Sommet extraordinaire des dirigeants du G20 sur le COVID-19

Berne, 26.03.2020 - Déclaration écrite de la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga à l’attention des participants à la vidéoconférence

Excellences,

Chers collègues, chers amis,

Je souhaite remercier d’abord l’Arabie saoudite pour avoir invité la Suisse à participer cette année aux travaux du G20. J’aimerais évoquer trois points :

Premièrement: La Suisse est un des pays les plus prospères au monde, et pourtant, cette richesse ne nous a pas protégé du virus. Mon pays est très touché. Cela démontre que l’argent ne peut pas tout.

Notre priorité doit être la santé de nos populations. Pour autant, et en tant que représentante des nombreux petits pays très internationalisés, je souhaite souligner l’importance pour nous du respect du droit international et du multilatéralisme. Les règles que nous avons élaborées en commun sont plus importantes que jamais. Les respecter, particulièrement en temps de crise, est aussi une expression de notre solidarité réciproque.

Cela m’amène à mon second point : que ferons-nous une fois la crise passée ? Cette crise nous marquera tous, nous qui siégeons aujourd’hui autour de cette table virtuelle. Elle aura aussi des conséquences pour ceux qui ne sont pas aujourd’hui avec nous.

Serons-nous capables de tirer les leçons de ce que nous traversons?

Nous devons réfléchir dès aujourd’hui à la question de savoir comment nous assurer que le monde de demain soit plus résilient, plus durable et plus juste. Attelons-nous ensemble à cette tâche.

Mon troisième et dernier point est le suivant : dans certaines régions du monde, la pandémie n’a pas encore déployé tous ses effets dans les zones affectées par la guerre ou la violence. En tant que représentante d’un pays neutre, ayant une forte et longue tradition humanitaire, je m’associe à l’appel du Secrétaire-général de l’ONU pour un cessez-le-feu mondial et inconditionnel dans tous les conflits armés. De plus, j’encourage tous les participants à ce sommet à faire en sorte que les organisations internationales reçoivent les fonds dont elles ont besoin pour venir en aide aux plus pauvres et aux personnes vulnérables.

Ne laissons personne de côté.

Je vous remercie.


Adresse pour l'envoi de questions

DETEC, Service de presse, +41 58 462 55 11



Auteur

Secrétariat général DETEC
https://www.uvek.admin.ch/uvek/fr/home.html

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-78591.html