Plantes OGM avec une ou plusieurs toxine(s) Bt: pas de différence pour les auxiliaires

Zurich-Reckenholz, 16.01.2020 - Le groupe de recherche Biosécurité d'Agroscope a réalisé une revue de la littérature scientifique sur les plantes génétiquement modifiées produisant plusieurs toxines de Bacillus thuringiensis (Bt). Ce travail montre que les plantes en question ne présentent pas de risque accru pour les organismes non ciblés comme les auxiliaires.

Les plantes Bt sont génétiquement modifiées et produisent des protéines toxiques pour certains insectes nuisibles. Les variétés modernes contiennent de plus en plus souvent des combinaisons de plusieurs toxines Bt. Ainsi, la lutte contre les ravageurs est plus efficace, la gamme des organismes ciblés est élargie et l’essor des résistances est ralenti.

Des craintes ont été plusieurs fois exprimées par rapport à ces plantes génétiquement modifiées produisant plusieurs toxines, qui présenteraient un risque accru pour les organismes non ciblés: les interactions entre les protéines individuelles pourraient nuire à des espèces insensibles aux toxines individuelles.

Jörg Romeis et Michael Meissle d'Agroscope ont effectué une analyse bibliographique systématique dans les principales bases de données scientifiques. Ils ont cherché à savoir si des interactions entre des toxines Bt peuvent entraîner des dommages imprévus pour les organismes non ciblés. Les résultats de l'étude viennent d'être publiés dans la revue «Trends in Biotechnology».

Cette étude n’a trouvé aucun indice que les toxines Bt combinées possèdent une gamme d'action différente de celle des toxines individuelles. Selon les connaissances actuelles, les plantes génétiquement modifiées contenant des toxines Bt combinées peuvent être considérées comme aussi sûres pour les organismes non ciblés que les plantes produisant une seule toxine.

Contexte de l'étude

Depuis vingt ans, le groupe de recherche Biosécurité d'Agroscope étudie les plantes génétiquement modifiées résistantes aux insectes ainsi que leurs effets sur la biodiversité et les services écosystémiques.

Les auteurs de l’étude ont procédé à une analyse systématique de la littérature. Ils ont examiné quelque 2300 références et identifié 58 publications scientifiques rapportant des résultats pertinents: d’une part des études en laboratoire faites sur 34 espèces d'insectes (de 24 familles et 11 ordres), d’autre part des essais en plein champ menés avec du maïs Bt et du coton Bt (dans 5 et 7 pays respectivement) pour mesurer l’abondance des insectes.

Le moratoire sur le génie génétique en Suisse

En vigueur depuis 2005, le moratoire sur la culture commerciale de plantes génétiquement modifiées a été prolongé trois fois par le Parlement et expire à la fin de 2021. Il ne s’applique pas à la recherche et notamment aux essais sur le terrain.


Adresse pour l'envoi de questions

Jörg Romeis
Agroscope
Reckenholzstrasse 191
8046 Zürich

Service medias Agroscope
media@agroscope.admin.ch
+41 58 466 88 62



Auteur

AGROSCOPE
http://www.agroscope.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-77809.html