Forum sur la gouvernance de l’Internet : le conseiller fédéral Ignazio Cassis appelle tous les acteurs à unir leurs efforts à la Conférence de l’ONU sur la coopération numérique

Berne, 25.11.2019 - A l’invitation du Gouvernement allemand, le conseiller fédéral Ignazio Cassis prend part au Forum sur la Gouvenance de l’Internet (FGI) le 26 novembre 2019 à Berlin. Le FGI, qui est la plus grande et la plus importante conférence multipartite de l’ONU sur la coopération numérique, couvre tous les aspects politiques en rapport avec le numérique, notamment les questions économiques et juridiques, les implications dans le domaine de la sécurité et les questions touchant aux droits de l’homme. Par la présence du conseiller fédéral Cassis, la Suisse souligne son rôle actif et constructif dans les domaines de la diplomatie et de la gouvernance numériques.

Compte tenu des implications politiques et des défis de plus en plus nombreux à relever dans le sillage de la transformation numérique, le Secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres avait, l’année dernière, créé le « Groupe de haut niveau sur la coopération numérique ». Cet organisme, dont était aussi membre l’ancienne conseillère fédérale Doris Leuthard, a travaillé à la formulation de recommandations en vue d’améliorer et de concrétiser la coopération à l’échelle mondiale en matière de numérisation. Dans le cadre du Forum sur la Gouvernance de l’Internet, quelque 5 000 représentantes et représentants de gouvernements, de l’économie et de la société civile de tous les pays du monde, convergent à Berlin pour cinq jours de débat durant lesquels ces recommandations seront discutées à l’occasion de nombreuses réunions.

Le conseiller fédéral Ignazio Cassis y défendra la position de la Suisse en participant mardi à une table ronde de haut niveau consacrée à l’avenir de la gouvernance d’Internet. La Suisse a présenté des propositions concrètes concernant le développement de la coopération numérique afin de soutenir une numérisation qui soit axée sur l’être humain. Comme il est important que les groupes d’interlocuteurs en provenance de pays moins développés ne soient pas exclus de cette discussion sur la gouvernance numérique, il importe de créer des instruments d’aide et d’orientation neutres dans tous les domaines politiques touchés par la numérisation. La Geneva Internet Platform, lancée par la Suisse, fournit déjà une contribution précieuse de ce point de vue et pourrait jouer un rôle plus important encore à l’avenir. Le conseiller fédéral Ignazio Cassis entend continuer d’asseoir et de développer le positionnement de Genève en tant que centre de la politique numérique globale et faire de la Ville du bout du lac l’un des pôles du débat global en matière de numérisation et d’avancées technologiques. À cette fin, le Conseil fédéral a lancé trois nouvelles initiatives en 2019. À la Geneva Internet Platforme s’ajoute la fondation « Geneva Science and Diplomacy Anticipator », qui s’attache à prévoir les défis sociaux qui se poseront dans un monde numérisé et à créer avec l’ONU le cadre multilatéral nécessaire pour les relever. Enfin, la «Swiss Digital Initiative» est un processus qui s’inscrit sur la durée et qui vise à garantir l’existence de normes éthiques dans le monde numérique.

Le FGI est la plus grande et la plus importante conférence multipartite de l’ONU se consacrant à toutes les facettes de la gouvernance numérique. Il s’agit d’une conférence annuelle servant de plateforme à la discussion de pistes novatrices et de nouveaux partenariats. Depuis la création du FGI en 2006, la Suisse a participé activement à son développement et en a organisé la douzième édition en 2017 à Genève. Le secrétariat du FGI se trouve dans les locaux de l’ONU à Genève et les réunions préparatoires ont-elles aussi lieu à Genève. Cela fait vingt ans que la Suisse s’engage en faveur du développement de la coopération et de la gouvernance numériques. Elle a marqué de son empreinte différentes étapes importantes de ce développement, notamment en accueillant à Genève le Sommet mondial sur la société de l’information en 2003, qui est à l’origine du FGI. En 2005, la Suisse était présente au sommet mondial à Tunis, représentée alors par l’ancien conseiller fédéral Samuel Schmid, où elle avait plaidé en faveur du respect de la liberté d’opinion et de réunion sur Internet. L’être humain et ses besoins ont toujours été au centre des préoccupations de la Suisse, non seulement sur son territoire, mais partout dans le monde. La liberté de déterminer sa façon de vivre et de travailler est un bien précieux qui ne devrait être restreint ou contrôlé ni par l’Etat ni par un petit nombre de grandes entreprises.


Adresse pour l'envoi de questions

Communication DFAE
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
Tél.: +41 58 462 31 53
E-Mail: kommunikation@eda.admin.ch
Twitter: @EDA_DFAE



Auteur

Département fédéral des affaires étrangères
https://www.eda.admin.ch/eda/fr/dfae.html

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-77206.html