Produit intérieur brut au 1er trimestre 2022 : la reprise se poursuit, les secteurs évoluent de manière inégale

Berne, 31.05.2022 - Le PIB de la Suisse a progressé de 0,5 % au 1er trimestre 2022, après une croissance de 0,2 % au trimestre précédent*. La reprise économique s’est poursuivie, conformément aux attentes, soutenue notamment par le secteur industriel. Certaines parties du secteur tertiaire ont été freinées au début du trimestre par la dernière vague de coronavirus et les mesures qui l’ont accompagnée.

Dans l’industrie manufacturière, la valeur ajoutée a de nouveau fortement progressé (+1,7 %). Alors que la croissance a ralenti dans l’industrie chimico-pharmaceutique, elle s’est nettement accélérée dans les autres branches industrielles, portée par une hausse de la demande émanant de partenaires commerciaux importants. Par conséquent, les exportations de marchandises** ont connu une augmentation supérieure à la moyenne historique (+1,4 %). Les exportations d’instruments de précision, d’articles d’horlogerie et de bijouterie, de machines et de métaux, entre autres, ont progressé. La croissance a été encore plus forte du côté des importations de marchandises** (+6,1 %), grâce notamment aux produits chimiques et pharmaceutiques.

L’évolution positive de l’industrie a également donné des impulsions favorables à certaines parties du secteur des services, par exemple au commerce de gros, ce qui a permis d’empêcher un fléchissement plus important du commerce en général (−0,1 %). La branche des transports et de la communication (+0,2 %) a également profité de l’augmentation du transport de marchandises, alors que la baisse de la mobilité de la population lors de la dernière vague de coronavirus lui a donné un coup de frein.

Les mesures sanitaires ont nettement moins entravé l’évolution économique au 1er trimestre 2022 que lors des précédentes vagues de la pandémie de coronavirus, d’autant qu’elles ont été assouplies dès février. La valeur ajoutée ne s’est donc pas effondrée une nouvelle fois, même dans les domaines directement concernés. Seule l’hôtellerie-restauration a accusé une baisse nette (−2,2 %). Le retour des hôtes étrangers a été freiné au début de l’année, et la restauration a souffert d’une baisse de la demande due à la recommandation ou l’obligation de télétravail. Parallèlement, le chiffre d’affaires du commerce de détail s’est accru dans le domaine alimentaire. Une certaine normalisation a pu être observée dans d’autres domaines de la consommation privée (+0,4 %) : les achats de marchandises ont fléchi dans le domaine non alimentaire tout en restant à un niveau élevé, tandis que les voyages à l’étranger ont progressé.

Seule autre composante de la demande intérieure finale à avoir augmenté, la consommation publique a fortement progressé (+1,4 %), portée par les dépenses liées à la pandémie. Après un trimestre très positif, les investissements en biens d’équipement ont fortement fléchi (−3,1 %). Cette évolution s’explique principalement par la volatilité des investissements dans la recherche-développement. Le nouveau recul des investissements dans la construction (–0,7 %), freinés entre autres par des pénuries d’intrants, concorde avec la baisse de la valeur ajoutée dans la construction (–0,4 %).

Remarques
Les Tendances conjoncturelles Été 2022, sur le site www.seco.admin.ch/pib, fournissent de plus amples informations sur le PIB au 1er trimestre 2022.
La pandémie de coronavirus affecte également l’établissement des statistiques. Conformément aux recommandations d’Eurostat, l’office de statistique européen, les données de base et les méthodes utilisées pour le calcul du PIB ont été révisées en détail afin d’exclure les effets de distorsion dus à la pandémie de coronavirus***. Compte tenu de l’état actuel des données, et malgré toutes ces précautions, il n’est pas exclu que les chiffres présentés ici doivent subir des révisions plus importantes que d’ordinaire.

* Variation réelle par rapport au trimestre précédent. L’évolution du PIB corrigé des événements sportifs est de 0,4 % au 1er trimestre 2022, contre 0,3 % au 4e trimestre 2021.
** Sans objets de valeur.
*** Cf. https://ec.europa.eu/eurostat/data/metadata/covid-19-support-for-statisticians.


Adresse pour l'envoi de questions

Secrétariat d'Etat à l'économie SECO
Holzikofenweg 36
CH-3003 Berne
tél. +41 58 462 56 56
fax +41 58 462 56 00



Auteur

Secrétariat d'Etat à l'économie
http://www.seco.admin.ch

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-89057.html