Quel pays !

Berne, 01.08.2020 - Discours de la Présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga à l’occasion de la Fête nationale sur le Grütli

(seul le discours prononcé fait foi) 

Monsieur le Président de la Société suisse d’utilité publique,
Cher Jean-Daniel Gerber,
Chers invités de toutes les régions de Suisse,
Chers musiciennes et musiciens,
Et vous tous qui avez participé à l’organisation de cette fête,

C’est un plaisir de me retrouver ici avec vous aujourd’hui.

J’aurais souhaité inviter toute la Suisse sur la Prairie du Grütli – surtout en cette période si particulière. Cette année, c’est impossible. Mais symboliquement, toute la Suisse est réunie ici sur la Prairie du Grütli.

J’ai invité un homme et une femme de chaque région de Suisse. Chacune et chacun d’entre vous a contribué à gérer cette crise. Que ce soit dans un hôpital, dans un magasin, dans une école ou dans le voisinage. Vous êtes là pour représenter notre pays. Au cours des derniers mois, vous avez tous prouvé de manière remarquable que la Suisse « tient bon ». Elle est solide et unie.

On m’a dit qu’après avoir reçu mon invitation, vous avez été nombreux à vous demander : « Mais pourquoi moi ? Je n’ai pourtant rien fait de particulier ! » C’est une réaction typique dans notre pays. En fin de compte, la Suisse, c’est bien plus que huit millions et demi d’habitants. Nous sommes un pays qui « tient bon ».

Malgré le coronavirus, la Suisse n’a jamais cessé de fonctionner. Les trams ont circulé, nous avons reçu notre courrier, nous avons eu assez d’électricité, les déchets ont été ramassés, et les écoles se sont réorganisées.

Certains maires ou syndics ont même pris la peine de téléphoner personnellement à tous les habitants âgés. Les cantons et la Confédération ont été là pour la population et pour les entreprises. Dans un État qui offre la protection nécessaire, les citoyens peuvent faire preuve de courage et de solidarité.

La Suisse « tient bon », même au-delà des frontières. Les relations commerciales avec les pays voisins n’ont pas été rompues. Sans ces échanges, de nombreux produits du quotidien nous auraient fait défaut. La Suisse a besoin des pays voisins, tout comme nous avons besoin de nos voisins de quartier.

La crise du coronavirus n’est pas encore terminée. Le nombre de cas est reparti à la hausse. C’est pourquoi nous devons rester prudents. Il faut que chacun et chacune d’entre nous prenne ses responsabilités. Tour comme la Confédération et les cantons. Car c’est uniquement ensemble que nous parviendrons à freiner la reprise de la pandémie.

Chers héros et héroïnes du quotidien, à l’avenir, nous aurons encore besoin de personnes comme vous, qui font en sorte que la Suisse tienne bon.

Au nom du Conseil fédéral, je vous remercie de tout cœur, et je tiens aujourd’hui à rendre hommage aux 27 femmes et aux 27 hommes ici présents.


Adresse pour l'envoi de questions

DETEC, Service de presse, +41 58 462 55 11



Auteur

Secrétariat général DETEC
https://www.uvek.admin.ch/uvek/fr/home.html

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-79960.html