Décès de l’ancien conseiller fédéral René Felber

Berne, 19.10.2020 - C’est avec tristesse que le Conseil fédéral a appris le décès dimanche de l’ancien conseiller fédéral René Felber, à l’âge de 87 ans. Ministre des affaires étrangères durant plus de cinq ans, le socialiste s’est inlassablement engagé pour une Suisse ouverte. Le Conseil fédéral et la Chancellerie fédérale adressent leurs sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

René Felber n'était pas qu'un politicien, un enseignant et un expert en politique étrangère. C’est un homme qui a consacré sa vie à créer du lien pour dépasser les frontières.

Président de la Ville du Locle durant seize ans, René Felber connaissait les réalités de la vie à la frontière et les problèmes qui allaient avec. Député au Grand Conseil neuchâtelois et au Conseil national, il a siégé au Conseil d’Etat neuchâtelois avant de rejoindre le Conseil fédéral.

A la tête du Département fédéral des affaires étrangères de 1988 à 1993, René Felber a notamment dû réagir à la chute du mur de Berlin et la fin de l’empire soviétique, la fin de l’apartheid en Afrique du Sud ainsi qu’aux guerres du Golfe et des Balkans. Réaliste lucide, il se méfiait des grands discours, mais sa ténacité est à l'origine d’une ouverture économique et politique de la Suisse.

René Felber était intimement convaincu que la Suisse devait participer à la construction de l’édifice européen. Premier conseiller fédéral à avoir plaidé ouvertement en faveur de l’adhésion de la Suisse à ce qui était alors la Communauté européenne, René Felber s’est fortement engagé dans la campagne pour l’adhésion de la Suisse à l’Espace économique européen. Le refus du peuple le 6 décembre 1992 a été un moment particulièrement difficile pour lui. Et ce d’autant qu’il était président de la Confédération cette année-là.

Comme ministre des affaires étrangères, René Felber a sillonné le monde pour renforcer la présence internationale de la Suisse et a su nouer de précieux contacts personnels grâce à sa personnalité authentique. D’un naturel discret, il avait été particulièrement ému d’accueillir en 1990 le dirigeant sudafricain Nelson Mandela pour son premier voyage à l’étranger après sa sortie de prison.

Contraint de se retirer du Conseil fédéral le 31 mars 1993 pour des raisons de santé, René Felber n’a pas arrêté la politique pour autant. Il s’est illustré comme premier président de l’Assemblée interjurassienne (1994-1996) et a rempli divers mandats pour l’ONU, notamment comme rapporteur de la Commission des droits de l’homme pour les territoires occupés par Israël (1993-1995).

Le Neuchâtelois a passé la fin de sa vie en Valais.


Adresse pour l'envoi de questions

-


Auteur

Conseil fédéral
https://www.admin.ch/gov/fr/accueil.html

Chancellerie fédérale
http://www.bk.admin.ch/index.html?lang=fr

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-80785.html