Discours du 1er Août

Berne, 01.08.2020 - Allocution de la Présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga à l’occasion de la Fête nationale

(seul le discours prononcé fait foi)

Mesdames et Messieurs, chères concitoyennes, chers concitoyens,

Vous avez été très nombreux à écrire au Conseil fédéral ces dernières semaines. Des mots d’encouragement et parfois des reproches. Vous avez dit votre reconnaissance, et vous avez demandé de l’aide. Il y avait cette lettre d’un paysan de montagne, tellement émouvante ! La crise du coronavirus nous a tous touchés, a-t-il écrit. Il faut faire preuve de solidarité. Il avait mis une partie de sa rente AVS dans l’enveloppe. Cet argent a été remis entretemps à ceux qui en avaient besoin.

Au plus fort de la crise, cette lettre m’a montré une chose : la Suisse tient bon. Elle est solide et unie. Dans tout le pays, beaucoup ont fait comme ce paysan de montagne. La population a été solidaire en cette période de crise.

Aujourd’hui, je tiens à dire « merci ». Merci à celles et ceux qui ont fait les courses pour des voisins plus âgés. Merci à celles et ceux qui ont fait en sorte que notre pays fonctionne, malgré le virus : le personnel des hôpitaux et de la vente, les cheminots, les chauffeurs, les agriculteurs et les ouvriers du bâtiment, les soignants dans les EMS. Toutes ces personnes et bien d’autres ont été là pour nous.

La Suisse « tient bon », même dans une situation aussi difficile. Nous avons eu assez d’électricité, les déchets ont été ramassés, les écoles se sont réorganisées. Et la Confédération a soutenu les entreprises. Les communes et les cantons ont également été présents. Certains maires ou syndics ont même pris la peine de téléphoner personnellement à tous les habitants âgés.

Dans le même temps, les relations commerciales avec les pays voisins n’ont pas été rompues. La pandémie n’a pas empêché l’importation d’ordinateurs ou d’huile d’olive. Nous avons aussi continué de vendre nos machines et nos médicaments en Europe et dans le monde entier.

Tout cela est essentiel. Car la Suisse compte sur ces échanges. Tout comme nous avons besoin de nos voisins de quartier, la Suisse a besoin de relations stables et de qualité avec ses voisins européens. Aujourd’hui et demain.

Le coronavirus façonne toujours notre quotidien. Les nouvelles infections repartent à la hausse. Alors restons prudents ! Chacune et chacun d’entre nous est appelé à prendre ses responsabilités. Tout comme la Confédération et les cantons. Car c’est uniquement ensemble que nous parviendrons à freiner la reprise de la pandémie. C’est ce que nous avons appris ces derniers mois, et c’est encourageant.

La Suisse « tient bon ». En fin de compte, nous sommes bien plus que 26 cantons et huit millions et demi d’habitants : nous sommes un pays – au centre de l’Europe. La Suisse, c’est nous.

Plus tard, on dira peut-être : c’était l’année du coronavirus.
Plus tard on dira, j’espère : c’était l’année de la solidarité.

Mesdames et Messieurs, chères concitoyennes, chers concitoyens, je vous souhaite de tout cœur une belle fête du 1er août !


Adresse pour l'envoi de questions

DETEC, Service de presse, +41 58 462 55 11



Auteur

Secrétariat général DETEC
https://www.uvek.admin.ch/uvek/fr/home.html

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-79959.html