Changements climatiques en Suisse : rapport sur les causes, conséquences et mesures

Berne, 16.11.2020 - Les changements climatiques affectent l’environnement et les êtres humains et le feront encore plus à l’avenir. En tant que pays alpin, la Suisse est particulièrement concernée. Le rapport « Changements climatiques en Suisse » donne une vue d’ensemble complète des causes et des conséquences des changements climatiques dans le pays et présente les principales mesures de réduction des émissions et d’adaptation aux changements climatiques. Il s’appuie sur les observations faites ces dernières décennies et sur des modélisations issues des scénarios climatiques CH2018. L’étude a été réalisée par l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) et l’Office fédéral de la météorologie et de climatologie (MétéoSuisse) sous l’égide du réseau de la Confédération dédiée aux services climatiques (National Centre for Climate Services NCCS).

Le réchauffement climatique mondial constaté depuis 1850 est principalement dû aux émissions de gaz à effet de serre libérées par les activités humaines. Le rapport « Changements climatiques en Suisse. Indicateurs des causes, des effets et des mesures » montre comment la Suisse contribue par les émissions de gaz à effet de serre aux changements climatiques, décrit l’état du climat à l’échelle nationale et précise pour la première fois l’évolution attendue. Il précise aussi les répercussions des changements climatiques sur la nature, la société et l’économie du pays et présente les principales mesures de réduction des émissions et d’adaptation à un climat en mutation.  

La Suisse est particulièrement touchée par les changements climatiques. La température moyenne y a gagné près de 2 °C depuis l’ère préindustrielle, soit deux fois plus que la moyenne mondiale. Les conséquences sont nombreuses : fréquence accrue des vagues de chaleur, sécheresse estivale, recrudescence des épisodes de fortes précipitations et hivers pauvres en neige (cf. lien « Scénarios climatiques CH2018 »). Les changements climatiques sont particulièrement visibles dans le paysage glaciaire fragile des Alpes : depuis plus de 100 ans, les glaciers suisses reculent. Ces dix dernières années, ils ont perdu tous les ans 2 % de leur masse. Devenu trop petit, le glacier du Pizol, par exemple, n’est plus mesuré depuis 2019. Le rapport « Changements climatiques en Suisse » résume toutes ces données et informations.

Conséquences pour la nature et la société

Depuis le début des mesures dans les années 1960, la température des lacs et des cours d’eau suisses augmente, avec des retombées néfastes pour les organismes aquatiques. Lorsque la température de l’eau excède les 25 °C, elle compromet la santé des espèces de poissons qui aiment le froid, comme les ombres et les truites de rivière. Ainsi, les vagues de chaleur des étés de 2003, de 2015 et de 2018 ont entraîné la mort de nombreux poissons. Le monde végétal est lui aussi sensible à la hausse des températures : dans tout le pays, des espèces telles que le cerisier bourgeonnent de plus en plus tôt, et sont donc plus vulnérables aux gelées tardives.

Les vagues de chaleur, toujours plus fréquentes, ont un impact direct sur la santé humaine. Le stress thermique peut conduire à une déshydratation ou détériorer les fonctions cardiaques et pulmonaires, entraînant de fait une augmentation des admissions aux urgences. Durant la canicule de 2003, 975 décès supplémentaires ont été enregistrés en Suisse entre juin et août. Le rapport montre qu’une surmortalité a également été observée lors des canicules de 2015 et de 2018, cependant moins forte qu’en 2003.  

Les mesures climatiques ont des effets

Si les émissions mondiales de gaz à effet de serre poursuivent leur hausse, la température moyenne en Suisse pourrait augmenter d’ici à 2100 de 4,8 à 6,9 °C par rapport à l’ère préindustrielle. Avec des mesures efficaces de protection du climat, deux tiers des conséquences possibles sur le climat en Suisse d’ici à 2100 pourraient être évités et le réchauffement moyen contenu entre 2,1 et 3,4 °C.

En été 2019, le Conseil fédéral a décidé que les émissions nettes de gaz à effet de serre, néfastes pour le climat, devaient être réduites à zéro d’ici à 2050. La révision totale de la loi sur le CO2, approuvée par le Parlement lors de la session d’automne 2020, est indispensable pour que la Suisse atteigne cet objectif. Par ailleurs, le Conseil fédéral a adopté en août 2020 le plan d’action « Adaptation aux changements climatiques » pour la période de 2020 à 2025.


Adresse pour l'envoi de questions

OFEV : Roland Hohmann, chef de la section Rapports climatiques et adaptation aux changements, division Climat, OFEV, tél. +41 58 465 58 83
MétéoSuisse : Mischa Croci-Maspoli, chef de la division Climat, MétéoSuisse, tél. +41 58 460 97 00



Auteur

Office fédéral de l'environnement OFEV
http://www.bafu.admin.ch/fr

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-81144.html