Entretiens de Watteville du 15 novembre 2019

Berne, 15.11.2019 - À l’occasion des Entretiens de Watteville du 15 novembre 2019, une délégation du Conseil fédéral, composée du président de la Confédération Ueli Maurer, du conseiller fédéral Guy Parmelin et du chancelier de la Confédération Walter Thurnherr, a rencontré les dirigeants de parti et de groupe du PLR, du PDC, du PS et de l’UDC. Les discussions ont porté sur la situation conjoncturelle.

La délégation du Conseil fédéral et les partis ont échangé sur les perspectives pour les prochains trimestres. Selon les principaux indicateurs avancés, le ralentissement économique se poursuivra dans un proche avenir, principalement sous l’impulsion des industries manufacturières, qui souffrent d’une baisse de la demande en provenance de l’étranger. Bien que les exportations suisses de marchandises aient nettement progressé au cours des derniers trimestres, une baisse évidente se dessine depuis une année, si l’on fait abstraction des produits pharmaceutiques. Le secteur des services est quant à lui plus susceptible de soutenir l’évolution conjoncturelle. Les indicateurs actuels ne laissent en rien présager une récession qui s’accompagnerait d’un fort recul du PIB ou d’une augmentation massive du chômage.

Les entretiens ont également porté sur les adaptations des règles internationales de fiscalité des entreprises, actuellement examinées par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et le G20 en vue de l’imposition de l’économie numérique. Tous les participants ont souligné l’importance de ce thème et manifesté leur intention de suivre de près l’évolution de cette discussion et de ses conséquences possibles sur le budget de la Confédération.

Les discussions ont également porté sur les effets de la sortie de l’UE du Royaume-Uni (Brexit) pour la Suisse. Avec les sept accords bilatéraux conclus avec le Royaume-Uni dans le cadre de sa stratégie Mind the gap, la Suisse s’est préparée très tôt aux scénarios envisageables du Brexit, que la sortie se fasse avec ou sans accord. La volatilité de la situation avant les élections aux Royaume-Uni a également été soulignée.

Enfin, il a été question de la société Pilatus. Au vu du rôle déterminant que jouent l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis dans le conflit yéménite, le Département fédéral des affaires étrangères estime que le soutien logistique apporté par Pilatus aux armées de ces deux pays n’est pas compatible avec les objectifs de politique étrangère que s’est fixés la Confédération. Il a donc décidé au mois de juin d’interdire ces activités. Pilatus a déposé un recours contre cette décision, qui est encore pendant devant le Tribunal administratif fédéral. Dans ce contexte, plusieurs interventions parlementaires ont été déposées au sujet de la loi fédérale sur les prestations de sécurité privées fournies à l’étranger. Le Conseil fédéral donnera son avis sur la question lors de la prochaine session d’hiver.


Adresse pour l'envoi de questions

André Simonazzi
porte-parole du Conseil fédéral
058 462 37 03
andre.simonazzi@bk.admin.ch


Auteur

Conseil fédéral
https://www.admin.ch/gov/fr/accueil.html

Département fédéral des finances
http://www.dff.admin.ch

Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche
http://www.wbf.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-77115.html