La Suisse salue la signature à Genève de la déclaration pour la coopération transfrontière sur le bassin aquifère sénégalo-mauritanien

Berne, 29.09.2021 - Les ministres de l’eau de Gambie, Guinée-Bissau, Mauritanie et Sénégal ont adopté à Genève une déclaration pour l’institutionnalisation de la coopération transfrontière sur le bassin aquifère sénégalo-mauritanien et le lancement d’un processus de négociation visant à instaurer un mécanisme de la gestion concertée et durable des eaux souterraines partagées par ces Pays, desquelles dépendent plus de 15 millions de personnes. La Suisse, à travers le Geneva Water Hub, s’engage pour faciliter cette coopération, soutenue aussi par le Secrétariat de la Convention sur l’eau sur la protection et l’utilisation des cours d’eau transfrontières et des lacs internationaux des Nations Unies et l’Union européenne.

La déclaration signée à Genève par les Ministres James Furmos Peter Gomez (Gambie), Orlando Mendes Viegas (Guinée-Bissau), Mohamed El Hassen Boukhreiss (Mauritanie) et Sérigne Mbaye Thiam (Sénégal) est un pas important vers la réalisation d’un plan régional sur l’utilisation de l’eau, la gestion et le partage des données scientifiques et les stratégies d’adaptation aux changements climatiques, pour lesquelles les aquifères sont une ressource stratégique. Depuis 2019, une vision de coopération transfrontière autour du bassin aquifère sénégalo-mauritanien et un projet régional ont été élaborés par les représentants des Etats qui partagent ces eaux souterraines. Pour concrétiser ce projet, les Etats impliqués ont demandé à la Suisse et à d’autres partenaires de soutenir et faciliter les travaux. La Suisse bénéficie d’une réputation solide dans le domaine, basée sur une longue expérience dans la gestion partagée des ressources hydriques. En effet, l’accord sur la coopération transfrontalière de la nappe du Genevois signé en 1978 entre la France et la Suisse est un des plus vieux contrats de ce genre au monde.

L’eau comme vecteur de paix et sécurité
Souvent source de conflits autour de son contrôle, l’eau peut être aussi un moteur de concertation entre les Pays qui partagent un même bassin hydrique. La Suisse, à travers sa diplomatie de l’eau, vise à transformer la concurrence destructrice livrée autour des ressources limitées en eau douce en une collaboration constructive. Pour cette raison, elle a lancé en 2010 l’initiative « Blue Peace ». Dans ce cadre, elle soutient le « Geneva Water Hub ».

L’engagement de la Suisse vise à régler les différends de manière pacifique au travers d’institutions communes et de cadres juridiques adoptés d’un commun accord. La coopération dans le domaine de l’eau douce devient ainsi un garant pour la paix et la sécurité entre les peuples et rend possible une meilleure collaboration économique et diplomatique.

Dans le cadre du « Blue Peace », la Suisse va continuer à s’engager aussi dans d’autres régions comme le Moyen Orient et l’Asie Centrale, et notamment dans le cadre du 9ème Forum mondial de l’eau qui aura lieu du 22 au 26 mars 2022 à Dakar sous le thème « Sécurité de l’eau pour la paix et le développement ».


Adresse pour l'envoi de questions

Communication DFAE
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
Tél. Service de communication: +41 58 462 31 53
Tél. Service de presse: +41 58 460 55 55
E-Mail: kommunikation@eda.admin.ch
Twitter: @EDA_DFAE



Auteur

Département fédéral des affaires étrangères
https://www.eda.admin.ch/eda/fr/dfae.html

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-85285.html