Produit intérieur brut au 3e trimestre 2020 : encore inférieur de 2 % à son niveau d’avant la crise

Berne, 01.12.2020 - Après une baisse cumulée de 8,6 % au 1er semestre 2020, le PIB de la Suisse a crû de 7,2 % au 3e trimestre*. La demande intérieure et une partie du secteur tertiaire ont connu une nette reprise, tandis que les exportations ont pâti de l’évolution sur le plan international.

Le PIB suisse a affiché une forte hausse au 3e trimestre, rattrapant environ trois quarts du recul enregistré au 1er semestre. Ainsi, il reste encore inférieur de plus de 2 % à son niveau d’avant la crise, fin 2019. Jusqu’ici, l’économie suisse a relativement bien résisté à la crise du coronavirus par rapport à ses voisins.

Suite à l’assouplissement progressif des mesures de lutte contre le coronavirus, les dépenses de consommation privée ont, conformément aux prévisions, connu une nette embellie au 3e trimestre (+11,9 %). Divers secteurs de consommation à l’arrêt ou fortement ralentis durant le semi-confinement ont pu rependre leurs activités. Les investissements en biens d’équipement (+8,8 %) et les investissements dans la construction (+5,1 %) ont eux aussi nettement augmenté. Même si elle demeure inférieure d’environ 2 % à son niveau d’avant la crise, fin 2019, la demande intérieure finale a enregistré, comme on pouvait s’y attendre, une hausse record de 8,9 %. Cette évolution a entraîné une croissance significative des importations de biens** (+11,2 %) et de services (+9,9 %).

La forte reprise de la demande intérieure a profité en particulier aux domaines du secteur tertiaire axés sur le marché suisse. Ainsi, la valeur ajoutée du commerce de détail a nettement crû (+6,0 %) ; le fait que la population suisse a relativement peu voyagé à l’étranger durant l’été a favorisé cette évolution. Le commerce de gros, en qualité de fournisseur, en a également tiré parti. Le secteur de la santé humaine et des activités sociales (+12,0 %) a lui aussi enregistré un rebond de la valeur ajoutée dès que les traitements non urgents ont pu reprendre.

À la suite des effondrements durant les deux trimestres précédents, de fortes reprises ont été observées dans les arts, spectacles et activités récréatives (+61,9 %) ainsi que dans l’hôtellerie-restauration (+72,9 %). L’ouverture des structures sportives, culturelles et de loisirs ainsi que des établissements de restauration a conduit à une croissance rapide de la valeur ajoutée, qui reste néanmoins nettement inférieure aux niveaux d’avant la crise. D’une part, certaines restrictions mises en place pour des motifs de santé publique ont été maintenues durant l’été, notamment s’agissant des grandes manifestations. D’autre part, les touristes étrangers ont été bien moins nombreux à venir en Suisse que ces dernières années, ce qui a fortement affecté certaines parties de l’hôtellerie-restauration et contribué à la faible évolution des exportations de services (+1,4 %).

S’agissant des exportations de marchandises** (+6,9 %), la reprise par rapport au recul du trimestre précédent a été plus vigoureuse, ce qui a notamment permis de soutenir la valeur ajoutée de l’industrie manufacturière (+8,6 %). Cependant, tant la valeur ajoutée que les exportations de marchandises restent clairement inférieures à leur niveau d’avant-crise. Les secteurs de l’industrie sensibles aux variations conjoncturelles demeurent fortement affectés par la crise du coronavirus.

Remarques
La pandémie de coronavirus affecte également l’établissement des statistiques. Conformément aux recommandations d’Eurostat, l’office de statistique européen, les données de bases et les méthodes utilisées pour le calcul du PIB ont été révisées en détail afin d’éviter toute distorsion liée à la pandémie***. En particulier, les informations récentes concernant le nombre de préavis de réduction de l’horaire de travail et les décomptes établis à ce jour sont venus s’ajouter aux sources de données habituelles. Enfin, tous les modèles de correction des variations saisonnières ont été passés au crible et adaptés lorsque cela s’est avéré nécessaire. Compte tenu de l’état actuel des données, et malgré toutes ces précautions, il n’est pas exclu que les chiffres présentés ici doivent subir des révisions plus importantes que d’ordinaire.

* Variation réelle par rapport au trimestre précédent. Données et informations supplémentaires : www.seco.admin.ch/pib.
** Sans objets de valeur.
*** https://ec.europa.eu/eurostat/data/metadata/covid-19-support-for-statisticians.


Adresse pour l'envoi de questions

Secrétariat d'Etat à l'économie SECO
Holzikofenweg 36
CH-3003 Berne
tél. +41 58 462 56 56
fax +41 58 462 56 00



Auteur

Secrétariat d'Etat à l'économie
http://www.seco.admin.ch

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-81408.html