Journée des malades 2020

Berne, 29.02.2020 - Allocution de la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga

Seul le discours prononcé fait foi 

Chers malades,

Chers bien-portants,

Demain, c’est la journée des malades.

Cette journée nous donne l’occasion de penser aux personnes qui, en raison d’une maladie, sont limitées dans leur vie.

La journée des malades, c’est aussi le jour où nous pensons avec reconnaissance aux nombreuses personnes qui s’occupent des malades.

Cette année, la journée des malades est différente.

La menace du coronavirus nous inquiète. Il se propage aussi dans notre pays. Et c’est un virus dont nous savons encore peu de choses.

Pour cette raison, il est essentiel en ce moment d’avoir la certitude que pour les autorités, pour le Conseil fédéral et les cantons, la protection de la population est la priorité absolue.

C’est pourquoi la Confédération, les cantons et les entreprises ont pris des mesures contre la propagation du virus. Nos experts informent en toute transparence et montrent ce que chacune et chacun peut faire pour se protéger et pour protéger les autres au mieux.

Aujourd’hui, personne ne peut prédire l’évolution de la situation dans le monde et en Suisse ces prochaines semaines et ces prochains mois.

Il est donc important de savoir que nous avons en Suisse un bon système de santé. Que nos infirmières, nos infirmiers et nos médecins donnent le meilleur d’eux-mêmes. Au nom de nous tous, je les remercie.

Mais aujourd’hui, j’aimerais aussi penser à tous les gens qui sont malades depuis longtemps. Ils sont plus de deux millions dans notre pays.

Beaucoup mènent leur vie sans que nous remarquions qu’ils sont malades. Parce qu’ils travaillent malgré un cancer, s’occupent de leurs enfants quand bien même ils sont atteints d’une sclérose en plaques ou aident leurs voisins alors qu’ils souffrent de dépression.

Leur maladie n’est pas toujours visible à nos yeux. Ils méritent d’autant plus notre attention.

Chers malades,

Chers bien-portants,

Cette journée des malades nous donne l’occasion de ressentir à quel point nous avons besoin les uns des autres. Ça nous fait aussi du bien parfois.

Je souhaite aux malades beaucoup de force et la guérison.

Je leur souhaite aussi d’être entourés de personnes qui soient là pour eux.


Adresse pour l'envoi de questions

DETEC, Service de presse, +41 58 462 55 11


Auteur

Secrétariat général DETEC
https://www.uvek.admin.ch/uvek/fr/home.html

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-78302.html