Produit intérieur brut au 2e trimestre 2021 : l’économie domestique se remet du deuxième coup d’arrêt dû au coronavirus

Berne, 02.09.2021 - Le PIB de la Suisse a progressé de 1,8 % après avoir enregistré −0,4 % au 1er trimestre*. Dans le secteur des services, la création de valeur a nettement augmenté à la suite de l’assouplissement des mesures liées au coronavirus. La reprise de la consommation a été marquée, de même que celle de l’industrie, qui a toutefois été moins vigoureuse qu’au cours des trimestres précédents. Dans l’ensemble, le PIB au 2e trimestre a été seulement de 0,5 % inférieur au niveau d’avant-crise du 4e trimestre 2019.

Au cours de ce 2e trimestre, de nombreuses restrictions sanitaires ont été levées ou assouplies. Dès lors, il n’y a rien d’étonnant à ce que les plus fortes augmentations de valeur ajoutée aient été enregistrées dans les services qui avaient été les plus touchés par ces mesures. L’hôtellerie-restauration (+48,9 %) a connu une nette embellie après les revers subis au cours du semestre d’hiver. Les établissements de restauration ont été autorisés à réouvrir progressivement et le tourisme intérieur a redémarré. Au 2e trimestre, le niveau de création de valeur est malgré tout resté inférieur de moitié environ à celui d’avant la crise. Le domaine de l’art, du divertissement et des loisirs (+52,9 %)** a également été marqué par une forte croissance dans le sillage des assouplissements, même si là aussi, la création de valeur reste encore bien en deçà du niveau d’avant la crise.

La croissance du commerce (+4,8 %) a été significative après la réouverture des magasins stationnaires, une progression à laquelle ont contribué le segment non alimentaire du commerce de détail et le commerce de gros. Reflet du retour progressif de la mobilité de la population, le secteur des transports et communications a également connu une évolution positive (+1,9 %). Enfin, les services aux entreprises ont à nouveau progressé (+1,1 %). Parmi les services, les services financiers ont été les seuls à afficher une baisse notable de la création de valeur (−0,7 %). La croissance générale du secteur des services s’est accompagnée d’une hausse des exportations de services (+3,2 %).

Avec l’assouplissement des mesures liées au coronavirus, la consommation privée (+4,1 %) s’est fortement accrue après les baisses marquées lors du semestre d’hiver. Les ménages ont augmenté leurs dépenses de consommation dans presque tous les secteurs. La consommation publique a connu une croissance encore plus forte (+5,5 %), en raison des dépenses extraordinaires pour faire face à la pandémie. Enfin, les investissements en biens d’équipement (+1,6 %) ont progressé après un trimestre précédent négatif. Au final, la hausse de la demande intérieure a été forte et s’est accompagnée d’une légère croissance des importations*** (+0,5 %). Les investissements dans la construction (+0,1 %) sont la seule composante de la demande intérieure à pratiquement stagner, ce qui n’est pas une surprise vu l’évolution modérée du secteur de la construction (−0,3 %).

Dans l’industrie manufacturière (+0,9 %), la dynamique s’est normalisée après le fort mouvement de rattrapage des trimestres précédents. La création de valeur, qui avait déjà grimpé audelà du niveau d’avant-crise au 1er trimestre, l’a dépassé de +4,7 % au 2e trimestre. Dernièrement, le ralentissement de la croissance de l’industrie mondiale et du commerce mondial ont freiné certaines branches de l’industrie suisse. Les exportations de biens sensibles à la conjoncture tels que les machines et les instruments de précision ont diminué. Pour sa part, l’industrie chimico-pharmaceutique a poursuivi sa forte progression. Corollaire, les exportations de marchandises**** ont connu une légère hausse (+0,3 %) malgré la baisse du commerce de transit.

Remarques
Les Tendances conjoncturelles de l’automne 2021, à consulter sur le site www.seco.admin.ch/pib, fournissent de plus amples informations sur le PIB au 2e trimestre 2021.
Avec les calculs du 2e trimestre, les données annuelles révisées de l’Office fédéral de la statistique ont comme d’habitude été intégrées aux comptes nationaux trimestriels. Dans le cadre de la révision annuelle de 2021, les données de base et les méthodes ont été examinées en détail et révisées, le cas échéant, afin d’exclure notamment les effets de distorsion dus à la pandémie de coronavirus*****. Certaines séries temporelles ont dû faire l’objet de révisions plus importantes que d’habitude.

* Taux de croissance en termes réels par rapport au trimestre précédent. L’évolution du PIB corrigé des événements sportifs est de +1,6 % au 2e trimestre, contre –0,4 % au 1er.
** Corrigé des événements sportifs : +20,7 %.
*** Services et marchandises, sans objets de valeur.
**** Sans objets de valeur.
***** Cf. https://ec.europa.eu/eurostat/data/metadata/covid-19-support-for-statisticians.


Adresse pour l'envoi de questions

Secrétariat d'Etat à l'économie SECO
Holzikofenweg 36
CH-3003 Berne
tél. +41 58 462 56 56
fax +41 58 462 56 00



Auteur

Secrétariat d'Etat à l'économie
http://www.seco.admin.ch

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-84949.html