30e anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant: le conseiller fédéral Ignazio Cassis reçoit deux classes d’école à cette occasion

Berne, 20.11.2019 - Les enfants ont des droits, comme le droit à l’éducation, le droit à la protection, ou encore le droit au jeu et aux loisirs. Les États doivent protéger ces droits et garantir le bien-être des enfants, comme le stipule la Convention relative aux droits de l’enfant, qui fête aujourd’hui ses 30 ans d’existence. À l’occasion de cet anniversaire, le conseiller fédéral Ignazio Cassis a reçu deux classes d’école du Tessin au Palais fédéral à Berne.

«Que les enfants puissent aller à l’école, avoir des loisirs et exprimer leurs opinions sont des choses qui, pour nous aujourd’hui, vont de soi», a déclaré le conseiller fédéral Ignazio Cassis lors de sa rencontre avec les élèves d’Ascona. «Mais, pour que les enfants de tous les horizons aient des droits, il aura fallu attendre l’adoption de la Convention relative aux droits de l’enfant!»

«Il ne faut pas se reposer sur ses lauriers», a ajouté le chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). Il est vrai, certes, que le nombre d’enfants scolarisés dans le monde n’a jamais été aussi élevé qu’aujourd’hui. Mais il existe encore de nombreux enfants qui ne peuvent achever leur cursus scolaire pour diverses raisons comme la pauvreté, l’exil ou le mariage forcé. Plus de 260 millions d’enfants sont privés de scolarité. Par ailleurs, la qualité de l’enseignement laisse souvent à désirer. Il faut savoir par exemple que plus de 60% des enfants d’Afrique subsaharienne savent à peine lire et écrire même après six ans d’école primaire. «Les enfants doivent avoir la possibilité d’acquérir les compétences dont ils ont besoin pour affronter l’avenir», a affirmé le conseiller fédéral Ignazio Cassis. Il importe également d’impliquer davantage les enfants et les jeunes dans tous les domaines: famille, école, politique, société, etc. «Les enfants sont notre avenir», a rappelé M. Cassis. «En prenant au sérieux les droits des enfants, c’est notre avenir que nous prenons au sérieux».

Un engagement suisse de grande envergure
La Suisse œuvre en faveur des droits de l’enfant dans de nombreux domaines. Elle soutient ainsi le Partenariat mondial pour mettre fin à la violence envers les enfants ainsi que le Partenariat mondial pour l’éducation. Ces partenariats réunissent des acteurs et actrices du secteur privé et de la société civile qui se mobilisent en faveur d’un monde plus sûr pour les enfants, un monde dans lequel ces derniers peuvent apprendre et se développer. Dans le même esprit, la Suisse s’engage dans les pays partenaires comme l’Afghanistan, le Mali ou la Jordanie pour améliorer l’accès à une éducation de base de qualité.

Dans le cadre de sa politique en matière de droits de l’homme, la Suisse œuvre avant tout pour la protection des enfants dans le domaine de la justice. Les enfants et les jeunes qui sont confrontés à la justice ou enfreignent la loi doivent pouvoir jouir des droits énoncés dans la convention. Partant, la Suisse s’investit par exemple, au Sénégal, dans la formation continue des magistrats, des avocats, des assistants sociaux, des fonctionnaires de police et d’autres acteurs de la justice juvénile pour une prise en charge adéquate des enfants et des jeunes par l’appareil judiciaire. La Suisse a par ailleurs cofinancé une étude de l’ONU sur les enfants en situation de privation de liberté. Elle a été présentée hier à Genève.

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) est l’un des principaux partenaires de la Suisse dans le domaine des droits de l’enfant. Aux côtés de cette institution, la Direction du développement et de la coopération (DDC) aide par exemple le gouvernement du Burkina Faso à mettre en place, depuis 2017, des modèles d’enseignement innovants tels que le dispositif d’enseignants et enseignantes itinérants et les programmes d’éducation par la radio pour assurer une continuité en matière de formation, mise à mal par la fermeture ou la destruction d’écoles suite à des attaques terroristes. 875 000 élèves sont concernés, dont 46% de filles. Dans le cadre de cet engagement, la DDC met à profit, dans la coopération internationale, l’expertise dont dispose la Suisse en matière de modèles de formation variés.

L’enfant en tant que sujet de droit
Le 20 novembre 1989, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté la Convention relative aux droits de l’enfant. Ce texte consacre pour la première fois l’enfant comme un sujet de droit. Des traités de l’ONU relatifs aux droits de l’homme, la Convention relative aux droits de l’enfant est celui ayant été le plus largement ratifié, 196 États parties ayant signifié leur consentement à être liés par ce texte. Cette convention prévoit notamment l’accès gratuit des enfants à l’éducation de base, leur réserve le droit d’épanouir leur personnalité et de développer leurs dons et leurs aptitudes dans toute la mesure de leurs potentialités, met en place une protection contre toutes les formes d’exploitation et de violence sexuelles et d'exploitation à des fins commerciales, et leur reconnaît le droit de «jouir du meilleur état de santé possible». S’agissant de décisions et d’actions concernant les enfants, les États parties sont tenus, pour leur part, de tenir compte systématiquement du bien-être et de l’intérêt supérieur de l’enfant.

Depuis son entrée en vigueur, la Convention relative aux droits de l’enfant a été complétée par trois protocoles facultatifs: le premier concerne la participation des enfants aux conflits armés, le deuxième porte sur la vente d’enfants, la prostitution des enfants et la pornographie impliquant des enfants et le troisième établit une procédure de plainte individuelle en cas de violations de droits de l’enfant. La Suisse a ratifié ces trois protocoles.


Adresse pour l'envoi de questions

Communication DFAE
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
Tél. Service de communication: +41 58 462 31 53
Tél. Service de presse: +41 58 460 55 55
E-Mail: kommunikation@eda.admin.ch
Twitter: @EDA_DFAE



Auteur

Département fédéral des affaires étrangères
https://www.eda.admin.ch/eda/fr/dfae.html

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-77165.html