Centrale d'Albbruck-Dogern: les travaux d'extension sont autorisés

Berne, 07.12.2006 - D'entente avec les autorités du Land de Bade-Wurtemberg, le Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication a octroyé à la société Rheinkraftwerk Albbruck-Dogern AG (RADAG) l'autorisation d'extension pour la centrale d'Albbruck-Dogern.

Depuis 1933, la société RADAG exploite le tronçon du Rhin entre l'embouchure de l'Aar et de l'Alb pour produire de l'énergie électrique. Lors du renouvellement du droit d'utilisation en 2003, il a été exigé que la société réalise des travaux d'extension et compense les effets négatifs de l'exploitation de la centrale sur l'environnement.

Les travaux d'extension de la centrale prévus par l'autorisation de construire comprennent l'installation d'une turbine supplémentaire avec une capacité de 300 m3/s au niveau du barrage de retenue situé sur la rive suisse. Cette intervention permettra d'augmenter la production annuelle moyenne escomptée de 15% pour atteindre 662 GWh et le rendement de 28% pour atteindre 107,5 MW. Après ces travaux, dont la durée est estimée à environ trois ans et les coûts à environ 40 millions d'euros, la centrale d'Albbruck-Dogern sera la deuxième plus grande centrale hydro-électrique sur le Haut-Rhin, après celle de Ryburg-Schwörstadt.

L'extension de la centrale permettra également d'améliorer les conditions écologiques sur ce tronçon du Rhin: conformément à l'autorisation de construire, la RADAG est tenue de réaliser des mesures visant à améliorer le passage de ce palier de retenue, à revitaliser le tronçon à débit résiduel, à augmenter la biodiversité des rives, à créer d'autres rives plates et à améliorer la liaison entre le Rhin et les cours d'eau affluents. De nombreuses requêtes des associations pour la protection de l'environnement et de la pêche ayant participé à la procédure d'autorisation ont été prises en considération dans l'élaboration de ces mesures, à la suite de quoi ces associations ont retiré leur opposition à la demande d'autorisation de construire.

En tant qu'installation frontalière, la centrale d'Albbruck-Dogern est soumise au pouvoir décisionnel des deux Etats riverains. La décision concernant l'autorisation a donc été prise d'entente avec la Présidence régionale de Fribourg-en-Brisgau, responsable de l'octroi des concessions d'utilisation de la force hydraulique sur le Haut-Rhin pour le Land de Bade-Wurtemberg.


Adresse pour l'envoi de questions

Richard Chatelain, chef de la division Force hydraulique et barrages, Office fédéral de l'énergie, tél. 031 325 54 81


Auteur

Office fédéral de l'énergie
http://www.bfe.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-8930.html