emploi était, avec 167’904, inférieur de 41’772 unités, soit 19,9 %, à la valeur enregistrée un an auparavant.

Le nombre de chômeurs s'élève à 99’577 en moyenne annuelle pour 2022 et est donc inférieur de 38’037 unités (-27,6 %) à celui de 2021. Il en résulte un taux de chômage de 2,2 % pour l'année sous revue, ce qui correspond à une baisse de 0,8 point de pourcentage par rapport à 2021 (3,0 %). Il s'agit du taux de chômage le plus bas depuis plus de 20 ans. Un taux de chômage plus faible a été enregistré en 2001 pour la dernière fois (1,7 %). Le nombre de demandeurs d'emploi est de 175’549 en moyenne annuelle en 2022 et se situe donc lui aussi nettement en dessous de la moyenne de l'année précédente (-53’381/-23,3 %).

Le taux de chômage des jeunes (15 à 24 ans) perd en moyenne 1,0 point de pourcentage par rapport à l’année précédente, pour atteindre une moyenne annuelle de 2,0 %. Le taux de chômage des actifs seniors (50 à 64 ans) a, quant à lui, également diminué, atteignant une moyenne annuelle de 2,2 % (-0,7 point de pourcentage par rapport à 2021).

Un montant total d'environ 366 millions de francs a été versé jusqu'à présent pour l'indemnité en cas de RHT pour 2022, ce qui représente une diminution notable par rapport au volume de 4,9 milliards de francs comptabilisé l'année dernière. L'indemnité en cas de RHT, versée à 10’003 entreprises pour 81’925 travailleurs en janvier 2022 a vu son ampleur diminuer constamment depuis lors. En octobre 2022 (dernier mois pour lequel des valeurs sont disponibles), l'indemnité en cas de RHT avait été décomptée par 175 entreprises pour 1’894 travailleurs, ce qui représente un niveau plus bas qu'au début de 2020. Ces valeurs devraient encore augmenter quelque peu puisque les entreprises disposent de trois mois pour transmettre leurs décomptes.

Excédent de recettes pour l’assurance-chômage

En 2022 aussi, la Confédération a doté l’assurance-chômage d’un financement extraordinaire à concurrence du coût des indemnités en cas de RHT versées en raison des conséquences de la pandémie de COVID-19. Selon les estimations actuelles, l’exercice 2022 se soldera pour le fonds de compensation de l’assurance-chômage par des recettes totales de 9,63 milliards de francs (2021 : 14,07 milliards) et des dépenses totales de 7,36 milliards de francs (2021 : 14,26 milliards), ce qui correspond à un excédent de recettes de 2,27 milliards de francs (2021 : excédent de dépenses de 0,19 milliard).

Les recettes principales du fonds proviennent des cotisations des assurés et des employeurs, qui s’élèvent à 7,92 milliards de francs (2021 : 7,65 milliards), et de la contribution de la Confédération liée à la loi COVID-19, d’un montant de 0,92 milliard de francs (2021 : 5,65 milliards). Quant aux dépenses principales, elles sont constituées des indemnités de chômage, qui se sont montées à 4,79 milliards de francs en 2022 (2021 : 6,75 milliards) et des indemnités en cas de RHT, qui se sont montées à 0,92 milliard de francs (2021 : 5,65 milliards).

Chômage : indicateurs pour décembre 2022

Les chômeurs inscrits en décembre 2022 : Selon les relevés du Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO), à fin décembre 2022, 96’941 personnes étaient inscrites au chômage auprès des offices régionaux de placement (ORP), soit 5’614 de plus que le mois précédent. Le taux de chômage a augmenté, passant de 2,0% en novembre 2022 à 2,1% pendant le mois sous revue. Le chômage a diminué de 24’787 personnes (-20,4%) par rapport au mois correspondant de l'année précédente.

Le chômage des jeunes en décembre 2022 : Le chômage des jeunes (de 15 à 24 ans) a augmenté de 140 personnes (+1,6%), passant à 8’773. Par rapport au même mois de l’année précédente, il a diminué de 1’796 personnes (-17,0%).

Chômeurs de 50-64 ans en décembre 2022 : Le nombre des chômeurs de 50-64 ans a augmenté de 1’185 personnes (+4,2%) pour s’établir à 29’223 personnes. Par rapport au même mois de l’année précédente, cela correspond à une diminution de 8’531 personnes (-22,6%).

Demandeurs d'emploi en décembre 2022 : L’ensemble des demandeurs d’emploi inscrits se chiffre à 167’904 personnes, soit 3’408 de plus que le mois précédent et 41’772 (-19,9%) de moins qu'au même mois de l'année précédente.

Places vacantes annoncées en décembre 2022 : Le 1er juillet 2018, l’obligation d’annoncer les postes vacants pour les genres de professions dont le taux de chômage national atteint au moins 8% a été introduite dans toute la Suisse; depuis le 1er janvier 2020, cette valeur seuil est passée à 5%. Le nombre de postes vacants annoncés auprès des ORP a diminué de 7’973 en décembre, passant à 48’473. Parmi ces 48’473 places, 36’706 étaient soumises à l’obligation d’annonce.

Réductions de l'horaire de travail décomptées en octobre 2022 : En octobre 2022, les réductions de l’horaire de travail (chômage partiel) ont touché 1’894 personnes, soit 369 de plus (+24,2%) que le mois précédent. Le nombre d’entreprises ayant eu recours à de telles mesures a diminué de 6 unités (-3,3%), passant à 175, celui des heures de travail perdues a augmenté de 12’380 unités (+14,7%), pour s’établir à 96’328 heures. L’année précédente à la même époque (octobre 2021), le chômage partiel avait sévi dans 7’917 entreprises, touchant 48’264 personnes et entraînant la perte de 2’227’061 heures de travail.

Personnes arrivées en fin de droits en octobre 2022 : Selon les données provisoires fournies par les caisses de chômage, 1’798 personnes ont épuisé leurs droits aux prestations de l’assurance-chômage dans le courant du mois d’octobre 2022.

Indication : point de presse du 9 janvier 2023
Un point de presse se tiendra à 9 h 30 dans les locaux du SECO au Holzikofenweg 36, à Berne. La Direction du travail présentera les thèmes annoncés. Les intervenants seront ensuite disponibles pour répondre aux questions et donner des interviews sur place.


Adresse pour l'envoi de questions

Fabian Maienfisch, Chef suppléant de la Communication et porte-parole SECO, tél. +41 58 462 40 20

Veuillez adresser vos demandes de médias écrites à medien@seco.admin.ch



Auteur

Secrétariat d'Etat à l'économie
http://www.seco.admin.ch

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-92440.html