Les postdoctorants au sein des hautes écoles suisses – Une publication du Conseil suisse de la science

Berne, 12.09.2022 - À travers sa nouvelle étude, le Conseil suisse de la science CSS prend part aux débats récents et réguliers sur les conditions de travail et les perspectives de carrières de la relève scienti-fique. Les travaux du CSS visent tout d’abord combler un manque de données quantitatives sur la population de postdoctorants au sein des hautes écoles suisses et sur leurs trajectoires professionnelles. Ils visent également à proposer des solutions, dont les objectifs sont de mieux préparer les jeunes chercheurs aux emplois hautement qualifiés hors de l’académie et de renforcer certaines voies de carrière.

« À travers le postdoctorat, le(la) chercheur(euse) à la fois acquiert et fournit des compétences de haut niveau. Cette phase cruciale et intense de la carrière scientifique doit évidemment rester transi-toire. Si des jeunes chercheurs(euses) accumulent les postdoctorats pendant plus de cinq ans – et les données obtenues montrent qu’il s’agit de 20% des cas – c’est le système de la relève scienti-fique dans son entier qui a échoué à leur assurer des perspectives de carrières claires. »   
Sabine Süsstrunk, présidente du CSS. 

Selon les données inédites que l’Office fédéral de la statistique a produites pour l’étude du CSS, environ 7000 postdoctorants travaillent au sein d’une haute école suisse et environ 1950 nouveaux postdoctorants commencent, chaque année et pour la première fois, un postdoctorat au sein d’une haute école suisse. En tant que jeunes chercheurs hautement qualifiés, productifs et créa-tifs, ces postdoctorants constituent un pilier essentiel du système suisse de la formation, de la recherche et de l’innovation. Ce système a besoin de nombreux postdoctorants pour atteindre son objectif d’excellence, sans évidemment pouvoir assurer un poste de professeur à chacun d’entre eux. Il faut par contre leur assurer les meilleures perspectives de carrière possibles. 

Ainsi, sur la base des données obtenues, le CSS formule une série de recommandations, qui relè-vent de deux types de solution: Premièrement, préparer les postdoctorants à mieux considérer les (et se former aux) emplois hautement qualifiés hors de l’académie. Deuxièmement, renforcer cer-taines options de sortie, jusque-là négligées ou dont le potentiel n’est pas pleinement réalisé. Les recommandations du CSS s’adressent à différents acteurs du domaine de la formation, de la re-cherche et de l’innovation ainsi qu’aux postdoctorants eux-mêmes, appelés à jouer un rôle actif dans ce processus.

Mieux informer les doctorants et les postdoctorants sur les possibilités de carrières au sein et hors du monde académique
Les hautes écoles évaluent et, si nécessaire, améliorent l’offre et les canaux d’informations qu’elles mettent à disposition des jeunes chercheurs sur leurs perspectives de carrière.

Améliorer l’offre de formation continue pour les doctorants et postdoctorants
Les universités cantonales et les hautes écoles spécialisées proposent des cours de formation continue en gestion d’entreprise et en entrepreneuriat aux doctorants et aux postdoctorants.

Promouvoir l’engagement de postdoctorants par les start-up et soutenir les ambitions entre-preneuriales des postdoctorants
Le Fonds National Suisse FNS et/ou Innosuisse financent des postdoctorats dans les start-ups.

Faciliter l’embauche des ressortissants de pays tiers qui ont obtenu un diplôme d’une haute école suisse ou qui ont effectué un postdoctorat en Suisse
Les Chambres fédérales modifient la base légale pour faciliter l’admission sur le marché du travail suisse des ressortissants de pays tiers qui ont obtenu un diplôme d’une haute école suisse ou qui y ont effectué un postdoctorat.

Augmenter le nombre de postes de professeur assistant en prétitularisation conditionnelle
Les écoles polytechniques et les universités offrent davantage de postes de professeur assistant en prétitularisation conditionnelle. Pour financer ces postes supplémentaires, elles réallouent une part des budgets institutionnels.

Améliorer le suivi de la population de postdoctorants
L’Office fédéral de la statistique OFS, en collaboration avec le Fonds National Suisse FNS et les hautes écoles construisent une nouvelle catégorie statistique précise dédiée aux seuls postdocto-rants et collectent les données correspondantes.


Adresse pour l'envoi de questions

Secrétariat CSS
Einsteinstrasse 2
CH-3003 Berne
+41 58 463 00 48
presse@swr.admin.ch



Auteur

Conseil suisse de la science
https://www.wissenschaftsrat.ch/fr/

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-90303.html