Conférence de l’ONU sur la participation des femmes : la Suisse définit de nouvelles priorités

Berne, 15.03.2021 - La 65e session de la Commission de la condition de la femme (CSW) vient de commencer ce lundi 15 mars 2021 à New York. Les thèmes prioritaires de cette année sont la participation pleine et effective des femmes à la prise de décisions dans la sphère publique ainsi que l’élimination de la violence à l'égard des femmes. La délégation suisse est conduite par le conseiller fédéral Alain Berset.

La crise actuelle liée au coronavirus a un impact disproportionné sur les femmes, que ce soit sur le plan économique ou social. Elle risque de réduire à néant les progrès réalisés en matière d’égalité durant ces dernières décennies. Pour éviter que cela ne se produise, un engagement déterminé de la communauté internationale est nécessaire: tout doit être entrepris pour que les avancées réalisées ces dernières années ne soient pas anéanties par la pandémie de COVID-19.

L’égalité entre les femmes et les hommes est l’une des priorités de la politique aussi bien intérieure qu’extérieure de la Suisse. Les thèmes que la Suisse souhaite mettre en exergue durant cette 65e session de la CSW sont l’indépendance économique des femmes, la promotion de l’égalité salariale et des droits dans le domaine de la santé sexuelle et reproductive, la lutte contre les discriminations et la violence (physique et en ligne) ainsi que l’Agenda «Femmes, paix et sécurité».

La Suisse va en outre réaliser deux événements parallèles dans le cadre de la conférence. Le premier, organisé en collaboration avec la Coalition internationale pour l’égalité salariale (EPIC), sera consacré à l’égalité des salaires entre hommes et femmes, tandis que le second, mis sur pied avec l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, s’intéressera à la saisie statistique de données dans le but de combattre la violence exercée à l'encontre des femmes.

L’Agenda «Femmes, paix et sécurité» sera au centre des débats de la session 2021 de la CSW. En 2007, la Suisse figurait parmi les premiers pays à s’engager en faveur de la réalisation de cet agenda. À cet effet, elle a adopté un plan d’action national (PAN) pour la mise en œuvre de la résolution 1325 du Conseil de sécurité de l’ONU. Actuellement, c’est le quatrième PAN (2018 – 2022) qui est en cours de réalisation. Au nombre de ses objectifs, figurent notamment l’inclusion efficace des femmes dans la prévention des conflits et leur participation active aux pourparlers de paix.
Au moment des négociations sur le document final, la nouvelle version de l’application mobile Women’s Human Rights (W’sHR), mise au point par la Suisse, sera disponible. Elle a déjà été présentée au secrétaire général de l’ONU à New York à l’occasion de la Journée internationale des femmes.

Le thème central choisi pour la 65e session de la CSW fait partie des champs d’action prioritaires de la coopération internationale au développement de la Suisse. La Direction du développement et de la coopération (DDC) apporte un soutien ciblé à la participation des femmes, notamment dans les processus locaux de planification et de budgétisation, et encourage leur intégration aux processus électoraux en tant que candidates et électrices. Au Bénin, par exemple, la DDC s’engage depuis de nombreuses années dans la formation et l’encadrement de jeunes femmes pour lutter contre leur sous-représentation dans les prises de décisions et favoriser ainsi la prise en compte de leurs besoins et de leurs problèmes dans les politiques publiques. En 2019, plus de trois quarts des 294 participantes à ce programme ont témoigné d’une augmentation de leur confiance en soi et de leur auto-estime, et 75% d’entre elles ont adhéré à un parti politique et militent pour leurs droits, preuve que leur ambition et leur leadership se sont accrus.

La délégation suisse est conduite par le conseiller fédéral Alain Berset, chef du Département fédéral de l’intérieur (DFI). En raison de la pandémie de COVID-19, cette 65e session se déroule en format virtuel. La Suisse est en outre représentée par Markus Seiler, secrétaire général du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) et chef suppléant de la délégation, ainsi que par Sylvie Durrer, directrice du Bureau fédéral de l’égalité entre femmes et hommes (BFEG). La délégation comprend également des représentants de l’alliance F et de la Conférence suisse des délégué·e·s à l’égalité entre femmes et hommes (CSDE) ainsi qu’un représentant des jeunes.

Au niveau national, il est prévu que la «Stratégie Égalité 2030» lancée par le Conseil fédéral dans le programme de la législature en cours soit adoptée durant le premier semestre 2021. En 2020 est entrée en vigueur la loi sur l’égalité révisée, laquelle contraint les employeurs occupant plus de 100 personnes à procéder à une analyse de l’égalité salariale. Les entreprises proches de la Confédération devront compter au minimum 40% de femmes dans leurs organes dirigeants au plus tard à la fin de 2023. Depuis le début de cette année, la Confédération soutient de façon ciblée des projets visant à combattre et à prévenir la violence à l’égard des femmes et la violence domestique.


Adresse pour l'envoi de questions

Communication DFAE
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
Tél. Service de communication: +41 58 462 31 53
Tél. Service de presse: +41 58 460 55 55
E-Mail: kommunikation@eda.admin.ch
Twitter: @EDA_DFAE



Auteur

Département fédéral des affaires étrangères
https://www.eda.admin.ch/eda/fr/dfae.html

Département fédéral de l'intérieur
http://www.edi.admin.ch

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-82684.html