Le Conseil fédéral veut réduire de 30% les émissions de CO2 liées aux voyages en avion des employés de l’administration fédérale d’ici 2030

Berne, 13.12.2019 - Les émissions de CO2 imputables aux voyages en avion des employés de l’administration fédérale doivent baisser de 30% d’ici 2030. Le plan d’action «Voyages en avion» adopté par le Conseil fédéral lors de sa séance du 13 décembre 2019 contient différentes mesures à cet effet. Ainsi, les trajets d’une durée inférieure à six heures doivent désormais être effectués en train et pas en avion. Pour les vols long courrier, il convient d’opter pour la classe économique plutôt que pour la classe affaires. Le plan d’action «Voyages en avion» fait partie des mesures sur le climat pour l’administration fédérale adoptées par le Conseil fédéral le 3 juillet 2019. Ce dernier prévoit la neutralité climatique de l’administration fédérale à l’horizon 2030. Dans ce contexte, le Conseil fédéral a également adopté le concept détaillé «système de gestion des ressources et de management environnemental de l’administration fédérale (RUMBA) 2020+» ainsi que les objectifs de réduction 2020-2023 qui s’alignent sur le train de mesures sur le climat.

Le plan d’action «Voyages en avion» sera mis en œuvre en 2020 par toutes les unités de l’administration fédérale. Il prescrit les mesures suivantes:

Le train au lieu de l’avion: pour toute destination pouvant être atteinte en moins de six heures (de porte à porte), le trajet doit se faire en train. La Centrale des voyages de la Confédération établira en collaboration avec l'Office fédéral du personnel une liste des destinations pour lesquelles il convient de privilégier le train en tant que moyen de transport.

Classe économique plutôt que classe affaires: les voyages de service ne pourront dorénavant être effectués en classe affaires que si un vol direct dure neuf heures ou plus, ou si un vol avec escale dure onze heures ou plus.

Délégations réduites: les délégations à des conférences internationales devront être réduites à un minimum de personnes. Cette directive existante devra à l’avenir être systématiquement mise en œuvre par les départements de l’administration fédérale. Les exceptions à la règle existantes seront réévaluées.

Téléconférences et vidéoconférences: il convient d’avoir plus souvent recours aux téléconférences et aux vidéoconférences en tant qu’alternative aux voyages de service. Des cours seront proposés aux collaborateurs dans ce domaine et des adaptations techniques permettant d’utiliser ces systèmes seront effectuées de façon à ce que les employés de la Confédération puissent participer à des vidéoconférences organisées par des tiers.

RUMBA 2020+

Le système de gestion des ressources et de management environnemental de l’administration fédérale «RUMBA» est un mandat permanent de l’administration fédérale depuis 2017. Il a pour but de réduire en continu les atteintes à l’environnement occasionnées par les activités des employés de l’administration fédérale, de contribuer au rôle de modèle dévolu à la Confédération, de sensibiliser les collaborateurs et de les inciter à prendre des initiatives personnelles ainsi que de coordonner les activités environnementales de l’administration fédérale. Le Conseil fédéral a désormais approuvé le Concept détaillé RUMBA 2020+ et défini les objectifs RUMBA pour les années 2020 à 2023. D’ici à fin 2023, la charge environnementale par équivalent plein temps devra être globalement inférieure de 8% à celle de 2020. La compensation des gaz à effet de serre ne sera pas prise en compte.

Les émissions de gaz à effet de serre en chiffres absolus devront dans l’ensemble être inférieures de 9% à celles de 2020 et les émissions de gaz à effet de serre résiduelles devront être intégralement compensées par des certificats de compensation internationaux.

De quoi s’agit-il?

Le 3 juillet 2019, le Conseil fédéral a adopté le train de mesures sur le climat pour l’administration fédérale visant à réduire, d’ici 2030, les émissions de gaz à effet de serre imputables à l’administration fédérale de 50% par rapport à 2006 et celles imputables au DDPS d’au moins 35% par rapport à 2001. Les émissions de gaz à effet de serre restantes sont compensées par des certificats de réduction des émissions. L’administration fédérale assume ainsi d’avantage son rôle de modèle pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre, l’accroissement de l’efficacité énergétique et le recours aux énergies renouvelables. Le train de mesures sur le climat pour l’administration fédérale prescrit les grandes lignes des mesures à prendre dans les domaines des déplacements en avion, de la flotte de véhicules et des bâtiments.

Le plan d’action «Voyages en avion» adopté aujourd’hui par le Conseil fédéral concrétise les mesures relatives aux trajets en avion. Le concept détaillé RUMBA 2020+ et les objectifs RUMBA pour les années 2020 à 2023 portent quant à eux sur la mise en œuvre des objectifs climatiques au sein de l’administration fédérale. Le Conseil fédéral a par ailleurs adapté les marges de fonctionnement du système de management environnemental et de l’aménagement du territoire (SMEA DDPS) et a augmenté dans la foulée de 35 à 40% l’objectif de réduction des émissions de CO2 pour 2030 défini dans le train de mesures sur le climat pour les unités du DDPS.


Adresse pour l'envoi de questions

Marianne Zünd, responsable de la communication OFEN, +41 58 462 56 75, marianne.zuend@bfe.admin.ch



Auteur

Conseil fédéral
https://www.admin.ch/gov/fr/accueil.html

Secrétariat général DETEC
https://www.uvek.admin.ch/uvek/fr/home.html

Office fédéral de l'énergie
http://www.bfe.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-77533.html